Options et performances de la base de données SQL : comprendre ce qui est disponible dans chaque niveau de service

Azure SQL Database propose quatre niveaux de service : De base, Standard, Premium et Premium RS. Chaque niveau de service est associé à plusieurs niveaux de performances pour gérer différentes charges de travail. Plus un niveau de performances est élevé, plus le nombre de ressources dont vous disposez est étendu afin de générer un meilleur débit. Vous pouvez modifier les niveaux de service et de performances de manière dynamique sans aucun temps d’arrêt. Les niveaux de service De base, Standard et Premium proposent tous un contrat SLA garantissant un temps d’activité de 99,99 %. Par ailleurs, ils offrent des options de continuité d’activité flexibles, des fonctionnalités de gestion de la sécurité et une facturation à l’heure. Le niveau Premium RS fournit les mêmes niveaux de performances, de fonctionnalités de sécurité et de fonctionnalités de continuité de l’activité que le niveau Premium, avec un SLA (contrat de niveau de service) réduit.

Important

Les bases de données Premium RS s’exécutent avec un nombre inférieur de copies redondantes par rapport aux bases de données Premium ou Standard. Par conséquent, en cas d’échec d’un service, vous devrez peut-être restaurer votre base de données à partir d’une sauvegarde avec un délai allant jusqu’à 5 minutes.

Vous pouvez créer des bases de données uniques avec des ressources dédiées au sein d’un niveau de service avec un niveau de performances spécifique. Vous pouvez également créer des bases de données dans un pool élastique dans lequel les ressources sont partagées entre plusieurs bases de données. Les ressources disponibles pour les bases de données uniques sont exprimées en termes d’unités de transaction de base de données (DTU) et pour les pools élastiques en termes d’unités de transaction de base de données élastique (eDTU). Pour plus d’informations sur les DTU et les eDTU, consultez l’article Qu’est-ce qu’une DTU ?

Choix d’un niveau de service

Le tableau suivant fournit des exemples de niveaux adaptés à différentes charges de travail d'application.

Niveau de service Charges de travail cibles
De base Idéal pour une petite base de données prenant en général en charge une seule opération active à la fois. Exemple : bases de données utilisées pour le développement ou le test ou pour des applications à petite échelle rarement utilisées.
Standard Option idéale pour les applications cloud avec des exigences minimes ou moyennes en matières de performances d’E/S, en prenant en charge plusieurs requêtes simultanées. Exemple : applications Web ou de groupe de travail.
Premium Option conçue pour un volume transactionnel élevé avec de hautes exigences en matière de performances d’E/S, en prenant en charge un grand nombre d’utilisateurs simultanés. Exemple : bases de données prenant en charge des applications critiques.
Premium RS Conçu pour les charges de travail intensives en E/S qui ne nécessitent pas de garanties de disponibilité maximale. Parmi les exemples, on peut citer les charges de travail hautes performances ou une charge de travail analytique où la base de données n’est pas le système d’enregistrement.

Tout d’abord, vous devez décider si vous souhaitez exécuter une base de données unique avec une quantité définie de ressources dédiées ou si vous souhaitez partager un pool de ressources dans un groupe de bases de données. Consultez les considérations relatives aux pools élastiques. Pour choisir un niveau de service, commencez par déterminer les fonctionnalités de base de données minimales dont vous avez besoin :

Fonctionnalités de niveau de service De base Standard Premium Premium RS
Taille maximale de la base de données unique 2 Go 250 Go 4 To* 500 Go
Taille maximale du pool élastique 156 Go 2,9 To 4 To* 750 Go
Taille maximale de la base de données dans un pool élastique 2 Go 250 Go 500 Go 500 Go
Nombre maximal de bases de données par pool 500 500 100 100
DTU max de la base de données unique 5 100 4000 1 000
DTU max de la base de données dans un pool élastique 5 3000 4000 1 000
Période de rétention de sauvegarde de bases de données 7 jours 35 jours 35 jours 35 jours
Important

Les options de stockage supplémentaire sont actuellement disponibles dans les régions suivantes : Est des États-Unis 2, États-Unis de l’Ouest, Gouvernement des États-Unis - Virginie, Europe de l’Ouest, Centre de l’Allemagne, Asie du Sud-Est, Japon de l’Est, Est de l’Australie, Centre du Canada et Est du Canada. Consultez l’article Limitations 4 To actuelles.

