Paramètres de ligne de commande du programme d’installation du client Application Virtualization Client

Mis à jour: septembre 2010

S'applique à: Application Virtualization

Le tableau suivant répertorie tous les paramètres de ligne de commande du programme d’installation de Microsoft Application Virtualization Client, ainsi que leurs valeurs ; il fournit également une brève description de chaque paramètre. Les paramètres sont sensibles à la casse et doivent être saisis intégralement en majuscules. Toutes les valeurs des paramètres doivent être placées entre guillemets doubles.

Notes

  • Pour App-V version 4.6, les paramètres de ligne de commande ne peuvent pas être utilisés pendant la mise à niveau d'un client.

  • Les paramètres SWICACHESIZE et MINFREESPACEMB ne peuvent pas être combinés sur la ligne de commande. Si les deux sont utilisés, le paramètre SWICACHESIZE est ignoré.

Paramètre Valeurs Description

ALLOWINDEPENDENTFILESTREAMING

TRUE

FALSE

Indique si la diffusion depuis le fichier est activée, quelle que soit la manière dont le client a été configuré avec le paramètre APPLICATIONSOURCEROOT. Si le paramètre est défini sur FALSE, le transport n’autorisera pas la diffusion depuis les fichiers, même si le paramètre OSD HREF ou APPLICATIONSOURCEROOT contient un chemin de fichier.

Valeurs possibles :

  • TRUE : l’application déployée manuellement peut être chargée à partir du disque.

  • FALSE : toutes les applications doivent provenir du serveur de diffusion source.

APPLICATIONSOURCEROOT

RTSP:// URL (pour une distribution dynamique du package)

Fichier:// URL ou UNC (pour une distribution du package par chargement à partir d’un fichier)

Pour permettre à un administrateur ou un système de distribution électronique de logiciels de vérifier que le chargement de l’application est effectué conformément au schéma de gestion de la topologie, le remplacement du paramètre OSD CODEBASE pour l’élément HREF de l’application (emplacement source) est autorisé. Si la valeur est “” (valeur par défaut), les paramètres du fichier OSD existant sont utilisés.

Une URL est constituée de plusieurs éléments :

<protocole>://<serveur>:<port>/<chemin>/<?requête><#fragment>

Un chemin UNC se compose de trois parties :

\\<nom_ordinateur>\<dossier_partage>\<ressource>

Si le paramètre APPLICATIONSOURCEROOT est spécifié sur un client, ce dernier découpe l’URL ou le chemin UNC d’un fichier OSD en parties distinctes et remplace les sections OSD par les sections appropriées du paramètre APPLICATIONSOURCEROOT.

Important

Assurez-vous d'utiliser le format approprié lors de l’association de fichier:// à un chemin UNC. Le format approprié est fichier://\<serveur>&lt;partage>.

ICONSOURCEROOT

UNC

HTTP://URL ou HTTPS://URL

Permet à un administrateur de spécifier un emplacement source pour l’extraction des icônes d’un package d’application séquencée au cours de la publication. Icon Source Root prend en charge des chemins UNC et des URL (HTTP ou HTTPS). Si la valeur est “” (valeur par défaut), les paramètres du fichier OSD existant sont utilisés.

Une URL est constituée de plusieurs éléments :

<protocole>://<serveur>:<port>/<chemin>/<?requête><#fragment>

Un chemin UNC se compose de trois parties :

\\<nom_ordinateur>\<dossier_partage>\<ressource>

Important

Assurez-vous d'utiliser le format approprié lors de l’utilisation d'un chemin UNC. Les formats corrects sont \<serveur>&lt;partage> ou <lettre de lecteur>:&lt;dossier>.

OSDSOURCEROOT

UNC

HTTP://URL ou HTTPS://URL

Permet à un administrateur de spécifier un emplacement source pour l'extraction des fichiers OSD d'un package d'application au cours de la publication. OSD Source Root prend en charge des chemins UNC et des URL (HTTP ou HTTPS). Si la valeur est “” (valeur par défaut), les paramètres du fichier OSD existant sont utilisés.

