RESTORE FILELISTONLY (Transact-SQL)

Retourne un jeu de résultats avec une liste des fichiers journaux et des fichiers de base de données contenus dans le jeu de sauvegarde.

Note

Pour obtenir une description des arguments, consultez Arguments RESTORE (Transact-SQL).

Icône Lien de rubriqueConventions de la syntaxe Transact-SQL

Syntaxe

RESTORE FILELISTONLY 
FROM <backup_device> 
[ WITH 
 {
--Backup Set Options
   FILE = { backup_set_file_number | @backup_set_file_number } 
 | PASSWORD = { password | @password_variable } 

--Media Set Options
 | MEDIANAME = { media_name | @media_name_variable } 
 | MEDIAPASSWORD = { mediapassword | @mediapassword_variable }
  
--Error Management Options
 | { CHECKSUM | NO_CHECKSUM } 
 | { STOP_ON_ERROR | CONTINUE_AFTER_ERROR }

--Tape Options
 | { REWIND | NOREWIND } 
 | { UNLOAD | NOUNLOAD }  
 } [ ,...n ]
]
[;]

<backup_device> ::=
{ 
   { logical_backup_device_name |
            @logical_backup_device_name_var }
   | { DISK | TAPE } = { 'physical_backup_device_name' |
              @physical_backup_device_name_var } 
} 

Arguments

Pour obtenir une description des arguments de RESTORE FILELISTONLY, consultez Arguments RESTORE (Transact-SQL).

Jeux de résultats

Un client peut utiliser RESTORE FILELISTONLY pour obtenir une liste des fichiers contenus dans un jeu de sauvegarde. Ces informations sont retournées sous forme d'un jeu de résultats contenant une ligne par fichier.

Nom de la colonne

Type de données

Description

LogicalName

nvarchar(128)

Nom logique du fichier.

PhysicalName

nvarchar(260)

Nom physique ou nom système du fichier.

Type

char(1)

Type de fichier :

L = fichier journal Microsoft SQL Server

D = fichier de données SQL Server

F = catalogue de texte intégral

FileGroupName

nvarchar(128)

Nom du groupe de fichiers contenant le fichier.

Taille

numeric(20,0)

Taille actuelle en octets.

MaxSize

numeric(20,0)

Taille maximale autorisée en octets.

FileID

bigint

Identificateur de fichier, unique dans la base de données.

CreateLSN

numeric(25,0)

Numéro séquentiel dans le journal auquel le fichier a été créé.

DropLSN

numeric(25,0) NULL

Numéro séquentiel dans le journal auquel le fichier a été supprimé. Si le fichier n'a pas été supprimé, cette valeur est NULL.

UniqueID

uniqueidentifier

Identificateur global unique (GUID) du fichier.

ReadOnlyLSN

numeric(25,0) NULL

Numéro séquentiel dans le journal auquel le groupe de fichiers contenant le fichier est passé du mode lecture-écriture au mode lecture seule (modification la plus récente).

ReadWriteLSN

numeric(25,0) NULL

Numéro séquentiel dans le journal auquel le groupe de fichiers contenant le fichier est passé du mode lecture seule au mode lecture-écriture (modification la plus récente).

BackupSizeInBytes

bigint

Taille, en octets, de la sauvegarde de ce fichier.

SourceBlockSize

int

Taille en octets des blocs du périphérique physique contenant le fichier (pas l'unité de sauvegarde).

FileGroupID

int

Identificateur du groupe de fichiers.

LogGroupGUID

uniqueidentifier NULL

NULL.

DifferentialBaseLSN

numeric(25,0) NULL

Pour des sauvegardes différentielles, les modifications avec des numéros séquentiels dans le journal égaux ou supérieurs à DifferentialBaseLSN sont incluses.

Pour les autres types de sauvegardes, la valeur est NULL.

Pour plus d'informations sur les numéros séquentiels dans le journal, consultez la rubrique d'introduction Présentation des numéros séquentiels dans le journal.

DifferentialBaseGUID

uniqueidentifier

Pour les sauvegardes différentielles, il s'agit de l'identificateur unique de la base différentielle.

Pour les autres types de sauvegardes, la valeur est NULL.

IsReadOnly

bit

1 = le fichier est en lecture seule.

IsPresent

bit

1 = le fichier est présent dans la sauvegarde.

TDEThumbprint

varbinary(32)

Affiche l'empreinte numérique de la clé de chiffrement de la base de données. L'empreinte numérique de chiffrement est un hachage SHA-1 du certificat avec lequel la clé est chiffrée. Pour plus d'informations sur le chiffrement de base de données, consultez Présentation du chiffrement transparent des données (TDE).

Autorisations

Dans SQL Server 2008 et les versions ultérieures, l'obtention des informations relatives à un jeu de sauvegarde ou une unité de sauvegarde requiert l'autorisation CREATE DATABASE. Pour plus d'informations, consultez GRANT – octroi d'autorisations de base de données (Transact-SQL).

Une opération de sauvegarde peut éventuellement spécifier des mots de passe pour un support de sauvegarde, pour un jeu de sauvegarde ou pour les deux jeux. Lorsqu'un mot de passe a été défini sur un support de sauvegarde ou un jeu de sauvegarde, vous devez entrer le ou les mots de passe corrects dans l'instruction RESTORE. Ces mots de passe empêchent les opérations de restauration non autorisées ainsi que les ajouts non autorisés de jeux de sauvegarde sur les supports par le biais des outils Microsoft SQL Server. En revanche, un mot de passe n'empêche pas d'écraser les supports en cas d'utilisation de l'option FORMAT de l'instruction BACKUP.

Remarque relative à la sécuritéRemarque relative à la sécurité

La protection assurée par ce mot de passe est plutôt faible. Son but est d'éviter que des utilisateurs autorisés ou non autorisés effectuent une restauration incorrecte à l'aide des outils SQL Server. En aucun cas, elle n'empêche la lecture des données de la sauvegarde par d'autres moyens ou le remplacement du mot de passe. Cette fonctionnalité sera supprimée dans une prochaine version de Microsoft SQL Server. Évitez d'utiliser cette fonctionnalité dans de nouveaux travaux de développement et prévoyez de modifier les applications qui utilisent actuellement cette fonctionnalité. La méthode conseillé en matière de protection des sauvegardes consiste à stocker les bandes de sauvegarde dans un emplacement sûr ou à sauvegarder les fichiers disque protégés par une liste de contrôle d'accès (ACL). La liste de contrôle d'accès doit être définie à la racine du répertoire dans lequel les sauvegardes sont effectuées.

Exemples

L'exemple suivant retourne les informations d'une unité de sauvegarde nommée AdventureWorks2008R2Backups. L'exemple utilise l'option FILE pour spécifier le deuxième jeu de sauvegarde sur l'unité.

RESTORE FILELISTONLY FROM AdventureWorks2008R2Backups 
   WITH FILE=2;
GO