Une fois que vous avez déterminé le niveau de service minimal, vous êtes prêt à déterminer le niveau de performances (nombre de DTU) requis pour la base de données. Les niveaux de performances S2 et S3 standard constituent souvent un bon point de départ. Dans le cas des bases de données présentant des exigences élevées en termes de processeur ou d’E/S, les niveaux de performances Premium sont bien adaptés. Le niveau Premium offre davantage de ressources processeur et 10 fois plus d’E/S au départ que le niveau de performances Standard le plus élevé.

Niveau de service et niveau de performances d’une base de données unique

Il existe plusieurs niveaux de performances au sein de chaque niveau de service pour les bases de données uniques. Vous avez la possibilité de choisir le niveau le plus adapté aux exigences de votre charge de travail en utilisant le portail Azure, PowerShell, Transact-SQL, C# et l’API REST.

Quel que soit le nombre de bases de données hébergées, votre base de données obtient toujours un ensemble de ressources garanti, et les caractéristiques de performance attendues de la base de données ne sont pas affectées.

Niveau de service De base

Niveau de performances De base
DTU max 5
Taille de base de données maximale* 2 Go
Stockage In-Memory OLTP maximal N/A
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) 30
Nombre maximal de connexions simultanées 30
Nombre maximal de sessions simultanées 300

Niveau de service Standard

Niveau de performances S0 S1 S2 S3
DTU max 10 20 50 100
Taille de base de données maximale* 250 Go 250 Go 250 Go 250 Go
Stockage In-Memory OLTP maximal N/A N/A N/A N/A
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) 60 90 120 200
Nombre maximal de connexions simultanées 60 90 120 200
Nombre maximal de sessions simultanées 600 900 1 200 2 400

Niveau de service Premium

Niveau de performances P1 P2 P4 P6 P11 P15
DTU max 125 250 500 1 000 1 750 4000
Taille de base de données maximale* 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go 4 To 4 To
Stockage In-Memory OLTP maximal 1 Go 2 Go 4 Go 8 Go 14 Go 32 Go
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) 200 400 800 1 600 2 400 6400
Nombre maximal de connexions simultanées 200 400 800 1 600 2 400 6 400
Nombre maximal de sessions simultanées 30000 30000 30000 30000 30000 30000

Niveau de service RS Premium

Niveau de performances PRS1 PRS2 PRS4 PRS6
DTU max 125 250 500 1 000
Taille de base de données maximale* 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go
Stockage In-Memory OLTP maximal 1 Go 2 Go 4 Go 8 Go
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) 200 400 800 1 600
Nombre maximal de connexions simultanées 200 400 800 1 600
Nombre maximal de sessions simultanées 30000 30000 30000 30000

* La taille maximale de la base de données correspond à la taille maximale des données dans la base de données.

Note

Pour une explication détaillée du contenu de toutes les autres lignes de ce tableau de niveaux de service, consultez Capacités et limites des niveaux de service.

Mise à l’échelle supérieure ou inférieure d’une base de données unique

Après avoir choisi un niveau de service et un niveau de performances initiaux, vous pouvez mettre à l’échelle supérieure ou inférieure une base de données unique de façon dynamique sur la base de votre expérience concrète. Si vous avez besoin de faire monter le système en puissance ou de réduire son échelle, vous pouvez très simplement modifier ses niveaux dans le portail Azure, PowerShell, Transact-SQL, C# et l’API REST.

La modification du niveau de service et/ou de performances d’une base de données crée un réplica de la base de données d’origine au nouveau niveau de performances, puis bascule les connexions vers ce réplica. Aucune donnée n’est perdue lors de ce processus, mais pendant le bref instant où nous basculons vers le réplica, les connexions à la base de données sont désactivées, de sorte que certaines transactions en cours sont susceptibles d’être restaurées. Cette fenêtre de désactivation varie, mais dure moins de 4 secondes en moyenne, et ne dépasse pas 30 secondes dans plus de 99 % des cas. Cette durée peut se révéler supérieure, en particulier s’il existe un très grand nombre de transactions en cours au moment où les connexions sont désactivées.