Une URL est constituée de plusieurs éléments :

<protocole>://<serveur>:<port>/<chemin>/<?requête><#fragment>

Un chemin UNC se compose de trois parties :

\\<nom_ordinateur>\<dossier_partage>\<ressource>

Important

Assurez-vous d'utiliser le format approprié lors de l’utilisation d'un chemin UNC. Les formats corrects sont \<serveur>&lt;partage> ou <lettre de lecteur>:&lt;dossier>.

AUTOLOADONLOGIN

AUTOLOADONLAUNCH

AUTOLOADONREFRESH

[0|1]

Déclencheurs de chargement automatique qui définissent les événements initiant l’auto-chargement des applications. Le paramètre de chargement automatique utilise la diffusion en continu en arrière-plan pour permettre le chargement complet de l’application dans le cache.

Le bloc de fonctionnalité principal sera chargé dès que possible. Les blocs de fonctionnalités restants seront chargés en arrière-plan pour permettre aux opérations de premier plan, telles que l’interaction de l’utilisateur avec les applications, d’être effectuées en priorité et offrir des performances optimales.

Notes

Le paramètre AUTOLOADTARGET détermine les applications qui sont auto-chargées. Par défaut, les packages qui ont été utilisés sont auto-chargés, sauf si AUTOLOADTARGET est défini.

Chaque paramètre affecte le comportement de chargement comme suit :

  • AUTOLOADONLOGIN : le chargement démarre lorsque l’utilisateur se connecte.

  • AUTOLOADONLOGIN : le chargement démarre lorsque l’utilisateur lance une application.

  • AUTOLOADONREFRESH : le chargement démarre lorsqu’une actualisation de la publication se produit.

Les trois valeurs peuvent être combinées. Dans l’exemple suivant, les déclencheurs de chargement automatique sont activés lors de la connexion de l’utilisateur et d’une actualisation de la publication :

AUTOLOADONLOGIN AUTOLOADONREFRESH

Notes

Si le client est configuré avec ces valeurs lors de la première installation, la fonction de chargement automatique ne sera pas déclenchée la prochaine fois que l’utilisateur se déconnecte et se reconnecte.

AUTOLOADTARGET

NONE

ALL

PREVUSED

Indique les applications qui seront auto-chargées lorsqu’un déclencheur de chargement automatique donné est activé.

Valeurs possibles :

  • NONE : aucun chargement automatique, quel que soit le déclencheur activé.

  • ALL : si aucun déclencheur de chargement automatique n’est activé, tous les packages sont automatiquement chargés, qu’ils aient été ou non lancés.

    Notes

    Ce paramètre est configuré pour des packages individuels à l'aide des commandes SFTMIME ADD PACKAGE et CONFIGURE PACKAGE. Pour plus d'informations sur ces commandes, reportez-vous à Référence à la commande SFTMIME.

  • PREVUSED : si un déclencheur de chargement automatique est activé, seuls les packages où au moins une application a été précédemment utilisée (c’est-à-dire lancée ou préalablement mise en cache) sont chargés.

Notes

Lorsque vous installez le client App-V de manière à utiliser un cache en lecture seule, (par exemple, une implémentation de serveur VDI), vous devez définir le paramètre AUTOLOADTARGET sur la valeur NONE pour empêcher toute tentative du client de mettre à jour les applications dans le cache en lecture seule.

DOTIMEOUTMINUTES

29600 (valeur par défaut)

1–1439998560 minutes (plage)

Indique le nombre de minutes pendant lesquels une application peut être utilisée en mode déconnecté.

INSTALLDIR

<nom du chemin>

Spécifie le répertoire d'installation de App-V Client.

