Contrôles de texte

Les contrôles de texte comprennent les zones de saisie de texte, les zones de mot de passe, les zones de suggestion automatique et les blocs de texte. L’infrastructure XAML propose plusieurs contrôles de rendu, de saisie et de modification de texte, ainsi qu’un jeu de propriétés de mise en forme du texte.

API importantes  : classe TextBlock, classe RichTextBlock, classe TextBox, classe RichEditBox, classe AutoSuggestBox, classe PasswordBox

Est-ce le contrôle approprié ?

Le contrôle de texte utilisé dépend du scénario. Utilisez les informations fournies dans cet article pour sélectionner le contrôle de texte adapté à votre application.

Afficher un texte en lecture seule

Pour afficher la majeure partie de votre texte en lecture seule dans votre application, utilisez un contrôle TextBlock. Ce contrôle vous permet d’afficher une ou plusieurs lignes de texte, des liens hypertexte inclus et du texte avec mise en forme de type gras, italique ou souligné.

Le contrôle TextBlock est généralement plus facile à utiliser et offre de meilleures performances en termes de rendu de texte que le contrôle RichTextBlock. C’est la raison pour laquelle il est recommandé pour la plupart des textes d’interface utilisateur d’application. Vous pouvez facilement visualiser et utiliser le texte d’un contrôle TextBlock dans votre application en obtenant la valeur de la propriété Text.

Il propose également de nombreuses options de mise en forme similaires pour personnaliser la manière dont votre texte est restitué. Même si vous pouvez insérer des sauts de ligne dans le texte, TextBlock est conçu pour n’afficher qu’un seul paragraphe et ne prend pas en charge la mise en retrait du texte.

Utilisez un contrôle RichTextBlock si vous devez prendre en charge plusieurs paragraphes, du texte sur plusieurs colonnes, d’autres dispositions de texte complexes ou des éléments d’interface utilisateur inclus, tels que des images. RichTextBlock propose plusieurs fonctionnalités avancées de disposition du texte.

La propriété de contenu de RichTextBlock est Blocks. Elle prend en charge le texte basé sur un paragraphe via l’élément Paragraph. Elle ne présente pas de propriété Text vous permettant d’accéder facilement au contenu de texte du contrôle dans votre application.

Saisie de texte

Utilisez un contrôle TextBox si vous voulez permettre à un utilisateur de saisir et de modifier du texte sans mise en forme, par exemple dans un formulaire. Vous pouvez utiliser la propriété Text pour obtenir et définir le texte d’un contrôle TextBox.

Vous avez la possibilité de définir un contrôle TextBox en lecture seule, mais il doit s’agir d’un état conditionnel temporaire. Si le texte ne doit jamais être modifiable, envisagez plutôt d’utiliser un contrôle TextBlock.

Si vous voulez recueillir un mot de passe ou d’autres données confidentielles, comme un numéro de sécurité sociale, utilisez un contrôle PasswordBox. Une zone de mot de passe est une zone de saisie de texte qui masque les caractères entrés par souci de confidentialité. Une zone de mot de passe ressemble à une zone de saisie de texte, à la différence qu’elle affiche des puces à la place du texte entré. Le caractère puce est personnalisable.

Pour présenter à l’utilisateur une liste de suggestions dans laquelle il peut effectuer un choix pendant qu’il saisit du texte, utilisez un contrôle AutoSuggestBox. Une zone de suggestion automatique est une zone de texte qui déclenche une liste de suggestions de recherche de base. Les termes suggérés peuvent provenir d’une combinaison de termes de recherche courants et de termes entrés précédemment par l’utilisateur.

Vous devez également utiliser un contrôle AutoSuggestBox pour implémenter une zone de recherche.

Utilisez un contrôle RichEditBox pour afficher et modifier les fichiers de texte. Vous n’utilisez pas un contrôle RichEditBox pour obtenir les données entrées dans votre application par l’utilisateur de la même façon que vous utilisez d’autres zones de saisie de texte standard. En fait, ce contrôle vous permet de travailler sur des fichiers de texte séparés de votre application. Le texte entré dans un contrôle RichEditBox est généralement enregistré dans un fichier .rtf.

La saisie de texte est-elle la meilleure option ?

Vous disposez de nombreuses méthodes pour obtenir les entrées des utilisateurs de votre application. Les questions suivantes vous aideront à déterminer si le meilleur moyen d’obtenir les entrées utilisateur consiste à utiliser l’une des zones de saisie de texte standard ou un autre contrôle.