La durée de la totalité du processus de montée en puissance dépend de la taille et du niveau de service de la base de données avant et après la modification. Par exemple, le basculement d’une base de données de 250 Go vers, depuis ou dans un niveau de service Standard ne demande pas plus de 6 heures. Le changement des niveaux de performances d’une base de données de la même taille dans le niveau de service Premium doit s’effectuer en moins de 3 heures.

  • Pour qu’une base de données puisse passer à une version antérieure, sa taille doit être inférieure à la taille maximale autorisée par le niveau de service voulu.
  • Lors de la mise à niveau d’une base de données avec la géoréplication activée, vous devez commencer par mettre à niveau les bases de données secondaires associées vers le niveau de performances souhaité avant de procéder à la mise à niveau de la base de données primaire.
  • Avant de passer à une version antérieure à partir d’un niveau de service Premium, vous devez arrêter toutes les relations de géoréplication. Vous pouvez suivre la procédure décrite à la section Récupération suite à une indisponibilité de service pour arrêter le processus de réplication entre la base de données principale et les bases de données secondaires actives.
  • Les offres de service de restauration sont différentes selon les niveaux de service. Si vous passez à une version antérieure, vous risquez de ne plus pouvoir effectuer de restauration à un moment donné, ou de bénéficier d’une période de rétention des sauvegardes moins étendue. Pour en savoir plus, voir Sauvegarde et restauration de base de données SQL Azure.
  • Les nouvelles propriétés de la base de données ne sont appliquées qu’une fois les modifications terminées.

Niveaux de service d’un pool élastique et performances dans les eDTU.

Les pools permettent aux bases de données de partager et de consommer des ressources eDTU sans qu’il soit nécessaire d’affecter un niveau de performances propre à chaque base de données dans le pool. Par exemple, une base de données unique dans un pool standard peut être offerte avec de 0 eDTUe au nombre d’eDTU maximal défini lors de la configuration du pool. Les pools permettent à plusieurs bases de données avec différentes charges de travail d’utiliser efficacement les ressources eDTU disponibles pour l’ensemble du pool. Consultez l’article Considérations sur les prix et performances pour un pool élastique .

Les tableaux suivants décrivent les limites de ressources imposées aux pools élastiques. Les limites de ressources des bases de données individuelles dans les pools élastiques sont généralement identiques à celles des bases de données uniques situées hors des pools. Elles dépendent du nombre de DTU et du niveau de service. Par exemple, le nombre maximal d’ouvriers simultanés dans une base de données S2 est de 120. Par conséquent, le nombre maximal d’ouvriers simultanés d’une base de données dans un pool Standard est également de 120 si le nombre maximal de DTU par base de données dans le pool est de 50 (soit l’équivalent de S2).

Limites du pool élastique de base

Taille du pool (nombre d’eDTU) 50 100 200 300 400 800 1 200 1 600
Espace de stockage de données maximal par pool* 5 GO 10 Go 20 Go 29 Go 39 Go 78 Go 117 Go 156 Go
Stockage OLTP en mémoire maximal par pool N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Nombre maximal de bases de données par pool 100 200 500 500 500 500 500 500
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) par pool 100 200 400 600 800 1 600 2 400 3200
Nombre maximal de connexions simultanées par pool 100 200 400 600 800 1 600 2 400 3200
Nombre maximal de sessions simultanées par pool 30000 30000 30000 30000 30000 30000 30000 30000
Nombre minimal d’eDTU par base de données 0, 5 0, 5 0, 5 0, 5 0, 5 0, 5 0, 5 0, 5
Nombre maximal d’eDTU par base de données 5 5 5 5 5 5 5 5
Espace de stockage de données maximal par base de données 2 Go 2 Go 2 Go 2 Go 2 Go 2 Go 2 Go 2 Go

