Guide pas à pas: configurer un laboratoire de test pour déployer Windows10

S’applique à

  • Windows10

Ce guide contient des instructions pour configurer un environnement de preuve de concept (PoC) nécessitant une quantité minimale de ressources. Il s'appuie largement sur Windows PowerShell et Hyper-V. Les guides d’accompagnement suivants contiennent les étapes nécessaires au déploiement de Windows10 à l’aide de l’environnement de démonstration. Une fois que vous aurez terminé ce guide, consultez les guides suivants, qui concernent le déploiement de Windows10 en environnement de preuve de concept:

Les guides de déploiement en environnement de preuve de concept sont conçus pour fournir une démonstration des processus et des outils de déploiement Windows10 pour les professionnels de l’informatique qui ne sont pas familiarisés avec ces outils et pour ceux qui sont intéressés par la configuration d’un environnement de preuve de concept. Les instructions de ce guide ne doivent pas être utilisées dans un paramètre de production et ne sont pas destinées à remplacer les instructions stipulées dans les guides de déploiement de production.

La configuration de l’environnement de preuve de concept prendra environ 3heures. Vous aurez besoin d’un ordinateur compatible Hyper-V exécutant Windows8.1 ou une version ultérieure et doté d’au moins 16Go de RAM. Les configurations requises détaillées sont fournies ci-dessous. Vous aurez également besoin d’un compte Microsoft qui servira pour le téléchargement du logiciel d’évaluation.

Les commandes Windows PowerShell sont fournies pour permettre une configuration rapide de l’environnement de preuve de concept. Vous n’avez pas besoin d’être un expert de Windows PowerShell pour effectuer les étapes décrites dans le guide, toutefois, vous serez amené à personnaliser certaines commandes de votre environnement.

Les instructions de saisie pour les commandes Windows PowerShell fournies dans ce guide peuvent être suivies littéralement en tapant les commandes, mais la méthode recommandée consiste à copier et coller ces commandes.

Une fenêtre Windows PowerShell peut être utilisée pour exécuter toutes les commandes dans ce guide. Toutefois, lorsque les commandes sont spécifiées pour une invite de commandes, vous devez soit taper «CMD» à l’invite Windows PowerShell pour ouvrir l’invite de commandes, soit faire précéder la commande de «cmd /c», ou si vous le souhaitez, vous pouvez échapper les caractères spéciaux dans la commande en utilisant le caractère accent grave (`). Dans la plupart des cas, l’opération la plus simple consiste à taper «cmd» et à ouvrir une invite de commandes, taper les commandes nécessaires, puis taper «exit» pour revenir à Windows PowerShell.

Hyper-V est installé, configuré et utilisé largement dans ce guide. Si vous n’êtes pas familiarisé avec Hyper-V, passez en revue la terminologie utilisée dans ce guide avant de commencer.

Contenu de ce guide

Ce guide contient des instructions pour trois procédures générales: installer Hyper-V, configurer Hyper-V et configurer des ordinateurs virtuels. Si vous disposez déjà d’un ordinateur exécutant Hyper-V, vous pouvez utiliser cet ordinateur et ignorer la première procédure. Dans ce cas, vos paramètres de commutateur virtuel doivent être modifiés pour correspondre à ceux utilisés dans ce guide, ou les étapes décrites dans ce guide peuvent être modifiées pour utiliser vos paramètres Hyper-V déjà existants.

Après avoir suivi les instructions fournies dans ce guide, vous disposerez d’un environnement de preuve de concept qui vous permet de tester les procédures de déploiement Windows10 en suivant les instructions dans les guides d’accompagnement prévus pour l’utilisation de l’environnement de preuve de concept. Des liens sont fournis pour télécharger les versions d’évaluation de Windows Server2012, Windows10 Entreprise et tous les outils de déploiement nécessaires à la réalisation de ce laboratoire.

Les rubriques et les procédures décrites dans ce guide sont résumées dans le tableau suivant. Une estimation du temps nécessaire à la réalisation de chaque procédure est également fournie. Le temps requis pour terminer les procédures varie en fonction des ressources disponibles pour l’hôte Hyper-V et attribuées aux ordinateurs virtuels, telles que la vitesse du processeur, l’allocation de mémoire, la vitesse de disque et la vitesse du réseau.


RubriqueDescriptionDurée
Configuration matérielle et logicielle requiseConditions préalables pour effectuer ce guide.Informatif
Configuration du laboratoireDescription et diagramme de l’environnement de preuve de concept.Informatif
Configurer l’environnement de preuve de conceptRubrique parente pour les procédures.Informatif
Vérifier la prise en charge et installer Hyper-VVérifier que l’installation d’Hyper-V est prise en charge et installer le rôle de serveur Hyper-V.10minutes
Télécharger les fichiers ISO et VHDTélécharger les versions d’évaluation de Windows Server2012R2 et Windows10 et préparer ces fichiers à être utilisés sur l’ordinateur hôte Hyper-V.30minutes
Convertir un PC en ordinateur virtuelConvertir un ordinateur physique sur votre réseau en ordinateur virtuel hébergé dans Hyper-V.30minutes
Redimensionner un disque dur virtuelAugmenter la capacité de stockage d’un des ordinateurs virtuels Windows Server.5minutes
Configurer Hyper-VCréer des commutateurs virtuels, déterminer la mémoire RAM disponible pour les ordinateurs virtuels et ajouter des ordinateurs virtuels.15minutes
Configurer des comptes d’utilisateur et de serviceDémarrer les ordinateurs virtuels et configurer tous les services et les paramètres.60minutes
Configurer des ordinateurs virtuelsDémarrer les ordinateurs virtuels et configurer tous les services et les paramètres.60minutes
Annexe A: vérifier la configurationVérifier et résoudre les problèmes de connectivité réseau et de services dans l’environnement de preuve de concept.30minutes
Annexe B: terminologie utilisée dans ce guideTermes utilisés dans ce guide.Informations

Configuration matérielle et logicielle requise

Pour terminer le guide, il est nécessaire de disposer d’un ordinateur présentant les spécifications matérielles et logicielles ci-dessous; Il est recommandé de disposer d’un second ordinateur pour valider le processus de mise à niveau.

  • Ordinateur 1: l’ordinateur que vous utiliserez pour exécuter Hyper-V et pour héberger des ordinateurs virtuels. Cet ordinateur doit avoir au moins 16Go de RAM installée et un processeur multicœur.
  • Ordinateur 2: un ordinateur client sur votre réseau d’entreprise. Il a fait l’objet de clichés instantanés pour créer un ordinateur virtuel pouvant être ajouté à l’environnement de preuve de concept, vous permettant de tester une image miroir d’un ordinateur sur votre réseau. Si vous ne disposez pas d’un ordinateur à utiliser pour cette simulation, vous pouvez télécharger un disque dur virtuel d’évaluation et l’utiliser pour représenter cet ordinateur. Les guides suivants utilisent cet ordinateur pour simuler des scénarios de remplacement et d’actualisation de Windows10, l’ordinateur virtuel est donc nécessaire même si vous ne pouvez pas le créer à l’aide de l’ordinateur2.

La configuration matérielle requise est affichée ci-dessous:

Ordinateur 1 (obligatoire) Ordinateur 2 (recommandé)
Rôle Hôte Hyper-V Ordinateur client
Description Cet ordinateur exécute Hyper-V, les outils de gestion Hyper-V et le module WindowsPowerShell pour Hyper-V. Cet ordinateur est un client Windows7 ou Windows8/8.1 sur votre réseau d’entreprise qui sera converti en un ordinateur virtuel pour illustrer le processus de mise à niveau.
Système d’exploitation Windows8.1/10 ou Windows Server2012/2012R2/2016* Windows7 ou une version ultérieure
Édition Entreprise, Professionnel ou Éducation Indifférent
Architecture 64 bits Indifférent
Remarque: La conservation des applications et des paramètres requiert une même architecture (32 ou 64bits) avant et après la mise à jour.
RAM 8Go de RAM (16Go recommandés) pour tester le déploiement de Windows10 avec MDT.
16Go de RAM pour tester le déploiement de Windows10 avec SystemCenter ConfigurationManager.
Indifférent
Disque 200Go d’espace disque disponible, n’importe quel format. N’importe quelle taille, format MBR.
UC UC compatible SLAT Indifférent
Réseau Connexion Internet Indifférent
*Le rôle de serveur Hyper-V peut également être installé sur un ordinateur exécutant Windows Server2008R2. Toutefois, le module Windows PowerShell pour Hyper-V n’est pas disponible sur Windows Server2008R2, par conséquent, vous ne pouvez pas utiliser la plupart des étapes fournies dans ce guide pour configurer Hyper-V. Pour gérer Hyper-V sur Windows Server2008R2, vous pouvez utiliser WMI Hyper-V ou la console Gestionnaire Hyper-V. Ce guide ne couvre pas toutes les étapes en tant que procédures WMI Hyper-V ou Gestionnaire Hyper-V2008R2.

Le rôle Hyper-V ne peut pas être installé sur Windows7 ou sur des versions antérieures de Windows.

Configuration du laboratoire

L’architecture du laboratoire est résumée dans le diagramme suivant:

POC

  • L’ordinateur1 est configuré pour héberger quatre ordinateurs virtuels sur un réseau privé de preuve de concept.
    • Deux ordinateurs virtuels exécutent Windows Server2012R2 avec les services réseau requis et les outils installés.
    • Deux ordinateurs virtuels sont des systèmes clients: un ordinateur virtuel est destiné à mettre en miroir un ordinateur hôte sur votre réseau d’entreprise (ordinateur2) et un ordinateur virtuel exécute Windows10 Entreprise pour illustrer le scénario de remplacement de matériel.

Si vous avez un hôte Hyper-V déjà existant, vous pouvez utiliser cet ordinateur hôte et ignorer la section relative à l’installation d’Hyper-V dans ce guide.

