Conventions de la syntaxe Transact-SQL (Transact-SQL)

S’applique à :yesSQL Server (toutes les versions prises en charge) YesAzure SQL Database YesAzure SQL Managed Instance yesAzure Synapse Analytics yesAnalytics Platform System (PDW)

Le tableau suivant répertorie et décrit les conventions utilisées dans les diagrammes de syntaxe du Guide de référence Transact-SQL.

Convention Utilisé pour
MAJUSCULES Mots clés Transact-SQL.
italique Paramètres de syntaxe Transact-SQL fournis par l'utilisateur.
gras Entrez les noms de bases de données, de tables, de colonnes, d'index, de procédures stockées, d'utilitaires, de types de données et de textes exactement comme ils sont indiqués.
| (barre verticale) Sépare les éléments de syntaxe placés entre crochets ou entre accolades. Vous ne pouvez utiliser qu'un seul de ces éléments.
[ ] (crochets) Élément de syntaxe facultatif.
{} (accolades) Éléments de syntaxe obligatoires. Ne tapez pas les accolades.
[ , ...n] Indique que l’élément précédent peut se répéter n fois. Les occurrences sont séparées par des virgules.
[...n] Indique que l’élément précédent peut se répéter n fois. Les occurrences sont séparées par des espaces.
; Terminateur d'instruction Transact-SQL. Bien que le point-virgule ne soit pas requis pour la plupart des instructions dans cette version de SQL Server, il sera requis dans une version à venir.
<label> ::= Nom d'un bloc de syntaxe. Utilisez cette convention pour regrouper et étiqueter des sections de syntaxe longue ou une unité de syntaxe que vous pouvez utiliser à plusieurs emplacements au sein d'une instruction. Tous les emplacements dans lesquels le bloc de syntaxe peut être utilisé sont signalés par une étiquette encadrée de chevrons : <étiquette>.

Un jeu est une collection d’expressions, par exemple un <jeu de regroupement> ; et une liste est une collection de jeux, par exemple une <liste d’éléments composites>.

Noms à plusieurs composantes

Sauf indication contraire, toutes les références Transact-SQL au nom d'un objet de base de données peuvent prendre la forme d'un nom à quatre composantes, comme suit :

server_name.[database_name].[schema_name].object_name

| database_name.[schema_name].object_name

| schema_name.object_name

| object_name

server_name
Spécifie un nom de serveur lié ou un nom de serveur distant.

database_name
Spécifie le nom d'une base de données SQL Server lorsque l'objet réside dans une instance locale de SQL Server. Quand l’objet se trouve dans un serveur lié, database_name spécifie un catalogue OLE DB.

schema_name
Spécifie le nom du schéma contenant l'objet si celui-ci réside dans une base de données SQL Server. Lorsque l’objet se trouve dans un serveur lié, schema_name spécifie un nom de schéma OLE DB.

object_name
Fait référence au nom de l'objet.

Lorsque vous faites référence à un objet en particulier, il n'est pas toujours nécessaire de spécifier le serveur, la base de données et le schéma pour que le Moteur de base de données SQL Server l'identifie. Cependant, si l’objet est introuvable, un message d’erreur est retourné.

Notes

Pour éviter des erreurs relatives à la résolution du nom, nous vous recommandons de spécifier le nom du schéma chaque fois que vous indiquez un objet correspondant.

Pour omettre des nœuds intermédiaires, utilisez des points pour indiquer ces emplacements. Le tableau suivant répertorie les formats valides des noms d'objets.

Format de la référence d'objet Description
server.database.schema.object Nom à quatre composantes.
server.database..object Le nom du schéma est omis.
server..schema.object Le nom de la base de données est omis.
server...object Les noms de la base de données et du schéma sont omis.
database.schema.object Le nom du serveur est omis.
database..object Les noms du serveur et du schéma sont omis.
schema.object Les noms du serveur et de la base de données sont omis.
object Les noms du serveur, de la base de données et du schéma sont omis.

Conventions des exemples de code

Sauf indication contraire, les exemples fournis dans le Guide de référence Transact-SQL ont été testés à l'aide de SQL Server Management Studio et de ses paramètres par défaut pour les options suivantes :

  • ANSI_NULLS
  • ANSI_NULL_DFLT_ON
  • ANSI_PADDING
  • ANSI_WARNINGS
  • CONCAT_NULL_YIELDS_NULL
  • QUOTED_IDENTIFIER

La plupart des exemples de code figurant dans le Guide de référence Transact-SQL ont été testés sur des serveurs prenant en charge un ordre de tri respectant la casse. Généralement, les serveurs de test ont exécuté la page de codes ANSI/ISO 1252.

De nombreux exemples de code font précéder les constantes de chaînes de caractères Unicode de la lettre N. Sans le préfixe N, la chaîne est convertie en page de codes par défaut de la base de données. Cette page risque de ne pas reconnaître certains caractères.

Informations de référence de type « S'applique à »

Les informations de référence sur Transact-SQL comprennent des articles sur SQL Server (SQL Server 2008 et versions ultérieures), Azure SQL Database et Azure Synapse Analytics.

En haut de chaque article se trouve une section indiquant les produits qui prennent en charge le sujet de l’article. Si un produit est omis, alors la fonctionnalité décrite par l’article n’est pas disponible dans ce produit. Par exemple, les groupes de disponibilité ont été introduits dans SQL Server 2012 (11.x). L’article CREATE AVAILABILITY GROUP indique qu’il s’applique à SQL Server (SQL Server 2012 (11.x) et versions ultérieures) car il ne s’applique pas à SQL Server 2008, SQL Server 2008 R2 ou Azure SQL Database.

Dans certains cas, le sujet général de l’article peut être utilisé dans un produit, mais tous les arguments ne sont pas pris en charge. Par exemple, les utilisateurs de base de données autonome ont été introduits dans SQL Server 2012 (11.x). Utilisez l’instruction CREATE USER dans tous les produits SQL Server, mais la syntaxe WITH PASSWORD ne peut pas être utilisée avec les versions plus anciennes. Des sections S’applique à supplémentaires sont insérées dans les descriptions des arguments appropriés dans le corps de l’article.

Voir aussi

Référence Transact-SQL (moteur de base de données)
Mots clés réservés (Transact-SQL)
Problèmes de conception de Transact-SQL
Problèmes de nommage de Transact-SQL
Problèmes de performances de Transact-SQL