Limites du pool élastique standard

Taille du pool (nombre d’eDTU) 50 100 200** 300** 400** 800**
Espace de stockage de données maximal par pool* 50 Go 100 Go 200 Go 300 Go 400 Go 800 Go
Stockage OLTP en mémoire maximal par pool N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Nombre maximal de bases de données par pool 100 200 500 500 500 500
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) par pool 100 200 400 600 800 1 600
Nombre maximal de connexions simultanées par pool 100 200 400 600 800 1 600
Nombre maximal de sessions simultanées par pool 30000 30000 30000 30000 30000 30000
Nombre minimal d’eDTU par base de données** 0, 10, 20, 50 0, 10, 20, 50, 100 0, 10, 20, 50, 100, 200 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800
Nombre maximal d’eDTU par base de données** 10, 20, 50 10, 20, 50, 100 10, 20, 50, 100, 200 10, 20, 50, 100, 200, 300 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800
Espace de stockage de données maximal par base de données 250 Go 250 Go 250 Go 250 Go 250 Go 250 Go

Limites du pool élastique standard (suite)

Taille du pool (nombre d’eDTU) 1200** 1600** 2000** 2500** 3000**
Espace de stockage de données maximal par pool* 1,2 To 1,6 To 2 To 2,4 To 2,9 To
Stockage OLTP en mémoire maximal par pool N/A N/A N/A N/A N/A
Nombre maximal de bases de données par pool 500 500 500 500 500
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) par pool 2 400 3200 4000 5 000 6000
Nombre maximal de connexions simultanées par pool 2 400 3200 4000 5 000 6000
Nombre maximal de sessions simultanées par pool 30000 30000 30000 30000 30000
Nombre minimal d’eDTU par base de données** 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600, 2000 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600, 2000, 2500 0, 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600, 2000, 2500, 3000
Nombre maximal d’eDTU par base de données** 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600, 2000 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600, 2000, 2500 10, 20, 50, 100, 200, 300, 400, 800, 1200, 1600, 2000, 2500, 3000
Espace de stockage de données maximal par base de données 250 Go 250 Go 250 Go 250 Go 250 Go

Limites du pool élastique Premium

Taille du pool (nombre d’eDTU) 125 250 500 1 000 1500***
Espace de stockage de données maximal par pool* 250 Go 500 Go 750 Go 750 Go 1,5 To
Stockage OLTP en mémoire maximal par pool 1 Go 2 Go 4 Go 10 Go 12 Go
Nombre maximal de bases de données par pool 50 100 100 100 100
Nombre maximal d’ouvriers simultanés par pool (demandes) 200 400 800 1 600 2 400
Nombre maximal de connexions simultanées par pool 200 400 800 1 600 2 400
Nombre maximal de sessions simultanées par pool 30000 30000 30000 30000 30000
Nombre minimal d’eDTU par base de données 0, 25, 50, 75, 125 0, 25, 50, 75, 125, 250 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1500
Nombre maximal d’eDTU par base de données 25, 50, 75, 125 25, 50, 75, 125, 250 25, 50, 75, 125, 250, 500 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1500
Espace de stockage de données maximal par base de données 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go

Limites du pool élastique Premium (suite)

Taille du pool (nombre d’eDTU) 2000*** 2500*** 3000*** 3500*** 4000***
Espace de stockage de données maximal par pool* 2 To 2,5 To 3 To 3,5 To 4 To
Stockage OLTP en mémoire maximal par pool 16 Go 20 Go 24 Go 28 Go 32 Go
Nombre maximal de bases de données par pool 100 100 100 100 100
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) par pool 3200 4000 4 800 5 600 6 400
Nombre maximal de connexions simultanées par pool 3200 4000 4 800 5 600 6 400
Nombre maximal de sessions simultanées par pool 30000 30000 30000 30000 30000
Nombre minimal d’eDTU par base de données 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750, 4000
Nombre maximal d’eDTU par base de données 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000, 1750, 4000
Espace de stockage de données maximal par base de données 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go