Les deux ordinateurs virtuels de Windows Server peuvent être combinés en un seul ordinateur virtuel pour économiser la mémoire RAM et l’espace disque si nécessaire. Toutefois, les instructions dans ce guide supposent que deux systèmes de serveur sont utilisés. Utiliser deux serveurs permet l’installation des services de domaine Active Directory et de DHCP sur un serveur qui n’est pas directement connecté au réseau d’entreprise. Cela réduit le risque de réception de baux DHCP du réseau POC (c’est-à-dire des serveurs DHCP non autorisés) par des clients sur le réseau d’entreprise et limite les diffusions du service NETBIOS.

Configurer l’environnement de preuve de concept

Conseil: avant de commencer, vérifiez que Windows PowerShell est épinglé à la barre des tâches pour en faciliter l’accès. Si l’ordinateur hôte Hyper-V exécute WindowsServer, alors WindowsPowerShell est épinglé automatiquement à la barre des tâches. Pour épingler Windows PowerShell à la barre des tâches sur Windows8.1 ou Windows10: cliquez sur Démarrer, tapez power, cliquez avec le bouton droit sur Windows PowerShell, puis cliquez sur Épingler à la barre des tâches. Une fois que Windows PowerShell est épinglé à la barre des tâches, vous pouvez ouvrir une invite WindowsPowerShell avec élévation de privilèges en cliquant avec le bouton droit sur l’icône dans la barre des tâches, puis cliquez sur Exécuter en tant qu’administrateur.

Procédures dans cette section

Vérifier la prise en charge et installer Hyper-V
Télécharger les fichiers ISO et VHD
Convertir un PC en ordinateur virtuel
Redimensionner un disque dur virtuel
Configurer Hyper-V
Configurer des ordinateurs virtuels

Vérifier la prise en charge et installer Hyper-V

À compter de Windows8, le microprocesseur de l’ordinateur hôte doit prendre en charge la traduction d’adresse de second niveau (SLAT) pour installer Hyper-V. Voir Hyper-V: List of SLAT-Capable CPUs for Hosts (Hyper-V: liste d’UC compatibles SLAT pour les ordinateurs hôtes) pour plus d’informations.

  1. Pour vérifier que votre ordinateur prend en charge la traduction d’adresse de second niveau, ouvrez une invite de commandes administrateur, tapez systeminfo, appuyez sur ENTRÉE et passez en revue la section affichée au bas de la sortie, en regard de la configuration requise pour Hyper-V. Voir l’exemple suivant:

     C:\>systeminfo
    
     ...
     Hyper-V Requirements:      VM Monitor Mode Extensions: Yes
                                Virtualization Enabled In Firmware: Yes
                                Second Level Address Translation: Yes
                                Data Execution Prevention Available: Yes
     

    Dans cet exemple, l’ordinateur prend en charge la traduction d’adresse de second niveau et Hyper-V.

    Si une ou plusieurs conditions requises sont évaluées comme Non, alors l’ordinateur ne prend pas en charge l’installation d’Hyper-V. Toutefois, si seul le paramètre de virtualisation n’est pas compatible, vous pourrez peut-être activer la virtualisation dans le BIOS et modifier le paramètre Virtualisation activée dans le microprogramme de Non à Oui. L’emplacement de ce paramètre dépend du fabricant et de la version du BIOS, mais se trouve généralement associé aux paramètres de sécurité du BIOS.

    Vous pouvez également déterminer la prise en charge d’Hyper-V à l’aide d’outils fournis par le fabricant du processeur, de l’outil msinfo32 ou vous pouvez également télécharger l’utilitaire coreinfo et l’exécuter, comme illustré dans l’exemple suivant:

     C:\>coreinfo -v
    
     Coreinfo v3.31 - Dump information on system CPU and memory topology
     Copyright (C) 2008-2014 Mark Russinovich
     Sysinternals - www.sysinternals.com
    
     Intel(R) Core(TM) i7-2600 CPU @ 3.40GHz
     Intel64 Family 6 Model 42 Stepping 7, GenuineIntel
     Microcode signature: 0000001B
     HYPERVISOR      -       Hypervisor is present
     VMX             *       Supports Intel hardware-assisted virtualization
     EPT             *       Supports Intel extended page tables (SLAT)
     

    Remarque: un système d’exploitation 64bits est requis pour exécuter Hyper-V.

  2. La fonctionnalité Hyper-V n’est pas installée par défaut. Pour l’installer, ouvrez une fenêtre Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez la commande suivante:

    Enable-WindowsOptionalFeature -Online -FeatureName Microsoft-Hyper-V –All

    Cette commande fonctionne sur tous les systèmes d’exploitation qui prennent en charge Hyper-V, mais sur les systèmes d’exploitation Windows Server, vous devez taper une commande supplémentaire pour ajouter le module WindowsPowerShell pour Hyper-V et la console Gestionnaire Hyper-V. Cette commande installera également Hyper-V, si ce n’est pas déjà fait, donc si vous le souhaitez vous pouvez taper la commande suivante sur WindowsServer2012 ou 2016 au lieu d’utiliser la commande Enable-WindowsOptionalFeature:

    Install-WindowsFeature -Name Hyper-V -IncludeManagementTools

    Lorsque vous êtes invité à redémarrer l’ordinateur, choisissez Oui. L’ordinateur peut redémarrer plusieurs fois. Une fois l’installation terminée, vous pouvez ouvrir le Gestionnaire Hyper-V en tapant virtmgmt.msc à une invite de commandes avec élévation de privilèges.

    Vous pouvez également installer Hyper-V à l’aide du Panneau de configuration dans Windows sous Activer ou désactiver des fonctionnalités Windows pour un système d’exploitation client ou en utilisant le Gestionnaire de serveur de l’Assistant Ajout de rôles et de fonctionnalités sur un système d’exploitation serveur, comme illustré ci-dessous:

    fonctionnalité Hyper-V

    Hyper-V

    Si vous choisissez d’installer Hyper-V à l’aide du Gestionnaire de serveur, acceptez les sélections par défaut. Veillez également à installer les deux éléments sous Outils d’administration de rôles\Outils de gestion Hyper-V.

Télécharger les fichiers ISO et VHD

Lorsque vous avez terminé l’installation d’Hyper-V sur l’ordinateur hôte, commencez la configuration d’Hyper-V en téléchargeant les fichiers ISO et VHD sur l’hôte Hyper-V. Ces fichiers seront utilisés pour créer les ordinateurs virtuels utilisés dans le laboratoire. Avant de pouvoir télécharger les fichiers ISO et VHD, vous devez vous inscrire et vous connecter au Centre d’évaluation TechNet à l’aide de votre compte Microsoft.

  1. Sur votre ordinateur hôte Hyper-V, créez un répertoire nommé C:\VHD et téléchargez un seul disque dur virtuel Windows Server2012R2 à partir du Centre d’évaluation TechNet sur le répertoire C:\VHD.

    Important: ce guide suppose que les disques durs virtuels sont stockés dans le répertoire C:\VHD sur l’ordinateur hôte Hyper-V. Si vous utilisez un autre répertoire pour stocker les disques durs virtuels, vous devez ajuster en conséquence les étapes décrites dans ce guide.

    Après avoir terminé l’inscription, vous serez en mesure de télécharger le disque dur virtuel d’évaluation Windows Server2012R2 de 7,47 Go. Vous trouverez ci-dessous un exemple de l’offre de téléchargement.

    VHD
  2. Téléchargez le fichier sur le répertoire C:\VHD. Lorsque le téléchargement est terminé, renommez le fichier VHD que vous avez téléchargé comme suit: 2012R2-VT-1.vhd. Cela permet de reconnaître et de taper le nom de fichier facilement.

  3. Copiez le disque dur virtuel sur un deuxième fichier également dans le répertoire C:\VHD et nommez ce disque dur virtuel 2012R2-poc-2.vhd.
  4. Téléchargez l’ISO de Windows10 Entreprise à partir du Centre d’évaluation TechNet sur le répertoire C:\VHD sur votre ordinateur hôte Hyper-V.

    Lors de l’inscription, vous devez spécifier le type, la version et la langue du support d’installation à télécharger. Dans cet exemple, c’est un fichier ISO de Windows10 Entreprise, anglais, 64bits qui est choisi. Vous pouvez choisir une version différente si vous le souhaitez. Remarque: La version d’évaluation de Windows10 ne prend pas en charge la mise à niveau sur place.

  5. Renommez le fichier ISO que vous avez téléchargé comme suit: w10-enterprise.iso. Là encore, cela permet de reconnaître et de taper le nom de fichier facilement. Après avoir terminé l’inscription, vous serez en mesure de télécharger l’ISO d’évaluation Windows 10 Entreprise de 3,63 Go.

Après avoir effectué ces étapes, vous aurez trois fichiers dans le répertoire C:\VHD: 2012R2-poc-1.vhd, 2012R2-poc-2.vhd, w10-enterprise.iso.

La commande suivante affiche les procédures décrites dans cette section, avant et après le téléchargement des fichiers:

C:>mkdir VHD
C:>cd VHD
C:\VHD>ren 9600*.vhd 2012R2-poc-1.vhd
C:\VHD>copy 2012R2-poc-1.vhd 2012R2-poc-2.vhd
   1 file(s) copied.
C:\VHD ren *.iso w10-enterprise.iso
C:\VHD>dir /B
2012R2-poc-1.vhd
2012R2-poc-2.vhd
w10-enterprise.iso

Convertir un PC en ordinateur virtuel

Important: N’essayez pas d’utiliser l’ordinateur virtuel résultant de la procédure suivante comme une image de référence. En outre, pour éviter les conflits avec les clients existants, ne démarrez pas l’ordinateur virtuel en dehors du réseau POC.

Si vous ne disposez pas d’un PC disponible à convertir en ordinateur virtuel, procédez comme suit pour télécharger un ordinateur virtuel d’évaluation:
  1. Ouvrez la page Télécharger des machines virtuelles.
  2. Sous Ordinateur virtuel, choisissez Internet Explorer11 sur Windows7.
  3. Sous Sélectionner une plateforme choisissez Hyper-V (Windows).
  4. Cliquez sur Télécharger le fichier .zip. Le téléchargement est de 3,31Go.
  5. Extrayez le fichier zip. Trois répertoires sont créés.
  6. Ouvrez le répertoire Disques durs virtuels, puis copiez IE11 - Win7.vhd dans le répertoire C:\VHD.
  7. Renommez IE11 - Win7.vhd en w7.vhd (ne renommez pas le fichier en w7.vhdx).
  8. À l’étape5 de la section Configurer Hyper-V, remplacez le nom de fichier VHD w7.vhdx par w7.vhd.

