Tables et métadonnées dans Microsoft Dataverse

Notes

En vigueur depuis novembre 2020 :

  • Common Data Service s’appelle désormais Microsoft Dataverse. En savoir plus
  • Une partie de la terminologie de Microsoft Dataverse a été mise à jour. Par exemple, une entité est maintenant une table et un champ est maintenant une colonne. En savoir plus

Cet article sera bientôt mis à jour pour refléter la terminologie la plus récente.

Dataverse a été conçu pour créer rapidement et facilement un modèle de données pour votre application. En règle générale, vous n’aurez pas vous préoccuper de certains détails sur les métadonnées que cette rubrique présentera. Si vous souhaitez mieux comprendre comment fonctionnent les applications qui utilisent Dataverse ou si vous évaluez ce qui est possible, comprendre les métadonnées utilisées par Dataverse peuvent vous fournir des informations.

Les Métadonnées sont des « données sur les données ». Dataverse fournit une plateforme souple pour vous, car il est relativement simple de modifier les définitions des données utilisées par l’environnement. Dans Dataverse, les métadonnées sont une collection de tables. Les tables décrivent les types de données stockées dans la base de données. Chaque table correspond à une table de base de données et chaque colonne (également appelé attribut) au sein d’une table représente une colonne dans la table. Les métadonnées de la table sont ce qui permet de contrôler les types de lignes que vous pouvez créer et les actions que vous pouvez leur appliquer. Lorsque vous utilisez les outils de personnalisation pour créer ou modifier des tables, des colonnes, et des relations de table, vous modifiez ces métadonnées.

D’autres clients utilisés pour interagir avec les données de votre environnement dépendent des métadonnées de table et s’adaptent au fil des modifications des métadonnées. Mais ces clients dépendent également d’autres données pour contrôler les éléments visuels à afficher, la logique personnalisée à appliquer et comment appliquer la sécurité. Ces données système sont également stockées au sein de tables, mais les tables elles-mêmes ne sont pas disponibles pour la personnalisation.

Vous pouvez découvrir les tables standard, les attributs, et les relations de table inclus par défaut dans Dataverse en consultant la référence d’entité.

Conseil

Les concepteurs disponibles pour modifier les métadonnées ne peuvent pas afficher toutes les informations figurant dans les métadonnées. Vous pouvez installer une application pilotée par modèle appelée Navigateur de métadonnées qui vous permettra d’afficher toutes les tables et propriétés de métadonnées disponibles dans le système. Informations complémentaires : Parcourir les métadonnées de votre environnement.

Créer de nouvelles métadonnées ou utiliser des métadonnées existantes ?

Dataverse est fourni avec plusieurs tables standard qui prennent en charge les fonctionnalités des applications métier principales. Par exemple, les données sur vos clients ou les clients potentiels sont destinées à être enregistrées à l’aide des tables Compte ou Contact.

Chaque table comporte également un certain nombre de colonnes qui représentent des données courantes dont le système peut avoir besoin pour stocker la table respective.

La plupart des organisations ont tout avantage à utiliser les tables et attributs standard dans le cadre pour lequel ils ont été fournis.

Si vous installez une solution, vous pouvez compter sur le fait que le développeur de la solution a tiré parti des tables et attributs standard. La création d’une nouvelle table personnalisée qui remplace une table ou un attribut système signifie que les solutions disponibles ne fonctionneront pas forcément dans votre organisation.

Pour cette raison, nous vous recommandons de rechercher et d’utiliser les tables, les colonnes et les relations de table standard disponibles lorsque cela est approprié pour votre organisation. Si ce n’est pas le cas et qu’ils ne peuvent pas être modifiés pour répondre à vos besoins, vous devez déterminer si la création d’une table, d’une colonne ou d’une relation de table est obligatoire.

N’oubliez pas que vous pouvez modifier le nom d’affichage d’une table afin qu’il corresponde à la nomenclature utilisée dans votre organisation. Par exemple, il est fréquent de changer le nom complet de la table Compte en Société ou de la table Contact en Individu. Cela peut être appliqué aux tables ou aux attributs sans modifier le comportement de la table. Pour plus d’informations sur le changement de nom des tables, voir Modifier le nom d’une table.

Vous ne pouvez pas supprimer des tables, colonnes ou relations de table standard. Ils sont considérés comme faisant partie de la solution système et chaque organisation est supposée en posséder. Si vous souhaitez masquer une table standard, modifiez les privilèges des rôles de sécurité de votre organisation pour supprimer le privilège de lecture pour cette table. Cela supprimera la table de la majeure partie de l’application. Si une colonne système est inutile, supprimez-la du formulaire et des vues qui l’utilisent. Modifiez la valeur Possibilité de recherche dans les définitions de colonne et de relation de table afin qu’elles n’apparaissent plus dans la recherche avancée.

Limitations sur la création des articles de métadonnées

Il existe une limite au nombre de tables que vous pouvez créer. Vous pouvez rechercher des informations concernant le nombre maximal dans la page Paramètres > Administration > Ressources en cours d’utilisation. Si vous avez besoin de plus de tables personnalisées, contactez le support technique. Cette limite supérieure peut être ajustée.

Dans chaque table, il existe une limite supérieure du nombre de colonnes que vous pouvez créer. Cette limite est basée sur les limitations techniques concernant la quantité de données qui peuvent être stockées dans une ligne d’une table de base de données. Il est difficile de fournir un nombre spécifique, car chaque type de colonne peut utiliser un volume d’espace différent. La limite supérieure dépend de l’espace total utilisé par tous les colonnes de la table.

La plupart des utilisateurs ne créent pas suffisamment de colonnes personnalisées pour atteindre la limite, mais si vous planifiez d’ajouter des centaines de colonnes personnalisées à une table, vous devez déterminer s’il s’agit de la meilleure option de création. Toutes les colonnes que vous souhaitez ajouter décrivent-ils des propriétés d’une ligne de cette table ? Estimez-vous que les utilisateurs de votre organisation pourront réellement gérer un formulaire contenant un si grand nombre de colonnes ? Le nombre de colonnes que vous ajoutez à un formulaire augmente la quantité de données devant être transférées à chaque fois qu’une ligne est modifiée et affecte les performances du système. Tenez compte de ces facteurs lorsque vous ajoutez des colonnes personnalisées à une table.

Les colonnes de choix fournissent un ensemble d’options qui apparaîtront dans un contrôle de liste déroulante dans un formulaire ou dans un contrôle de liste déroulante lors de l’utilisation de la recherche avancée. Votre environnement peut prendre en charge des milliers d’options dans un groupe d’options, mais vous ne devez pas considérer cela comme la limite supérieure. Des études de convivialité ont démontré que les utilisateurs ont du mal à utiliser un système dans lequel un contrôle de liste déroulante propose un grand nombre d’options. Utilisez la colonne de choix pour définir des catégories de données. N’utilisez pas les colonnes de choix pour sélectionner des catégories qui représentent réellement des éléments de données distincts. Par exemple, au lieu de conserver une colonne de choix qui stocke chaque fabricant parmi une centaine possibles d’un type d’équipement, envisagez de créer une table qui stocke les références à chaque fabricant et utilisez une colonne plutôt qu’un choix.

Étapes suivantes

Créer ou modifier des tables (types de ligne)
Créer et modifier des relations entre des tables