Limites du pool élastique Premium RS

Taille du pool (nombre d’eDTU) 125 250 500 1 000
Espace de stockage de données maximal par pool* 250 Go 500 Go 750 Go 750 Go
Stockage OLTP en mémoire maximal par pool 1 Go 2 Go 4 Go 10 Go
Nombre maximal de bases de données par pool 50 100 100 100
Nombre maximal d’ouvriers simultanés (demandes) par pool 200 400 800 1 600
Nombre maximal de connexions simultanées par pool 200 400 800 1 600
Nombre maximal de sessions simultanées par pool 30000 30000 30000 30000
Nombre minimal d’eDTU par base de données 0, 25, 50, 75, 125 0, 25, 50, 75, 125, 250 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500 0, 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000
Nombre maximal d’eDTU par base de données 25, 50, 75, 125 25, 50, 75, 125, 250 25, 50, 75, 125, 250, 500 25, 50, 75, 125, 250, 500, 1000
Espace de stockage de données maximal par base de données 500 Go 500 Go 500 Go 500 Go
Important

* Les bases de données regroupées se partagent l’espace de stockage du pool. Par conséquent, le stockage de données dans un pool élastique est limité au stockage de pool minimal restant ou au stockage maximal par base de données.

** Le nombre minimal/maximal d’eDTU par base de données commençant à 200 eDTU et plus est en préversion publique.

*** Le stockage de données max. par défaut par pool pour les pools Premium avec 1 500 eDTU ou plus est de 750 Go. Pour obtenir la taille maximale de stockage de données par pool, vous devez explicitement la sélectionner à l’aide du portail Azure ou PowerShell. Les pools Premium avec plus de 750 To de stockage sont actuellement en version préliminaire publique dans les régions suivantes : Est des États-Unis 2, États-Unis de l’Ouest, Gouvernement des États-Unis - Virginie, Europe de l’Ouest, Centre de l’Allemagne, Asie du Sud-Est, Japon de l’Est, Est de l’Australie, Canada Centre et Canada Est. Le stockage maximal par pool pour toutes les autres régions est actuellement limité à 750 Go.

Mise à l’échelle supérieure ou inférieure d’un pool élastique

Après avoir choisi un niveau de service et un niveau de performances initiaux, vous pouvez mettre à l’échelle supérieure ou inférieure le pool élastique de façon dynamique sur la base de votre expérience concrète.

  • En général, le processus de modification du nombre minimal d’eDTU par base de données ou du nombre maximal d’eDTU par base de données prend cinq minutes au maximum.
  • La durée de modification de la taille du pool (eDTU) dépend de la taille combinée de toutes les bases de données du pool. Ce processus prend en moyenne 90 minutes au maximum, pour chaque tranche de 100 Go. Par exemple, si l’espace total de toutes les bases de données du pool est égal à 200 Go, une opération de modification du nombre d’eDTU par pool prend 3 heures au maximum.

Pour la procédure détaillée, consultez Gérer un pool élastique dans le portail Azure, Gérer un pool élastique avec PowerShell, Gérer un pool élastique avec Transact-SQL ou Gérer un pool élastique avec C#.

Création ou mise à niveau vers 4 To

Les sections suivantes présentent les détails d’implémentation pour l’option de 4 To.

Création dans le portail Azure

Lorsque vous créez une base de données P11/P15, l’option de stockage par défaut de 1 To est présélectionnée. Pour les bases de données situées dans l’une des régions prises en charge, vous pouvez augmenter le stockage maximal à 4 To. Pour toutes les autres régions, le stockage ne peut pas être modifié. Le prix ne change pas lorsque vous sélectionnez l’option de 4 To de stockage inclus.

Création à l’aide de PowerShell ou de Transact-SQ

Lorsque vous créez une base de données P11/P15, vous pouvez définir la valeur de taille maximale sur 1 To (valeur par défaut) ou sur 4 To. Les valeurs « 1024 Go » et « 4096 Go » sont également acceptées. Si vous choisissez l’option de taille maximale de 4 To, la commande de création échoue avec une erreur si la base de données est configurée dans une région non prise en charge.