Si vous avez un PC disponible à convertir en ordinateur virtuel (ordinateur2):

  1. Connectez-vous à l’ordinateur2 à l’aide d’un compte avec des privilèges d’administrateur.

Important: le compte utilisé dans cette étape doit disposer des privilèges d’administrateur local. Vous pouvez utiliser un compte d’ordinateur local ou un compte de domaine avec des droits d’administration, si la stratégie de domaine permet l’utilisation des informations d’identification mises en cache. Après la conversion de l’ordinateur en ordinateur virtuel, vous devez être en mesure d’ouvrir une session sur cet ordinateur virtuel avec des droits d’administrateur lorsque l’ordinateur virtuel est déconnecté du réseau d’entreprise.

  1. Déterminez le type de partition et de génération d’ordinateur virtuel qui est requis.
  2. En fonction de la génération d’ordinateur virtuel et du type de partition, effectuez l’une des procédures suivantes: Préparer un ordinateur virtuel de génération1, Préparer un ordinateur virtuel de génération2, ou Préparer un ordinateur virtuel de génération1 à partir d’un disque GPT.

Déterminer le type de partition et de génération d’ordinateur virtuel

Lorsque vous créez un ordinateur virtuel dans Hyper-V, vous devez spécifier génération1 ou génération2. Le tableau suivant décrit la configuration requise pour ces deux types d’ordinateurs virtuels.

Architecture Système d’exploitation Style de partition
Génération 1 32bits ou 64bits Windows7 ou version ultérieure MBR
Génération2 64 bits Windows8 ou version ultérieure MBR ou GPT

Si le PC exécute Windows7 ou un système d’exploitation 32bits, alors il doit être converti en ordinateur virtuel de génération1. Dans le cas contraire, il peut être converti en ordinateur virtuel de génération2.

  • Pour déterminer le système d’exploitation et l’architecture d’un PC, tapez systeminfo à une invite de commandes et examinez la sortie en regard de Nom du système d’exploitation et Type de système.
  • Pour déterminer le style de partition, ouvrez une invite Windows PowerShell sur le PC et tapez la commande suivante:
Get-WmiObject -Class Win32_DiskPartition | Select-Object -Property SystemName,Caption,Type

Si la colonne Type n’indique pas GPT, alors le format de partition de disque est MBR («Système de fichiers installable» = MBR). Dans l’exemple suivant, le disque est GPT:

PS C:> Get-WmiObject -Class Win32_DiskPartition | Select-Object -Property SystemName,Caption,Type

SystemName                           Caption                                 Type
----------                           -------                                 ----
USER-PC1                             Disk #0, Partition #0                   GPT: System
USER-PC1                             Disk #0, Partition #1                   GPT: Basic Data

Sur un ordinateur exécutant Windows8 ou une version ultérieure, vous pouvez également taper Get-Disk à une invite de commandes Windows PowerShell pour connaître le style de partition. La sortie par défaut de cette applet de commande affiche le style de partition pour tous les disques attachés. Les deux commandes sont affichées ci-dessous. Dans cet exemple, l’ordinateur client exécute Windows8.1 et utilise un format de partition de style GPT:

PS C:> Get-WmiObject -Class Win32_DiskPartition | Select-Object -Property SystemName,Caption,Type

SystemName                            Caption                               Type
----------                            -------                               ----
PC-X1                                 Disk #0, Partition #0                 GPT: Unknown
PC-X1                                 Disk #0, Partition #1                 GPT: System
PC-X1                                 Disk #0, Partition #2                 GPT: Basic Data
PC-X1                                 Disk #0, Partition #3                 GPT: Basic Data
PC-X1                                 Disk #0, Partition #4                 GPT: Basic Data

PS C:> Get-Disk

Number Friendly Name                  OperationalStatus                     Total Size Partition Style
------ -------------                  -----------------                     ---------- ---------------
0      INTEL SSDSCMMW240A3L           Online                                223.57 GB GPT

Choisir une génération d’ordinateur virtuel

Le tableau suivant affiche la génération d’ordinateur virtuel Hyper-V à choisir en fonction du système d’exploitation, de l’architecture et du style de partition. Les liens vers les procédures de création des ordinateurs virtuels correspondants sont inclus.

Remarques:

  • Si le PC exécute Windows7, il peut uniquement être converti et hébergé dans Hyper-V en tant qu’ordinateur virtuel de génération1. Cette exigence de Hyper-V signifie que si le PC Windows7 utilise également un style de partition GPT, le disque du système d’exploitation peut faire l’objet de clichés instantanés, mais une nouvelle partition système doit être créée. Dans ce cas, consultez Préparer un ordinateur virtuel de génération1 à partir d’un disque GPT.
  • Si le PC exécute Windows8 ou une version ultérieure et utilise le style de partition GPT, vous pouvez capturer l’image de disque et créer un ordinateur virtuel de génération2. Pour ce faire, vous devez monter temporairement la partition système EFI à l’aide de la commande mountvol. Dans ce cas, consultez Préparer un ordinateur virtuel de génération2.
  • Si le PC utilise un style de partition MBR, vous pouvez convertir le disque en disque dur virtuel et l’utiliser pour créer un ordinateur virtuel de génération1. Si vous utilisez l’outil Disk2VHD décrit dans ce guide, il n’est pas nécessaire de monter la partition système MBR, mais il est toujours nécessaire de la capturer. Dans ce cas, consultez Préparer un ordinateur virtuel de génération1.

Préparer un ordinateur virtuel de génération1

  1. Téléchargez l’utilitaire Disk2vhd, extrayez le fichier .zip et copiez disk2vhd.exe sur une clé USB ou un autre emplacement accessible à partir de l’ordinateur que vous souhaitez convertir.

    Vous pouvez rencontrer des délais d’attente si vous tentez d’exécuter Disk2vhd à partir d’un partage réseau ou spécifiez un partage réseau pour la destination. Pour éviter les délais d’attente, utilisez un support amovible et local tel qu’un lecteur USB.

  2. Sur l’ordinateur que vous souhaitez convertir, double-cliquez sur l’utilitaire disk2vhd pour lancer l’interface utilisateur graphique.

  3. Activez les cases à cocher en regard des volumes C:\ et réservé au système (BIOS/MBR). Le volume système n’a pas de lettre de lecteur attribuée, mais s’affiche dans l’outil Disk2VHD avec un nom de volume similaire à \?\Volume {. Consultez l’exemple suivant. Important: vous devez inclure le volume système afin de créer un disque dur virtuel de démarrage. Si ce volume n’est pas affiché dans l’outil disk2vhd, l’ordinateur est susceptible d’utiliser le style de partition GPT. Pour plus d’informations, voir Déterminer la génération d’ordinateur virtuel.
  4. Spécifiez un emplacement où enregistrer le fichier VHD ou VHDX qui en résulte (F:\VHD\w7.vhdx dans l’exemple suivant) et cliquez sur Créer. Consultez l’exemple suivant:

    disk2vhd

    Disk2vhd peut enregistrer des disques durs virtuels sur des disques durs locaux, même s’ils sont les mêmes que les volumes en cours de conversion. La performance est toutefois plus importante lorsque le disque dur virtuel est enregistré sur un disque différent de ceux en cours de conversion, par exemple sur une clé USB.

  5. Lorsque l’utilitaire Disk2vhd a terminé la conversion de l’ordinateur source en disque dur virtuel, copiez le fichier VHDX (w7.vhdx) sur votre hôte Hyper-V dans le répertoire C:\VHD. Il doit maintenant y avoir quatre fichiers dans ce répertoire:

     C:\vhd>dir /B
     2012R2-poc-1.vhd
     2012R2-poc-2.vhd
     w10-enterprise.iso
     w7.VHDX
     

Préparer un ordinateur virtuel de génération2

  1. Téléchargez l’utilitaire Disk2vhd, extrayez le fichier .zip et copiez disk2vhd.exe sur une clé USB ou un autre emplacement accessible à partir de l’ordinateur que vous souhaitez convertir.

    Vous pouvez rencontrer des délais d’attente si vous tentez d’exécuter Disk2vhd à partir d’un partage réseau ou spécifiez un partage réseau pour la destination. Pour éviter les délais d’attente, utilisez un support amovible et local tel qu’un lecteur USB.

  2. Sur l’ordinateur que souhaitez convertir, ouvrez une invite de commandes avec élévation de privilèges et tapez la commande suivante:

    mountvol s: /s

    Cette commande attribue temporairement la lettre de lecteur S au volume système et le monte. Si la lettre S est déjà attribuée à un autre volume sur l’ordinateur, choisissez en une qui soit disponible (ex: mountvol z: /s).

  3. Sur l’ordinateur que vous souhaitez convertir, double-cliquez sur l’utilitaire disk2vhd pour lancer l’interface utilisateur graphique.

  4. Activez les cases à cocher en regard du C:\ et des volumes S:\ , puis décochez la case utiliser la copie d’ombre de volume. Le Cliché instantané de volume ne fonctionnera pas si la partition système EFI est sélectionnée.

    Important: vous devez inclure la partition système EFI afin de créer un disque dur virtuel de démarrage. La partition des outils WindowsRE (voir ci-dessous) n’est pas obligatoire, mais elle peut également être convertie si vous le souhaitez.

  5. Spécifiez un emplacement où enregistrer le fichier VHD ou VHDX qui en résulte (F:\VHD\PC1.vhdx dans l’exemple suivant) et cliquez sur Créer. Consultez l’exemple suivant:

    disk2vhd

    Disk2vhd peut enregistrer des disques durs virtuels sur des disques durs locaux, même s’ils sont les mêmes que les volumes en cours de conversion. La performance est toutefois plus importante lorsque le disque dur virtuel est enregistré sur un disque différent de ceux en cours de conversion, par exemple sur une clé USB.