  • L’énumération efficace de l’ensemble des valeurs valides est-elle faisable ? Si tel est le cas, envisagez le recours à des contrôles par sélection, du type case à cocher, liste déroulante, zone de liste, case d’option, curseur, bouton-bascule, sélecteur de dates ou sélecteur d’heure.
  • L’ensemble de valeurs valides est-il restreint ? Si tel est le cas, utilisez plutôt une liste déroulante ou une zone de liste, en particulier si les valeurs contiennent un grand nombre de caractères.
  • Les données valides sont entièrement sans contraintes ? Ou sont-elles limitées par le format (contraintes de longueur ou portant sur les types de caractère) ? Si tel est le cas, utilisez un contrôle d’entrée de texte. Vous pouvez limiter le nombre de caractères pouvant être saisis et valider le format dans le code de votre application.
  • La valeur représente-t-elle un type de données auquel correspond un contrôle courant spécialisé ? Si tel est le cas, utilisez le contrôle approprié plutôt qu’un contrôle d’entrée de texte. Utilisez, par exemple, un contrôle DatePicker plutôt qu’un contrôle d’entrée de texte pour les saisies de date.
  • Si les données sont strictement numériques :
    • La valeur à entrer est-elle approximative et/ou relative à une autre quantité spécifiée sur la même page ? Si tel est le cas, utilisez un curseur.
    • L’utilisateur va-t-il bénéficier d’un feedback instantané sur l’effet des modifications apportées aux paramètres ? Si tel est le cas, utilisez un curseur, accompagné éventuellement d’un contrôle correspondant.
    • La valeur entrée risque-t-elle d’être ajustée en fonction du résultat obtenu (par exemple le volume ou la luminosité) ? Si tel est le cas, utilisez un curseur.

Exemples

Galerie de contrôles XAML
XAML controls gallery

Si vous disposez de l’application Galerie de contrôles XAML, cliquez ici pour ouvrir l’application et voir les contrôles de texte en action.

Zone de texte

Une zone de texte

Zone de suggestion automatique

Exemple de contrôle de suggestion automatique développé

Zone de mot de passe

État de focus de la zone de mot de passe pendant la saisie

Créer un contrôle de texte

Pour plus d’informations et d’exemples propres à chaque contrôle de texte, voir les articles suivants.

Recommandations en matière de polices et de styles

Pour découvrir les recommandations concernant les polices, voir les articles suivants :

Saisie effectuée à l’aide du stylet

S’applique à : TextBox, RichEditBox, AutoSuggestBox

À partir de Windows 10, version 1803, les zones de saisie de texte XAML ont une prise en charge intégrée de la saisie effectuée à l’aide du stylet avec Windows Ink. Quand un utilisateur appuie sur une zone de texte avec un stylet Windows, la zone de texte se transforme pour permettre à l’utilisateur d’écrire dedans directement avec un stylet, au lieu d’ouvrir un panneau de saisie distinct.

La zone de texte s’agrandit quand l’utilisateur appuie dessus avec un stylet

Pour plus d’informations, consultez Entrée de texte avec la vue d’écriture manuscrite.

Choisir le clavier adapté à votre contrôle de texte

S’applique à : TextBox, PasswordBox RichEditBox

Pour faciliter la saisie de données par les utilisateurs au moyen du clavier tactile, ou panneau de saisie, définissez l’étendue des entrées du contrôle de texte de sorte qu’elle corresponde au type de données attendu de la part de l’utilisateur.

Conseil Ces informations s’appliquent uniquement au clavier virtuel. Elles ne concernent pas les claviers matériels ou visuels figurant dans les Options d’ergonomie de Windows.

Le clavier tactile permet d’entrer du texte quand l’application est exécutée sur un appareil disposant d’un écran tactile. Le clavier tactile est appelé quand l’utilisateur appuie sur un champ d’entrée modifiable, comme un contrôle TextBox ou RichEditBox. Vous pouvez grandement faciliter et accélérer la saisie de données par les utilisateurs dans votre application, en définissant l’étendue des entrées du contrôle de texte afin qu’elle corresponde au type de données attendu de la part de l’utilisateur. L’étendue des entrées fournit au système une indication sur le type d’entrée de texte attendu par le contrôle, afin que le système puisse fournir une disposition de clavier tactile spécialisée pour le type d’entrée.

Par exemple, si une zone de texte est utilisée uniquement pour la saisie d’un code PIN à 4 chiffres, définissez la propriété InputScope sur Number. Ceci indique au système qu’il doit afficher la disposition du pavé numérique, ce qui permet à l’utilisateur d’entrer plus facilement le code PIN.

Important
L’étendue des entrées n’entraîne l’exécution d’aucune validation des entrées et n’empêche pas l’utilisateur de saisir des données par le biais d’un clavier matériel ou d’un autre dispositif du même ordre. Vous restez responsable de la validation d’une entrée dans votre code, si nécessaire.

Pour plus d’informations, voir l’article Utiliser l’étendue des entrées pour modifier le clavier tactile.