Exemple : INSTALLDIR="C:\Program Files\Microsoft Application Virtualization Client"

OPTIN

“TRUE”

“”

Les composants du client Microsoft Application Virtualization Client pourront être mis à niveau via Microsoft Update une fois que des mises à jour auront été mises à disposition du public. L’agent Windows Update installé sur les systèmes d’exploitation Windows requiert qu’un utilisateur accepte explicitement d’utiliser le service. Ce choix ne doit être effectué qu’une seule fois pour toutes les applications sur le périphérique. Si vous avez déjà inclus Microsoft Update, les composants de Microsoft Application Virtualization sur le périphérique tireront automatiquement parti du service.

Pour une installation de ligne de commande, l’utilisation de Microsoft Update est par défaut exclue (à moins qu’une application précédente ait déjà permis l’inclusion du périphérique) en raison de l’obligation d’inclure manuellement Microsoft Update. Par conséquent, votre choix doit être explicite pour les installations de ligne de commande. La définition du paramètre de ligne de commande OPTIN sur TRUE entraîne l’inclusion de Microsoft Update.

REQUIREAUTHORIZATIONIFCACHED

TRUE

FALSE

Indique si une autorisation est toujours nécessaire, qu’une application soit ou non déjà en cache.

Valeurs possibles :

  • TRUE : l’application doit toujours être autorisée au démarrage. Pour les applications diffusées via RTSP, le jeton d’autorisation utilisateur est envoyé au serveur pour autorisation. Pour les applications basées sur des fichiers, les fichiers de contrôle d’accès déterminent si un utilisateur peut accéder à l’application.

  • FALSE : essaie toujours de se connecter au serveur. Si une connexion au serveur ne peut pas être établie, le client permet toujours à l’utilisateur de lancer une application qui a été précédemment chargée dans le cache.

SWICACHESIZE

Taille du cache en Mo

Indique la taille en mégaoctets du cache du client. La taille par défaut est de 4 096 Mo et la taille maximale est de 1 048 576 Mo (1 To). Le système vérifie l’espace disponible au moment de l’installation, mais l’espace n’est pas réservé.

Exemple : SWICACHESIZE="1024"

SWIPUBSVRDISPLAY

Nom complet

Indique le nom complet du serveur de publication ; requis lorsque le paramètre SWIPUBSVRHOST est utilisé.

Exemple : SWIPUBSVRDISPLAY="PRODUCTION ENVIRONMENT"

SWIPUBSVRTYPE

[HTTP|RTSP]

Spécifie le type de serveur de publication. Le type de serveur par défaut est le Application Virtualization Server. Le commutateur /secure n’est pas sensible à la casse.

  • HTTP : serveur standard HTTP

  • HTTP /secure : serveur HTTP à sécurité renforcée

  • RTSP : Application Virtualization Server

  • RTSP /secure : Application Virtualization Server à sécurité renforcée

Exemple : SWIPUBSVRTYPE="HTTP /secure"

SWIPUBSVRHOST

Adresse IP|nom d’hôte

Spécifie l’adresse IP du serveur Application Virtualization Server ou un nom d’hôte du serveur résolu dans l’adresse IP du serveur ; requis lorsque le paramètre SWIPUBSVRDISPLAY est utilisé.

Exemple : SWIPUBSVRHOST="SERVER01"

SWIPUBSVRPORT

Numéro de port

Spécifie le port logique qui est utilisé par cet Application Virtualization Server pour écouter les requêtes du client (valeur par défaut = 554).

  • Serveur HTTP standard — Valeur par défaut = 80.

  • Serveur HTTP à sécurité renforcée — Valeur par défaut = 443.

  • Application Virtualization Server — Valeur par défaut = 554.

  • Application Virtualization Server à sécurité renforcée — Valeur par défaut = 322.

Exemple : SWIPUBSVRPORT="443"

SWIPUBSVRPATH

Nom du chemin

Spécifie l’emplacement, sur le serveur de publication, du fichier qui définit les associations de types de fichiers (par défaut = /) ; requis lorsque la valeur du paramètre SWIPUBSVRTYPE est HTTP.