  6. Lorsque l’utilitaire Disk2vhd a terminé la conversion de l’ordinateur source en disque dur virtuel, copiez le fichier VHDX (PC1.vhdx) sur votre hôte Hyper-V dans le répertoire C:\VHD. Il doit maintenant y avoir quatre fichiers dans ce répertoire:

     C:\vhd>dir /B
     2012R2-poc-1.vhd
     2012R2-poc-2.vhd
     w10-enterprise.iso
     PC1.VHDX
     

Préparer un ordinateur virtuel de génération1 à partir d’un disque GPT

  1. Téléchargez l’utilitaire Disk2vhd, extrayez le fichier .zip et copiez disk2vhd.exe sur une clé USB ou un autre emplacement accessible à partir de l’ordinateur que vous souhaitez convertir.

    Vous pouvez rencontrer des délais d’attente si vous tentez d’exécuter Disk2vhd à partir d’un partage réseau ou spécifiez un partage réseau pour la destination. Pour éviter les délais d’attente, utilisez un support amovible et local tel qu’un lecteur USB.

  2. Sur l’ordinateur que vous souhaitez convertir, double-cliquez sur l’utilitaire disk2vhd pour lancer l’interface utilisateur graphique.

  3. Cochez la case en regard du volume C:\ et décochez la case en regard de utiliser le Vhdx. Remarque: le volume système n’est pas copié dans ce scénario, il sera ajouté plus tard.
  4. Spécifiez un emplacement où enregistrer le fichier VHD qui en résulte (F:\VHD\w7.vhd dans l’exemple suivant) et cliquez sur Créer. Consultez l’exemple suivant:

    disk2vhd

    Disk2vhd peut enregistrer des disques durs virtuels sur des disques durs locaux, même s’ils sont les mêmes que les volumes en cours de conversion. La performance est toutefois plus importante lorsque le disque dur virtuel est enregistré sur un disque différent de ceux en cours de conversion, par exemple sur une clé USB.

  5. Lorsque l’utilitaire Disk2vhd a terminé la conversion de l’ordinateur source en disque dur virtuel, copiez le fichier VHD (w7.vhd) sur votre hôte Hyper-V dans le répertoire C:\VHD. Il doit maintenant y avoir quatre fichiers dans ce répertoire:

     C:\vhd>dir /B
     2012R2-poc-1.vhd
     2012R2-poc-2.vhd
     w10-enterprise.iso
     w7.VHD
     

    Dans son état actuel, le fichier w7.VHD n’est pas démarrable. Le disque dur virtuel servira à créer un ordinateur virtuel démarrable, plus tard dans la section Configurer Hyper-V.

Redimensionner un disque dur virtuel


Mode de session amélioré

Important: avant de continuer, vérifiez que vous pouvez tirer parti du mode de session étendu lors de l’exécution des instructions de ce guide. Le mode de session étendu vous permet de copier et coller les commandes à partir de l’ordinateur hôte Hyper-V sur les ordinateurs virtuels, entre les ordinateurs virtuels et entre les sessions RDP. Après avoir copié du texte, vous pouvez le coller dans une fenêtre Windows PowerShell d’un simple clic droit. Avant de cliquer avec le bouton droit, ne faites pas de clic gauche sur d’autres emplacements car cela peut vider le presse-papiers. Vous pouvez également copier et coller des fichiers directement d’un ordinateur à l’autre en cliquant avec le bouton droit et en sélectionnant Copier sur un ordinateur, puis en cliquant avec le bouton droit et en sélectionnant Coller sur un autre ordinateur.

Pour garantir que le mode de session étendu est activé sur l’ordinateur hôte Hyper-V, tapez la commande suivante à une invite de commandes Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur l’hôte Hyper-V:

Set-VMhost -EnableEnhancedSessionMode $TRUE

Si le mode de session étendu n’a pas été activé précédemment, fermez toutes les connexions d’ordinateurs virtuels existantes et ouvrez-les à nouveau pour activer l’accès au mode de session étendu. Comme mentionné précédemment: Les instructions de saisie fournies dans ce guide peuvent être suivies littéralement en tapant les commandes, mais la méthode recommandée consiste à copier et coller ces commandes. Jusqu’ici, la plupart des commandes dans le guide ont été brèves, mais de nombreuses commandes plus longues et plus complexes sont présentes dans les sections ci-dessous.


Le deuxième disque dur virtuel Windows Server2012R2 doit être étendu en taille de 40Go à 100Go pour prendre en charge l’installation des outils de création d’images et le stockage des images de système d’exploitation.

  1. Pour ajouter de l’espace disponible pour la partition, tapez les commandes suivantes à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur l’ordinateur hôte Hyper-V:

     Resize-VHD –Path c:\VHD\2012R2-poc-2.vhd –SizeBytes 100GB
     $x = (Mount-VHD –Path c:\VHD\2012R2-poc-2.vhd -passthru | Get-Disk | Get-Partition | Get-Volume).DriveLetter
     Resize-Partition -DriveLetter $x -Size (Get-PartitionSupportedSize -DriveLetter $x).SizeMax
     
  2. Vérifiez que le lecteur de disque dur virtuel monté est redimensionné à 100Go et démontez le lecteur:

     Get-Volume -DriveLetter $x
     Dismount-VHD –Path c:\VHD\2012R2-poc-2.vhd

Configurer Hyper-V

  1. Ouvrez une fenêtre Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez la commande suivante pour créer deux commutateurs virtuels nommés «poc-internal» et «poc-external»:

    Si l’ordinateur hôte Hyper-V a déjà un commutateur virtuel externe lié à une carte réseau physique, n’essayez pas d’ajouter un deuxième commutateur virtuel externe. Essayer d’ajouter un deuxième commutateur externe entraînera une erreur indiquant que la carte réseau est déjà liée au protocole Commutateur virtuel Microsoft. Dans ce cas, choisissez l’une des options suivantes:
       A) Supprimer le commutateur virtuel externe existant, puis ajouter le commutateur poc-external
       B) Renommer le commutateur externe existant en «poc-external»
       C) Remplacer chaque instance de «poc-external» utilisée dans ce guide par le nom de votre commutateur virtuel externe existant
    Si vous choisissez B) ou C), n’exécutez pas la deuxième commande ci-dessous.

     New-VMSwitch -Name poc-internal -SwitchType Internal -Notes "PoC Network"
     New-VMSwitch -Name poc-external -NetAdapterName (Get-NetAdapter |?{$_.Status -eq "Up" -and !$_.Virtual}).Name -Notes "PoC External"
     

    Remarque: la deuxième commande ci-dessus interrompra temporairement la connectivité réseau sur l’ordinateur hôte Hyper-V.

    Dans la mesure où un commutateur virtuel externe est associé à une carte réseau physique sur l’ordinateur hôte Hyper-V, cette carte doit être spécifiée lors de l’ajout du commutateur virtuel. Les commandes précédentes automatisent cela en filtrant les adaptateurs Ethernet non virtuels actifs, à l’aide de l’applet de commande Get-NetAdapter ($.Status -eq "Up" -and !$.Virtual). Si votre hôte Hyper-V est à double interface avec plusieurs adaptateurs Ethernet actifs, cette automatisation ne fonctionnera pas et la deuxième commande ci-dessus échouera. Dans ce cas, vous devez modifier la commande utilisée pour ajouter le commutateur virtuel «poc-external» en insérant le paramètre NetAdapterName approprié. La valeur NetAdapterName correspond au nom de l’interface réseau que vous souhaitez utiliser. Par exemple, si l’interface réseau que vous utilisez sur l’ordinateur hôte Hyper-V pour vous connecter à Internet est nommée «Ethernet2», tapez la commande suivante pour créer un commutateur virtuel externe: New-VMSwitch -Name poc-external -NetAdapterName "Ethernet 2" -Notes "PoC External"

  2. À l’invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges, tapez la commande suivante pour déterminer les mégaoctets de RAM qui sont actuellement disponibles sur l’ordinateur hôte Hyper-V:

     (Get-VMHostNumaNode).MemoryAvailable
     

    Cette commande affiche les mégaoctets de RAM disponible pour les ordinateurs virtuels. Sur un ordinateur hôte Hyper-V avec 16Go de RAM physique installée, 10000Mo de RAM doivent être disponibles au minimum, si l’ordinateur n’exécute pas également d’autres applications. Sur un ordinateur avec 8Go de RAM physique installée, au moins 4000Mo doivent être disponibles. Si l’ordinateur dispose de moins de RAM disponible que cela, essayez de fermer des applications pour libérer davantage de mémoire.

  3. Déterminez la mémoire disponible pour les ordinateurs virtuels en divisant la quantité de RAM disponible par 4. Par exemple:

     (Get-VMHostNumaNode).MemoryAvailable/4
     2775.5
     

    Dans cet exemple, les ordinateurs virtuels peuvent utiliser un maximum de 2700Mo de RAM chacun, pour exécuter simultanément quatre ordinateurs virtuels.

  4. À l’invite de commandes Windows PowerShell avec élévation de privilèges, tapez la commande suivante pour créer deux nouveaux ordinateurs virtuels. D’autres ordinateurs virtuels seront ajoutés plus tard.

    Important: Remplacez la valeur de 2700Mo pour $maxRAM dans la première commande ci-dessous par la valeur de la RAM que vous avez calculée à l’étape précédente.

     $maxRAM = 2700MB
     New-VM -Name "DC1" -VHDPath c:\vhd\2012R2-poc-1.vhd -SwitchName poc-internal
     Set-VMMemory -VMName "DC1" -DynamicMemoryEnabled $true -MinimumBytes 512MB -MaximumBytes $maxRAM -Buffer 20
     Enable-VMIntegrationService -Name "Guest Service Interface" -VMName DC1
     New-VM -Name "SRV1" -VHDPath c:\vhd\2012R2-poc-2.vhd -SwitchName poc-internal
     Add-VMNetworkAdapter -VMName "SRV1" -SwitchName "poc-external"
     Set-VMMemory -VMName "SRV1" -DynamicMemoryEnabled $true -MinimumBytes 512MB -MaximumBytes $maxRAM -Buffer 80
     Enable-VMIntegrationService -Name "Guest Service Interface" -VMName SRV1
     

    Remarque: les valeurs de RAM affectées aux ordinateurs virtuels dans cette étape ne sont pas permanentes et peuvent être facilement augmentées ou diminuées plus tard pour résoudre des problèmes de performances.