Mise à niveau vers 4 To

Pour les bases de données P11/P15 existantes situées dans l’une des régions prises en charge, vous pouvez augmenter la taille maximale du stockage à 4 To. Pour ce faire, utilisez le portail Azure dans PowerShell ou avec Transact-SQL. L’exemple suivant illustre la modification du paramètre de taille maximale (maxsize) à l’aide de la commande ALTER DATABASE :

ALTER DATABASE <myDatabaseName> 
  MODIFY (MAXSIZE = 4096 GB);

La mise à niveau d’une base de données P11 ou P15 existante ne peut être effectuée que par le biais d’une connexion du principal au niveau du serveur ou par les membres du rôle de base de données dbmanager. En cas d’exécution dans une région prise en charge, la configuration est mise à jour immédiatement. Vous pouvez vous en assurer avec l’option SÉLECTIONNER DATABASEPROPERTYEX ou en examinant la taille de la base de données sur le Portail Azure. La base de données reste en ligne pendant le processus de mise à niveau. Toutefois, vous ne pourrez pas utiliser la totalité des 4 To de stockage tant que les fichiers de base de données réels n’ont pas été mis à niveau vers la nouvelle taille maximale. La durée requise dépend de la taille de la base de données mise à niveau.

messages d'erreur

Lors de la création ou de la mise à niveau d’une base de données P11/P15 dans une région non prise en charge, l’opération de création ou de mise à niveau échoue avec le message d’erreur suivant : Les bases de données P11 et P15 avec jusqu’à 4 To de stockage sont disponibles dans les régions Est des États-Unis 2, États-Unis de l’Ouest, Gouvernement des États-Unis - Virginie, Europe de l’Ouest, Centre de l’Allemagne, Asie du Sud-Est, Japon de l’Est, Est de l’Australie, Centre du Canada et Est du Canada.

Limitations actuelles des bases de données P11 et P15 avec une taille maximale de 4 To

  • Lors de la création ou de la mise à jour d’une base de données P11 ou P15, vous n’avez le choix qu’entre les tailles maximales de 1 To ou de 4 To. Les tailles de stockage intermédiaires ne sont actuellement pas prises en charge.
  • La taille maximale de base de données de 4 To ne peut pas être modifiée pour 1 To, même si le stockage réel utilisé est inférieur à 1 To. Par conséquent, vous ne pouvez pas rétrograder une base de données P11-4 To/P15-4 To vers un niveau de performance P11-1 To/P15-1 To ou inférieur (tel que P1 à P6) avant que nous ne mettions à disposition des options de stockage supplémentaire pour les autres niveaux de performance. Cette restriction s’applique également aux scénarios de restauration et de copie, notamment la limite de restauration dans le temps, la restauration géographique, la rétention de sauvegarde à long terme et la copie de bases de données. Une fois qu’une base de données est configurée avec l’option 4 To, toutes les opérations de restauration de cette base de données doivent s’effectuer vers une base de données P11/P15 avec une taille maximale de 4 To.
  • Pour les scénarios de géoréplication active :
    • Configuration d’une relation de géoréplication : si la base de données primaire est de niveau P11 ou P15, la ou les bases de données secondaires doivent également être de niveau P11 ou P15. Les niveaux de performance inférieurs sont rejetés pour les bases de données secondaires, car ils ne sont pas en mesure de prendre en charge 4 To.
    • Mise à niveau de la base de données primaire dans une relation de géoréplication : le fait de modifier la taille maximale de la base de données primaire pour 4 To déclenche la même modification sur la base de données secondaire. Les deux mises à niveau doivent aboutir pour que la modification sur la base de données principale prenne effet. Des limitations de région pour l’option de 4 To s’appliquent (voir ci-dessus). Si la base de données secondaire se situe dans une région qui ne prend pas en charge l’option de 4 To, la base de données primaire n’est pas mise à niveau.
  • L’utilisation du service Import/Export pour le chargement des bases de données P11-4 To/P15-4 To n’est pas prise en charge. Utilisez SqlPackage.exe pour importer et exporter les données.

Étapes suivantes