Polices en couleur

S’applique à : TextBlock, RichTextBlock, TextBox, RichEditBox

Les polices Windows peuvent inclure plusieurs couches colorées pour chaque glyphe. Par exemple, la police Segoe UI Emoji définit les versions de couleur des émoticônes et des autres caractères Emoji.

Les contrôles de texte standard et enrichi prennent en charge l’affichage des polices en couleur. Par défaut, la propriété IsColorFontEnabled est définie sur true , et les polices dotées de ces couches supplémentaires s’affichent donc en couleur. La police en couleur par défaut sur le système est Segoe UI Emoji, et les contrôles utiliseront cette police pour afficher les glyphes en couleur.

<TextBlock FontSize="30">Hello ☺⛄☂♨⛅</TextBlock>

Le texte affiché ressemble à ceci :

Bloc de texte avec police en couleur

Pour plus d’informations, voir la propriété IsColorFontEnabled.

Recommandations en matière de séparateurs de lignes et de paragraphes

S’applique à : TextBlock, RichTextBlock, TextBox multiligne, RichEditBox

Pour diviser un texte brut, utilisez le caractère séparateur de lignes (0x2028) et le caractère séparateur de paragraphes (0x2029). Une ligne est créée après chaque séparateur de lignes. Un paragraphe est créé après chaque séparateur de paragraphes.

Il n’est pas nécessaire d’insérer ces caractères au début de la première ligne ou du premier paragraphe d’un fichier, ni à la fin de la dernière ligne ou du dernier paragraphe ; cette opération signalerait l’existence d’une ligne vide ou d’un paragraphe vide à cet emplacement.

Votre application peut utiliser le séparateur de lignes pour indiquer une fin de ligne inconditionnelle. Toutefois, les séparateurs de lignes ne correspondent pas aux caractères distincts de retour chariot et de saut de ligne, ni à une combinaison de ces caractères. Les séparateurs de lignes doivent être traités séparément des caractères de saut de ligne et de retour chariot.

Votre application peut insérer un séparateur de paragraphes entre les paragraphes du texte. L’utilisation de ce séparateur vous permet de créer des fichiers de texte brut qui peuvent être mis en forme avec des largeurs de ligne distinctes sur différents systèmes d’exploitation. Le système cible peut ignorer les séparateurs de lignes et interrompre les paragraphes uniquement au niveau des séparateurs de paragraphes.

Recommandations en matière de vérification orthographique

S’applique à : TextBox, RichEditBox

Lors de la saisie et de la modification de texte, le vérificateur orthographique vous informe si un mot a été mal orthographié en le surlignant d’une ligne ondulée rouge et permet de corriger l’erreur.

Voici un exemple de vérificateur d’orthographe intégré :

Vérificateur d’orthographe intégré

Le vérificateur d’orthographe peut être utilisé avec des contrôles de saisie de texte dans deux objectifs :

  • Pour corriger automatiquement les fautes d’orthographe

    Le vérificateur d’orthographe corrige automatiquement les mots mal orthographiés, lorsqu’il est certain de la correction. Par exemple, il remplace automatiquement « puor » par « pour ».

  • Pour montrer d’autres orthographes

    Lorsque le vérificateur d’orthographe n’est pas sûr des corrections, il souligne le mot mal orthographié en rouge et affiche des suggestions dans un menu contextuel lorsque vous appuyez ou faites un clic droit sur le mot.

  • Utilisez la vérification orthographique pour aider l’utilisateur lors de la saisie de mots ou de phrases dans les contrôles de saisie de texte. La vérification orthographique fonctionne avec le pavé tactile et l’entrée à l’aide de la souris et du clavier.

  • N’utilisez pas la vérification orthographique pour les mots peu susceptibles de figurer dans le dictionnaire ou quand cela n’apporte rien à l’utilisateur. Par exemple, ne l’activez pas si la zone de texte est conçue pour accueillir un nom ou un numéro de téléphone.

  • Ne désactivez pas la vérification orthographique au seul motif que le vérificateur d’orthographe actuel ne prend pas en charge la langue de votre application. Si le vérificateur d’orthographe ne prend pas en charge une langue, rien ne se produit, il n’y a donc aucun risque à laisser l’option activée. En outre, certains utilisateurs peuvent utiliser un éditeur de méthode d’entrée (IME) pour saisir dans votre application une autre langue qui elle peut être prise en charge. Par exemple, lorsque vous créez une application en japonais, même si le vérificateur d’orthographe ne reconnaît pas actuellement cette langue, ne le désactivez pas. L’utilisateur pourrait utiliser un IME pour saisir de l’anglais dans l’application ; si la vérification d’orthographe est activée, le texte anglais est vérifié.

Pour les contrôles TextBox et RichEditBox, la vérification orthographique est activée par défaut. Vous pouvez la désactiver en affectant à la propriété IsSpellCheckEnabled la valeur false.

Pour les concepteurs

Pour les développeurs (XAML)