  5. À l’aide de la même invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges que celle utilisée dans l’étape précédente, tapez un des ensembles de commandes suivants, en fonction du type d’ordinateur virtuel qui a été préparé dans la section Déterminer la génération d’ordinateur virtuel, soit génération1, génération2 ou génération1 avec GPT.

    Pour créer un ordinateur virtuel de génération1 (en utilisant c:\vhd\w7.vhdx):

     New-VM -Name "PC1" -VHDPath c:\vhd\w7.vhdx -SwitchName poc-internal
     Set-VMMemory -VMName "PC1" -DynamicMemoryEnabled $true -MinimumBytes 512MB -MaximumBytes $maxRAM -Buffer 20
     Enable-VMIntegrationService -Name "Guest Service Interface" -VMName PC1
     

    Pour créer un ordinateur virtuel de génération2 (en utilisant c:\vhd\PC1.vhdx):

     New-VM -Name "PC1" -Generation 2 -VHDPath c:\vhd\PC1.vhdx -SwitchName poc-internal
     Set-VMMemory -VMName "PC1" -DynamicMemoryEnabled $true -MinimumBytes 512MB -MaximumBytes $maxRAM -Buffer 20
     Enable-VMIntegrationService -Name "Guest Service Interface" -VMName PC1
     

    Pour créer un ordinateur virtuel de génération1 à partir d’un disque GPT (en utilisant c:\vhd\w7.vhd):

    Remarque: la procédure suivante est plus complexe, car elle inclut des étapes de conversion de la partition du système d’exploitation du format GPT vers MBR. Vous trouverez des étapes permettant de créer un disque dur virtuel temporaire et de l’associer à l’ordinateur virtuel, l’image du système d’exploitation est enregistrée sur ce lecteur, le lecteur du système d’exploitation est ensuite reformaté en MBR, l’image du système d’exploitation est restaurée et le lecteur temporaire est supprimé.

    Tout d’abord, tapez les commandes suivantes à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur l’ordinateur hôte Hyper-V pour créer un disque dur virtuel temporaire qui servira à enregistrer l’image du système d’exploitation. N’oubliez pas d’inclure une barre verticale (|) à la fin des cinq premières commandes:

     New-VHD -Path c:\vhd\d.vhd -SizeBytes 1TB |
     Mount-VHD -Passthru |
     Get-Disk -Number {$_.DiskNumber} |
     Initialize-Disk -PartitionStyle MBR -PassThru |
     New-Partition -UseMaximumSize |
     Format-Volume -Confirm:$false -FileSystem NTFS -force
     Dismount-VHD -Path c:\vhd\d.vhd
     

    Ensuite, créez l’ordinateur virtuel PC1 avec deux disques durs virtuels attachés et démarrez à partir du DVD ($maxram doit être défini précédemment à l’aide de la même invite Windows PowerShell):

     New-VM -Name "PC1" -VHDPath c:\vhd\w7.vhd -SwitchName poc-internal
     Add-VMHardDiskDrive -VMName PC1 -Path c:\vhd\d.vhd
     Set-VMDvdDrive -VMName PC1 -Path c:\vhd\w10-enterprise.iso
     Set-VMMemory -VMName "PC1" -DynamicMemoryEnabled $true -MinimumBytes 512MB -MaximumBytes $maxRAM -Buffer 20
     Enable-VMIntegrationService -Name "Guest Service Interface" -VMName PC1
     Start-VM PC1
     vmconnect localhost PC1
     

    L’ordinateur virtuel démarrera automatiquement dans l’installation de Windows. Dans la fenêtre de PC1:

    1. Cliquez sur Suivant.
    2. Cliquez sur Réparer votre ordinateur.
    3. Cliquez sur Dépanner.
    4. Cliquez sur Invite de commandes.
    5. Tapez la commande suivante pour enregistrer une image du lecteur du système d’exploitation:

      dism /Capture-Image /ImageFile:D:\c.wim /CaptureDir:C:\ /Name:Drive-C
      
    6. Attendez que l’image du système d’exploitation soit enregistrée, puis tapez les commandes suivantes pour convertir le lecteur C: en MBR:

      diskpart
      select disk 0
      clean
      convert MBR
      create partition primary size=100
      format fs=ntfs quick
      active
      create partition primary
      format fs=ntfs quick label=OS
      assign letter=c
      exit
      
    7. Tapez les commandes suivantes pour restaurer les fichiers d’image et de démarrage du système d’exploitation:

      dism /Apply-Image /ImageFile:D:\c.wim /Index:1 /ApplyDir:C:\
      bcdboot c:\windows
      exit
      
    8. Cliquez sur Continuer et vérifiez que l’ordinateur virtuel démarre avec succès (ne démarrez pas à partir du DVD).

    9. Cliquez sur Ctrl + Alt + Suppr, puis, dans le coin inférieur droit, cliquez sur Arrêter.
    10. Tapez les commandes suivantes à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur l’ordinateur hôte Hyper-V pour supprimer les disques et les lecteurs temporaires de PC1:

      Remove-VMHardDiskDrive -VMName PC1 -ControllerType IDE -ControllerNumber 0 -ControllerLocation 1
      Set-VMDvdDrive -VMName PC1 -Path $null
      

Configurer des ordinateurs virtuels

  1. À une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur l’ordinateur hôte Hyper-V, démarrez le premier ordinateur virtuel Windows Server et connectez-y vous en tapant les commandes suivantes:

     Start-VM DC1
     vmconnect localhost DC1
     
  2. Cliquez sur Suivant pour accepter les paramètres par défaut, lisez les termes du contrat de licence, puis cliquez sur J’accepte, fournissez le mot de passe administrateur pass@word1, puis cliquez sur Terminer.

  3. Cliquez sur Ctrl + Alt + Suppr dans le coin supérieur gauche de la fenêtre de connexion de l’ordinateur virtuel, puis connectez-vous à DC1 à l’aide du compte Administrateur.
  4. Cliquez avec le bouton droit sur Démarrer, pointer sur Arrêter ou se déconnecter, puis cliquez sur Se déconnecter. La connexion de l’ordinateur virtuel se réinitialise et une boîte de dialogue Nouvelle Connexion s’affiche, vous permettant de choisir une configuration d’affichage personnalisé. Sélectionnez une taille de bureau, cliquez sur Connexion et connectez-vous à nouveau avec le compte administrateur local. Remarque: Vous connecter de cette façon garantit que le mode de session étendu est activé. Il est uniquement nécessaire de procéder ainsi lors de votre première connexion à un nouvel ordinateur virtuel.
  5. Si DC1 est configuré comme décrit dans ce guide, il lui sera actuellement attribué une adresse APIPA, un nom d’hôte généré de façon aléatoire et une seule carte réseau nommée «Ethernet». Ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur DC1, tapez ou collez les commandes suivantes pour fournir un nouveau nom d’hôte et configurer une adresse IP et une passerelle statiques:

     Rename-Computer DC1
     New-NetIPAddress –InterfaceAlias Ethernet –IPAddress 192.168.0.1 –PrefixLength 24 -DefaultGateway 192.168.0.2
     Set-DnsClientServerAddress -InterfaceAlias Ethernet -ServerAddresses 192.168.0.1,192.168.0.2
     

    La passerelle par défaut 192.168.0.2 sera configurée plus loin dans ce guide.

    Remarque: une liste des tâches disponibles pour une application sera générée la première fois que vous l’exécutez sur la barre des tâches. Étant donné que ces tâches ne sont pas disponibles avant l’exécution de l’application, vous ne verrez la tâche Exécuter en tant qu’administrateur qu’une fois que vous aurez cliqué sur Windows PowerShell pour la première fois. Dans cet ordinateur virtuel nouvellement créé, vous devez cliquer sur Windows PowerShell une fois, vous pouvez ensuite cliquer avec le bouton droit et sélectionner Exécuter en tant qu’administrateur pour ouvrir une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges.

  6. Installez le rôle Services de domaine ActiveDirectory en tapant la commande suivante à une invite de commandes Windows PowerShell avec élévation de privilèges:

     Install-WindowsFeature -Name AD-Domain-Services -IncludeAllSubFeature -IncludeManagementTools
     
  7. Avant de promouvoir DC1 en un contrôleur de domaine, vous devez redémarrer pour que le changement de nom de l’étape3 ci-dessus prenne effet. Pour redémarrer l’ordinateur, tapez la commande suivante à une invite de commandes Windows PowerShell avec élévation de privilèges:

     Restart-Computer
     
  8. Lorsque DC1 a redémarré, connectez-vous à nouveau et ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges. Vous pouvez maintenant promouvoir le serveur en contrôleur de domaine. Le mot de passe du mode de restauration des services d’annuaire doit être saisi en tant que chaîne sécurisée. Tapez les commandes suivantes à l’invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges:

     $pass = "pass@word1" | ConvertTo-SecureString -AsPlainText -Force
     Install-ADDSForest -DomainName contoso.com -InstallDns -SafeModeAdministratorPassword $pass -Force
     

    Ignorez les avertissements qui sont affichés. L’ordinateur redémarrera automatiquement à la fin de l’opération.