Exemple : SWIPUBSVRPATH="/AppVirt/appsntypes.xml"

SWIPUBSVRREFRESH

[ON|OFF]

Indique si le client recherche automatiquement sur le serveur de publication des associations de types de fichiers et des applications lorsqu’un utilisateur se connecte (par défaut = ON).

Exemple : SWIPUBSVRREFRESH="off"

SWIGLOBALDATA

Répertoire de données global

Indique le répertoire où les données non spécifiques à des utilisateurs particuliers seront stockées (répertoire par défaut = C:\Documents and Settings\All Users\Documents\).

Exemple : SWIGLOBALDATA="D:\Microsoft Application Virtualization Client\Global"

SWIUSERDATA

Répertoire de données utilisateur

Indique le répertoire où les données spécifiques à des utilisateurs particuliers seront stockées (répertoire par défaut = %APPDATA%).

Exemple : SWIUSERDATA="H:\Windows\Microsoft Application Virtualization Client"

SWIFSDRIVE

Lettre du lecteur préféré

Correspond à la lettre de lecteur que vous avez sélectionnée pour le lecteur virtuel.

Exemple : SWIFSDRIVE="S"

SYSTEMEVENTLOGLEVEL

0–4

Indique le niveau de journalisation auquel les messages journaux sont écrits dans le journal d’événements NT. La valeur indique un seuil des éléments consignés ; ainsi, toute donnée égale ou inférieure à cette valeur est consignée. Par exemple, la valeur 0x3 (avertissement) indique que les avertissements (0x3), les erreurs (0x2) et les erreurs critiques (0x1) sont consignés.

Valeurs possibles :

  • 0 == Aucune

  • 1 == Critique

  • 2 == Erreur

  • 3 == Avertissement

  • 4 == Informations

MINFREESPACEMB

En Mo

Indique la quantité d’espace (en mégaoctets) qui doit être disponible sur l’hôte avant que la taille du cache ne puisse augmenter. Dans l’exemple suivant, le client est configuré pour garantir un espace disponible d’au moins 5 Go sur le disque avant de permettre l’augmentation de la taille du cache. L'espace disque disponible par défaut est de 5 000 Mo lors de l’installation.

Exemple : MINFREESPACEMB ="5000" (5 Go)

KEEPCURRENTSETTINGS

[0|1]

Utilisé lorsque vous avez appliqué des paramètres de registre avant de déployer un client, par exemple, à l’aide d’une stratégie de groupe. Lorsqu’un client est déployé, définissez ce paramètre sur 1 afin qu’il ne remplace pas les paramètres du registre.

Important

Si la valeur est définie sur 1, les paramètres de ligne de commande du programme d’installation client suivants sont ignorés :

SWICACHESIZE, MINFREESPACEMB, ALLOWINDEPENDENTFILESTREAMING, APPLICATIONSOURCEROOT, ICONSOURCEROOT, OSDSOURCEROOT, SYSTEMEVENTLOGLEVEL, SWIGLOBALDATA, DOTIMEOUTMINUTES, SWIFSDRIVE, AUTOLOADTARGET, AUTOLOADTRIGGERS et SWIUSERDATA.

Pour plus d'informations sur la définition de ces valeurs après l'installation, reportez-vous à « Procédure pour configurer les paramètres de registre du client App-V à l'aide de la ligne de commande » dans le Guide d’instructions du système Application Virtualization (App-V) (http://go.microsoft.com/fwlink/?LinkId=122939).

Voir aussi

Tâches

Procédure pour installer manuellement le client Application Virtualization Client
Procédure pour mettre à niveau le client Application Virtualization Client

Autres ressources

Référence à la commande SFTMIME

-----
Vous pouvez en savoir plus sur MDOP dans la bibliothèque TechNet, recherchez des informations de dépannage sur le wiki TechNet ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter. Veuillez envoyer vos suggestions et commentaires sur la documentation de MDOP à MDOPdocs@microsoft.com.