  9. Lorsque le redémarrage est terminé, reconnectez-vous à DC1, connectez-vous à l’aide du compte CONTOSO\Administrator, ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges, puis utilisez les commandes suivantes pour ajouter une zone de recherche inversée pour le réseau PoC, ajouter le rôle de serveur DHCP, autoriser le protocole DHCP dans Active Directory, puis supprimez l’alerte après l’installation de DHCP:

     Add-DnsServerPrimaryZone -NetworkID "192.168.0.0/24" -ReplicationScope Forest
     Add-WindowsFeature -Name DHCP -IncludeManagementTools
     netsh dhcp add securitygroups
     Restart-Service DHCPServer
     Add-DhcpServerInDC  dc1.contoso.com  192.168.0.1
     Set-ItemProperty –Path registry::HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\ServerManager\Roles\12 –Name ConfigurationState –Value 2
     
  10. Ensuite, ajoutez une étendue DHCP et définissez des valeurs d’option:

    Add-DhcpServerv4Scope -Name "PoC Scope" -StartRange 192.168.0.100 -EndRange 192.168.0.199 -SubnetMask 255.255.255.0 -Description "Windows 10 PoC" -State Active
    Set-DhcpServerv4OptionValue -ScopeId 192.168.0.0 -DnsDomain contoso.com -Router 192.168.0.2 -DnsServer 192.168.0.1,192.168.0.2 -Force
    

    L’option -Force est nécessaire lors de l’ajout des options d’étendue pour ignorer la validation de 192.168.0.2 comme serveur DNS, car nous ne l’avons pas encore configurée. L’étendue doit commencer immédiatement à émettre des baux sur le réseau POC. Le premier bail DHCP est émis vers l’interface vEthernet sur l’ordinateur hôte Hyper-V, qui est membre du réseau interne. Vous pouvez le vérifier à l’aide de la commande: Get-DhcpServerv4Lease -ScopeId 192.168.0.0.

  11. Le rôle serveur DNS sera également installé sur le serveur membre, SRV1, à 192.168.0.2 afin que nous puissions transférer des requêtes DNS de DC1 vers SRV1 pour résoudre les noms Internet sans avoir à configurer un redirecteur à l’extérieur du réseau POC. Étant donné que l’adresse IP de SRV1 existe déjà sur la carte réseau de DC1, elle est ajoutée automatiquement au cours du processus DCPROMO. Pour vérifier ce redirecteur DNS du serveur sur DC1, tapez la commande suivante à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur DC1:

    Get-DnsServerForwarder
    

    La sortie suivante doit s’afficher:

    UseRootHint        : True
    Timeout(s)         : 3
    EnableReordering   : True
    IPAddress          : 192.168.0.2
    ReorderedIPAddress : 192.168.0.2
    

    Si cette sortie n’est pas affichée, vous pouvez utiliser la commande suivante pour ajouter SRV1 en tant que redirecteur:

    Add-DnsServerForwarder -IPAddress 192.168.0.2
    

    Configurer des comptes d’utilisateur et de service

    Le déploiement de Windows10 avec MDT et SystemCenter ConfigurationManager requiert des comptes spécifiques pour effectuer certaines actions. Des comptes de service sont créés pour effectuer ces tâches. Un compte d’utilisateur est également ajouté dans le domaine contoso.com et peut être utilisé à des fins de test. Dans l’environnement de laboratoire de test, les mots de passe sont définis pour ne jamais expirer.

    Pour simplifier ce laboratoire de test, nous ne créerons pas de structure d’unité d’organisation personnalisée et ne définirons aucune autorisation. Les autorisations requises sont activées par l’ajout de comptes au groupe Admins du domaine. Pour configurer ces paramètres dans un environnement de production, voir Préparer l’installation Zero Touch de Windows10 à l’aide de Configuration Manager

    Sur DC1, ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez les commandes suivantes:

    New-ADUser -Name User1 -UserPrincipalName user1 -Description "User account" -AccountPassword (ConvertTo-SecureString "pass@word1" -AsPlainText -Force) -ChangePasswordAtLogon $false -Enabled $true
    New-ADUser -Name MDT_BA -UserPrincipalName MDT_BA -Description "MDT Build Account" -AccountPassword (ConvertTo-SecureString "pass@word1" -AsPlainText -Force) -ChangePasswordAtLogon $false -Enabled $true
    New-ADUser -Name CM_JD -UserPrincipalName CM_JD -Description "Configuration Manager Join Domain Account" -AccountPassword (ConvertTo-SecureString "pass@word1" -AsPlainText -Force) -ChangePasswordAtLogon $false -Enabled $true
    New-ADUser -Name CM_NAA -UserPrincipalName CM_NAA -Description "Configuration Manager Network Access Account" -AccountPassword (ConvertTo-SecureString "pass@word1" -AsPlainText -Force) -ChangePasswordAtLogon $false -Enabled $true
    Add-ADGroupMember "Domain Admins" MDT_BA,CM_JD,CM_NAA
    Set-ADUser -Identity user1 -PasswordNeverExpires $true
    Set-ADUser -Identity administrator -PasswordNeverExpires $true
    Set-ADUser -Identity MDT_BA -PasswordNeverExpires $true
    Set-ADUser -Identity CM_JD -PasswordNeverExpires $true
    Set-ADUser -Identity CM_NAA -PasswordNeverExpires $true
    
  12. Réduisez la fenêtre de l’ordinateur virtuel DC1, mais n’arrêtez pas l’ordinateur virtuel.

    Ensuite, l’ordinateur virtuel client sera démarré et joint au domaine contoso.com. Cela est fait avant d’ajouter une passerelle au réseau POC, afin qu’il n’existe aucun risque de duplication des inscriptions DNS pour le client physique et ses ordinateurs virtuels clonés dans le domaine d’entreprise.

  13. Si l’ordinateur virtuel PC1 n’est pas encore démarré, à l’aide d’une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur l’ordinateur hôte Hyper-V, démarrez l’ordinateur virtuel client (PC1) et connectez-y vous:

    Start-VM PC1
    vmconnect localhost PC1
    
  14. Connectez-vous à PC1 à l’aide d’un compte disposant des droits d’administrateur local.

    PC1 sera déconnecté de son domaine actuel, vous ne pouvez donc pas utiliser de compte de domaine pour vous connecter, sauf si ces informations d’identification sont mises en cache et l’utilisation des informations d’identification mises en cache est autorisée par la stratégie de groupe. Si les informations d’identification mises en cache sont disponibles et autorisées, vous pouvez utiliser ces informations d’identification pour vous connecter. Sinon, utilisez un compte d’administrateur local existant.

  15. Après la connexion, le système d’exploitation détecte qu’il s’exécute dans un nouvel environnement. De nouveaux pilotes seront automatiquement installés, y compris le pilote de carte réseau. Le pilote de carte réseau doit être mis à jour avant de continuer, afin que vous soyez en mesure de joindre le domaine contoso.com. Selon les ressources allouées à PC1, l’installation du pilote de carte réseau peut prendre quelques minutes. Vous pouvez surveiller l’installation du pilote de périphérique en cliquant sur Afficher les icônes cachées dans la zone de notification.

    POC

    Si le client a été configuré avec une adresse statique, vous devez la remplacer par une adresse dynamique afin qu’elle puisse obtenir un bail DHCP.

  16. Lorsque l’installation du nouveau pilote de carte réseau est terminée, vous recevez une alerte pour définir un emplacement réseau pour le réseau contoso.com. Sélectionnez Réseau professionnel et cliquez sur Fermer. Lorsque vous recevez une alerte avertissant qu’un redémarrage est nécessaire, cliquez sur Redémarrer ultérieurement.

  17. Ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur PC1 et vérifiez que l’ordinateur virtuel client a reçu un bail DHCP et qu’il peut communiquer avec le contrôleur de domaine consoto.com.

    Pour ouvrir Windows PowerShell sur Windows7, cliquez sur Démarrer et recherchez «power». Cliquez avec le bouton droit sur Windows PowerShell, puis cliquez sur Épingler à la barre des tâches afin qu’il soit plus simple d’utiliser Windows PowerShell au cours de ce laboratoire. Cliquez sur Windows PowerShell dans la barre des tâches, puis tapez ipconfig à l’invite pour voir l’adresse IP actuelle du client. Tapez également ping dc1.contoso.com et nltest /dsgetdc:contoso.com pour vérifier qu’elle peut atteindre le contrôleur de domaine. Pour des exemples de connexion réseau réussie, voir les exemples suivants:

    ipconfig
    
    Windows IP Configuration
    
    Ethernet adapter Local Area Connection 3:
        Connection-specific DNS Suffix  . : contoso.com
        Link-local IPv6 Address . . . . . : fe80::64c2:4d2a:7403:6e02%18
        Ipv4 Address. . . . . . . . . . . : 192.168.0.101
        Subnet Mask . . . . . . . . . . . : 255.255.255.0
        Default Gateway . . . . . . . . . : 192.168.0.2
    
    ping dc1.contoso.com
    
    Pinging dc1.contoso.com [192.168.0.1] with 32 bytes of data:
    Reply from 192.168.0.1: bytes=32 time<1ms TTL=128
    Reply from 192.168.0.1: bytes=32 time<1ms TTL=128
    Reply from 192.168.0.1: bytes=32 time<1ms TTL=128
    Reply from 192.168.0.1: bytes=32 time<1ms TTL=128
    
    nltest /dsgetdc:contoso.com
               DC: \\DC1
          Address: \\192.168.0.1
         Dom Guid: fdbd0643-d664-411b-aea0-fe343d7670a8
         Dom Name: CONTOSO
      Forest Name: contoso.com
     Dc Site Name: Default-First-Site-Name
    Our Site Name: Default-First-Site-Name
            Flags: PDC GC DS LDAP KDC TIMESERV WRITABLE DNS_FOREST CLOSE_SITE FULL_SECRET WS 0xC000
    

    Si PC1 exécute Windows7, le mode de session étendu peut ne pas être disponible, ce qui signifie que vous ne pouvez pas copier et coller des commandes à partir de l’ordinateur hôte Hyper-V vers une invite Windows PowerShell sur PC1. Toutefois, il est possible d’utiliser les services d’intégration pour copier un fichier à partir de l’ordinateur hôte Hyper-V vers un ordinateur virtuel. La procédure suivante l’illustre. En cas d’échec de la commande Copy-VMFile, tapez les commandes ci-dessous à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur PC1, au lieu de les enregistrer sur un script à exécuter à distance. Si PC1 exécute Windows8 ou un système d’exploitation ultérieur, vous pouvez utiliser le mode de session étendu pour copier et coller ces commandes au lieu de les taper.

  18. Réduisez la fenêtre de PC1 et basculez vers l’ordinateur hôte Hyper-V. Ouvrez une fenêtre WindowsPowerShellISE avec élévation de privilèges sur l’ordinateur hôte Hyper-V (cliquez avec le bouton droit sur Windows PowerShell, puis cliquez sur Exécuter ISE en tant qu’administrateur) et tapez les commandes suivantes dans le volet (supérieur) de l’éditeur de script:

    (Get-WmiObject Win32_ComputerSystem).UnjoinDomainOrWorkgroup($null,$null,0)
    $pass = "pass@word1" | ConvertTo-SecureString -AsPlainText -Force
    $user = "contoso\administrator"
    $cred = New-Object System.Management.Automation.PSCredential($user,$pass)
    Add-Computer -DomainName contoso.com -Credential $cred
    Restart-Computer
    

    Si vous ne voyez pas le volet de script, cliquez sur Affichage et vérifiez que Afficher le volet de script en haut est activé. Cliquez sur Fichier, puis cliquez sur Nouveau.

    Consultez l’exemple suivant:

    ISE

  19. Cliquez sur Fichier, cliquez sur Enregistrer souset enregistrez les commandes sous c:\VHD\pc1.ps1 sur l’ordinateur hôte Hyper-V.

  20. Dans la fenêtre d’entrée de terminal (inférieure), tapez les commandes suivantes pour activer l’Interface de services d’invité sur PC1 et utilisez ensuite ce service pour copier le script sur PC1:

    Enable-VMIntegrationService -VMName PC1 -Name "Guest Service Interface"
    Copy-VMFile "PC1" –SourcePath "C:\VHD\pc1.ps1"  –DestinationPath "C:\pc1.ps1" –CreateFullPath –FileSource Host
    

    Afin que cette commande fonctionne correctement, PC1 doit exécuter le service vmicguestinterface (Interface de services d’invité Hyper-V). Si ce service n’est pas activé dans cette étape, alors la commande copy-VMFile échouera. Dans ce cas, vous pouvez essayer de mettre à jour les services d’intégration sur l’ordinateur virtuel en montant l’installation des services d’intégration Hyper-V (vmguest.iso), qui se trouve dans C:\Windows\System32 sur les systèmes d’exploitation Windows Server2012 et 2012R2 exécutant le service de rôle Hyper-V.

    Si la commande copy-vmfile ne fonctionne pas et que vous ne pouvez pas correctement activer ou mettre à niveau les services d’intégration sur PC1, créez le fichier c:\pc1.ps1 sur l’ordinateur virtuel en tapant les commandes manuellement dans ce fichier. La commande copy-vmfile est utilisée uniquement dans cette procédure en tant que démonstration de méthodes d’automatisation, qui peuvent être utilisées dans un environnement Hyper-V lorsque le mode de session étendu n’est pas disponible. Après avoir tapé manuellement le fichier de script, veillez à enregistrer le fichier en tant que fichier script Windows PowerShell avec l’extension .ps1 et non en tant que fichier texte (.txt).

  21. Sur PC1, tapez les commandes suivantes dans une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges:

    Get-Content c:\pc1.ps1 | powershell.exe -noprofile -
    

    L’exécution des commandes de ce script peut prendre un certain temps. Si une erreur s’affiche, vérifiez que vous avez tapé la commande correctement, soyez attentif aux espaces. Au cours de cette étape, PC1 est supprimé de son domaine sans être connecté au réseau d’entreprise, et ce afin de garantir que l’objet ordinateur dans le domaine d’entreprise n’est pas affecté. PC1 n’est également pas renommé «PC1» dans les propriétés système, afin de conserver une part de son identité mise en miroir. Toutefois, si vous le souhaitez vous pouvez également renommer l’ordinateur.

  22. À la fin du script, PC1 redémarre automatiquement. Lorsqu’il a redémarré, connectez-vous au domaine contoso.com en utilisant l’option Changer d’utilisateur, avec le compte utilisateur1 que vous avez créé à l’étape11 de cette section.

    Important: les paramètres qui serviront ultérieurement à migrer les données utilisateur sélectionnent uniquement les comptes appartenant au domaine CONTOSO. Toutefois, cela peut être modifié pour migrer tous les comptes d’utilisateur, ou uniquement d’autres comptes spécifiés. Si vous souhaitez tester la migration des données et paramètres utilisateur avec des comptes autres que ceux du domaine CONTOSO, vous devez spécifier ces comptes ou ces domaines lorsque vous configurez la valeur de ScanStateArgs dans le guide de laboratoire de test de MDT. Cette valeur est spécifiquement appelée lorsque vous arrivez à cette étape. Si vous souhaitez uniquement migrer les comptes CONTOSO, vous pouvez vous connecter avec le compte utilisateur1 ou le compte d’administrateur pour l’instant et modifier certains des fichiers et paramètres pour une utilisation ultérieure dans le test de migration.

  23. Réduisez la fenêtre de PC1, mais ne la désactivez pas pendant la configuration du deuxième ordinateur virtuel Windows Server2012R2 (SRV1). Cette opération permet de vérifier que l’ordinateur hôte Hyper-V dispose de suffisamment de ressources pour exécuter tous les ordinateurs virtuels simultanément. Ensuite, SRV1 sera démarré, joint au domaine contoso.com et configuré avec les services RRAS et DNS.
  24. Sur l’ordinateur hôte Hyper-V, tapez les commandes suivantes à une invite de commandes Windows PowerShell avec élévation de privilèges:

    Start-VM SRV1
    vmconnect localhost SRV1
    
  25. Acceptez les paramètres par défaut, lisez les termes du contrat de licence et acceptez-les, fournissez le mot de passe administrateur pass@word1, puis cliquez sur Terminer. Lorsque vous êtes invité à rechercher des ordinateurs, des périphériques et du contenu sur le réseau, cliquez sur Oui.

  26. Connectez-vous à SRV1 en utilisant le compte administrateur local. De la même manière que pour DC1, déconnectez-vous de SRV1, puis reconnectez-vous pour activer le mode de session étendu. Cela vous permettra de copier et coller des commandes Windows PowerShell à partir de l’ordinateur hôte Hyper-V sur l’ordinateur virtuel.
  27. Ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur SRV1 et tapez les commandes suivantes:

    Rename-Computer SRV1
    New-NetIPAddress –InterfaceAlias Ethernet –IPAddress 192.168.0.2 –PrefixLength 24
    Set-DnsClientServerAddress -InterfaceAlias Ethernet -ServerAddresses 192.168.0.1,192.168.0.2
    Restart-Computer
    

    Important

    Vérifiez que vous configurez l’interface appropriée dans cette étape. Les commandes figurant dans cette étape supposent que l’interface poc-internal sur SRV1 est nommée «Ethernet». Si vous ne savez pas comment vérifier l’interface, voir l’étape30 ci-dessous pour obtenir des instructions et des conseils sur la façon de vérifier et de modifier le nom de l’interface.

  28. Attendez que l’ordinateur redémarre, connectez-vous à nouveau, puis tapez les commandes suivantes à une invite de commandes Windows PowerShell avec élévation de privilèges:

    $pass = "pass@word1" | ConvertTo-SecureString -AsPlainText -Force
    $user = "contoso\administrator"
    $cred = New-Object System.Management.Automation.PSCredential($user,$pass)
    Add-Computer -DomainName contoso.com -Credential $cred
    Restart-Computer
    
  29. Connectez-vous au domaine contoso.com sur SRV1, en utilisant le compte d’administrateur de domaine (entrez contoso\administrateur comme utilisateur), ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez les commandes suivantes:

    Install-WindowsFeature -Name DNS -IncludeManagementTools
    Install-WindowsFeature -Name WDS -IncludeManagementTools
    Install-WindowsFeature -Name Routing -IncludeManagementTools
    
  30. Avant de configurer le service de routage qui vient d’être installé, vérifiez que les interfaces réseau ont été ajoutées à SRV1 dans le bon ordre, ce qui entraîne un alias d’interface de «Ethernet» pour l’interface privée et un alias d’interface de «Ethernet 2» pour l’interface publique. Vérifiez également que l’interface externe a un bail d’adresse IP DHCP externe valide.

    Pour afficher une liste d’interfaces, d’alias d’interface associée et d’adresses IP sur SRV1, tapez la commande Windows PowerShell suivante. Un exemple de sortie de la commande est également indiqué ci-dessous:

    Get-NetAdapter | ? status -eq ‘up’ | Get-NetIPAddress -AddressFamily IPv4 | ft IPAddress, InterfaceAlias
    
    IPAddress                                                                  InterfaceAlias
    ---------                                                                  --------------
    10.137.130.118                                                             Ethernet 2
    192.168.0.2                                                                Ethernet
    

    Dans cet exemple, l’interface réseau poc-internal à 192.168.0.2 est associée à l’interface «Ethernet» et l’interface poc-external accessible sur Internet est associée à l’interface «Ethernet2». Si vos interfaces sont différentes, vous devez ajuster les commandes fournies dans l’étape suivante en conséquence pour configurer les services de routage. Notez également que si l’interface «Ethernet 2» a une adresse IP dans la plage 192.168.0.100-105, alors elle reçoit probablement un bailDHCP de DC1 au lieu de votre réseau d’entreprise. Si c’est le cas, vous pouvez essayer de supprimer et d’ajouter à nouveau la deuxième interface réseau à partir de l’ordinateur virtuel SRV1 via ses paramètres Hyper-V.

    Conseil

    Parfois un ordinateur a des interfaces cachées et déconnectées qui vous empêchent de nommer une carte réseau. Si vous essayez de renommer une carte, vous recevrez un message d’erreur stipulant que le nom de la carte existe déjà. Ces périphériques déconnectés peuvent être affichés dans le Gestionnaire de périphériques en cliquant sur Affichage, puis sur Afficher les périphériques cachés. Le périphérique déconnecté peut ensuite être désinstallé, ce qui vous permet de réutiliser le nom de la carte.

  31. Pour configurer SRV1 avec la fonction de routage pour le réseau POC, tapez ou collez les commandes suivantes à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur SRV1:

    Install-RemoteAccess -VpnType Vpn
    cmd /c netsh routing ip nat install
    cmd /c netsh routing ip nat add interface name="Ethernet 2" mode=FULL
    cmd /c netsh routing ip nat add interface name="Ethernet" mode=PRIVATE
    cmd /c netsh routing ip nat add interface name="Internal" mode=PRIVATE
    
  32. Le service DNS sur SRV1 doit également résoudre les hôtes dans le domaine contoso.com. Cela peut se faire avec un redirecteur conditionnel. Ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur SRV1 et tapez la commande suivante:

    Add-DnsServerConditionalForwarderZone -Name contoso.com -MasterServers 192.168.0.1
    
  33. Dans la plupart des cas, cette étape termine la configuration du réseau POC. Toutefois, si votre réseau d’entreprise dispose d’un pare-feu qui filtre les requêtes des serveurs DNS locaux, vous devrez également configurer un redirecteur DNS au niveau du serveur sur SRV1 pour résoudre les noms Internet. Pour tester si DNS fonctionne sans ce redirecteur, essayez d’atteindre un nom sur Internet à partir de DC1 ou PC1, qui n’utilisent que des services DNS sur le réseau POC. Vous pouvez tester DNS avec la commande ping, par exemple:

    ping www.microsoft.com
    

    Si vous voyez «La requête Ping n’a pas pu trouver l’hôte www.microsoft.com» sur PC1 et DC1, mais pas sur SRV1, alors vous devez configurer un redirecteur DNS au niveau du serveur sur SRV1. Pour cela, ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur SRV1 et tapez la commande suivante.

    Remarque: cette commande suppose également que «Ethernet 2» est la carte réseau côté externe sur SRV1. Si la carte externe a un nom différent, remplacez «Ethernet 2» dans la commande ci-dessous par ce nom:

    Add-DnsServerForwarder -IPAddress (Get-DnsClientServerAddress -InterfaceAlias "Ethernet 2").ServerAddresses
    
  34. Si DNS et le routage fonctionnent tous les deux correctement, vous verrez les éléments suivants sur DC1 et PC1 (l’adresse IP peut être différente, mais ce n’est pas un problème):

    PS C:\> ping www.microsoft.com
    
    Pinging e2847.dspb.akamaiedge.net [23.222.146.170] with 32 bytes of data:
    Reply from 23.222.146.170: bytes=32 time=3ms TTL=51
    Reply from 23.222.146.170: bytes=32 time=2ms TTL=51
    Reply from 23.222.146.170: bytes=32 time=2ms TTL=51
    Reply from 23.222.146.170: bytes=32 time=1ms TTL=51
    
    Ping statistics for 23.222.146.170:
        Packets: Sent = 4, Received = 4, Lost = 0 (0% loss),
    Approximate round trip times in milli-seconds:
        Minimum = 1ms, Maximum = 3ms, Average = 2ms
    
  35. Vérifiez que les trois ordinateurs virtuels peuvent communiquer entre eux et ont accès à Internet. Consultez Annexe A: vérifier la configuration pour plus d’informations.

  36. Enfin, étant donné que l’ordinateur client dispose d’un matériel différent après avoir été copié sur un ordinateur virtuel, son activation de Windows sera invalidée et vous pourrez recevoir un message vous demandant d’activer Windows sous 3jours. Pour étendre cette période à 30jours, tapez les commandes suivantes à une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges sur PC1:

    runas /noprofile /env /user:administrator@contoso.com "cmd /c slmgr -rearm"
    Restart-Computer
    

Cette étape termine la configuration de l’environnement de preuve de concept de démarrage. Les outils et services supplémentaires sont installés dans les guides suivants.

Annexe A: vérifier la configuration

Utilisez les procédures suivantes pour vérifier que l’environnement de preuve de concept est correctement configuré et fonctionne comme prévu.

  1. Sur DC1, ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez les commandes suivantes:

     Get-Service NTDS,DNS,DHCP
     DCDiag -a
     Get-DnsServerResourceRecord -ZoneName contoso.com -RRType A
     Get-DnsServerForwarder
     Resolve-DnsName -Server dc1.contoso.com -Name www.microsoft.com
     Get-DhcpServerInDC
     Get-DhcpServerv4Statistics
     ipconfig /all
     

    Get-Service affiche l’état «En cours d’exécution» pour les trois services.
    DCDiag affiche «test réussi» pour tous les tests.
    Get-DnsServerResourceRecord affiche les enregistrements d’adresse DNS corrects pour DC1 et SRV1 et le nom d’ordinateur de PC1. Des enregistrements d’adresses supplémentaires pour le sommet (apex) de la zone (@), DomainDnsZones et ForestDnsZones sont également enregistrés.
    Get-DnsServerForwarder affiche un seul redirecteur 192.168.0.2.
    Resolve-DnsName affiche les résultats d’adresse IP publiques pour www.microsoft.com.
    Get-DhcpServerInDC affiche 192.168.0.1, dc1.contoso.com.
    Get-DhcpServerv4Statistics affiche 1étendue avec des 2adresses déjà utilisées (elles appartiennent à PC1 et à l’ordinateur hôte Hyper-V).
    ipconfig affiche un suffixe DNS principal et la liste de recherche de suffixes de contoso.com, l’adresse IP 192.168.0.1, le masque de sous-réseau 255.255.255.0, la passerelle par défaut 192.168.0.2 et les adresses de serveur DNS 192.168.0.1 et 192.168.0.2.

  2. Sur SRV1, ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez les commandes suivantes:

     Get-Service DNS,RemoteAccess
     Get-DnsServerForwarder
     Resolve-DnsName -Server dc1.contoso.com -Name www.microsoft.com
     ipconfig /all
     netsh int ipv4 show address
     

    Get-Service affiche l’état «En cours d’exécution» pour les deux services.
    Get-DnsServerForwarder n’affiche aucun redirecteur ou affiche une liste des redirecteurs que vous devez utiliser afin que SRV1 puisse résoudre des noms Internet.
    Resolve-DnsName affiche les résultats d’adresse IP publiques pour www.microsoft.com.
    ipconfig affiche un suffixe DNS principal de contoso.com. La liste de recherche de suffixe contient contoso.com et votre domaine d’entreprise. Deux cartes Ethernet sont affichées: La carte Ethernet «Ethernet» a l’adresse IP 192.168.0.2, un masque de sous-réseau 255.255.255.0, aucune passerelle par défaut et des adresses de serveur DNS 192.168.0.1 et 192.168.0.2. La carte Ethernet «Ethernet2» a une adresse IP, un masque de sous-réseau et une passerelle par défaut configurés par DHCP sur votre réseau d’entreprise.
    netsh affiche trois interfaces sur l’ordinateur: l’interface «Ethernet2» avec DHCP activé = Oui et l’adresse IP attribuée par votre réseau d’entreprise, l’interface «Ethernet» avec DHCP activé = Non et l’adresse IP 192.168.0.2 et l’interface «Pseudo-interface de bouclage1» avec l’adresse IP 127.0.0.1.

  3. Sur PC1, ouvrez une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges et tapez les commandes suivantes:

     whoami
     hostname
     nslookup www.microsoft.com
     ping -n 1 dc1.contoso.com
     tracert www.microsoft.com
     

    whoami affiche le contexte utilisateur actuel, par exemple dans une invite Windows PowerShell avec élévation de privilèges, contoso\administrateur est affiché.
    hostname affiche le nom de l’ordinateur local, par exemple W7PC-001.
    nslookup affiche le serveur DNS utilisé pour la requête et les résultats de la requête. Par exemple, serveur dc1.contoso.com, adresse 192.168.0.1, nom e2847.dspb.akamaiedge.net.
    ping indique si la source peut résoudre le nom de la cible et si la cible répond ou non aux ICMP. S’il ne peut pas être résolu, le message «..hôte introuvable» s’affiche et si la cible est trouvée et répond aux ICMP, vous verrez «Réponse de» et l’adresse IP de la cible.
    tracert affiche le chemin d’accès permettant d’atteindre la destination, par exemple srv1.contoso.com [192.168.0.2] suivi d’une liste des ordinateurs hôtes et des adresses IP correspondant aux nœuds de routage suivants entre la source et la destination.

Annexe B: terminologie utilisée dans ce guide

 

TermeDéfinition
GPTUne table de partition GUID (GPT) est un schéma de mise en forme de disque dur mis à jour qui permet l’utilisation de matériel plus récent. GPT est un des formats de partition qui peut être choisi lors de l’initialisation d’un disque dur, avant de créer et de formater des partitions.
Hyper-VHyper-V est un rôle de serveur introduit avec Windows Server2008 qui vous permet de créer un environnement informatique virtualisé. Hyper-V peut également être installé comme une fonctionnalité de Windows sur les systèmes d’exploitation clients Windows à compter de Windows8.
Hôte Hyper-VL’ordinateur sur lequel Hyper-V est installé.
Gestionnaire Hyper-VLa console d’interface utilisateur permettant d’afficher et de configurer Hyper-V.
MBRL’enregistrement de démarrage principal (MBR) est un schéma de mise en forme sur le disque dur hérité qui limite la prise en charge de matériel plus récent. MBR est un des formats de partition qui peut être choisi lors de l’initialisation d’un disque dur, avant de créer et de formater des partitions. MBR est en cours de remplacement par le format de partition GPT.
Preuve de concept (POC)Confirmation qu’un processus ou qu’une idée fonctionne comme prévu. Une preuve de concept est effectuée dans un environnement de test afin d’en savoir plus sur un processus et de le vérifier.
Cliché instantanéCopie ou "capture" d’image d’un ordinateur à un moment donné, créé par le service de cliché instantané de volume (VSS), généralement à des fins de sauvegarde.
Ordinateur virtuelUn ordinateur virtuel avec son propre système d’exploitation, exécuté sur l’ordinateur hôte Hyper-V.
Commutateur virtuelUne connexion de réseau virtuel utilisée pour connecter des ordinateurs virtuels entre eux et à des cartes réseau physiques sur l’ordinateur hôte Hyper-V.
Capture instantanée d’ordinateur virtuelUne image d’un ordinateur virtuel à un instant donné qui inclut son état de disque, de mémoire et de périphérique. Peut être utilisé pour renvoyer un ordinateur virtuel à un état précédent, correspondant au moment où la capture instantanée a été effectuée.

Rubriques connexes

Scénarios de déploiement de Windows10