Terminologie du contrôle de gestion

Cette rubrique définit les termes clés utilisées dans le contrôle de gestion.

Contrôle de gestion

Le contrôle de gestion vous permet de collecter des données de différentes sources, telles que la comptabilité, les comptabilités auxiliaires, les budgets, et les informations statistiques. Vous pouvez ensuite analyser, résumer, et évaluer les données de coût, de sorte que la gestion puisse prendre les meilleures décisions possibles concernant les mises à jour de prix, les budgets, le contrôle des coûts, et ainsi de suite. Les données sources utilisées pour l'analyse des coûts sont traitées indépendamment dans le contrôle de gestion. Par conséquent, les mises à jour dans le contrôle de gestion n'affectent pas les données sources. Toutefois, lorsque vous regroupez des données de coût de différentes sources et, en particulier lorsque vous importez les comptes principaux de la comptabilité dans Microsoft Dynamics 365 for Finance and Operations, Enterprise Edition en tant qu'éléments de coûts, il existe une redondance des données, car les mêmes données existent dans la comptabilité et le contrôle de gestion. Cette redondance est nécessaire, car vous utilisez la gestion financière pour la génération d'états externes et le contrôle des coûts pour la génération d'états internes.

Comptabilité de contrôle de gestion

La comptabilité de contrôle de gestion est une structure spécialisée qui détermine la manière dont les processus, les valeurs, et les quantités sont entrés et présentés pour une section spécifique du contrôle de gestion. La comptabilité de contrôle de gestion définit les processus et les règles permettant de mesurer des coûts sur les objets de coût. Elle gère les transactions de coût, et gère les documents qui enregistrent les modifications apportées aux valeurs et aux quantités que les transactions de coût produisent.

Écriture de coût

Les entrées de coût sont le résultat d'un transfert via des connecteurs de données provenant des écritures comptables, des répartitions de coûts, et des entrées de coût validées dans les journaux de coût.

Objet de coût

Les objets de coût correspondent à tous les types d'objets auquel les coûts sont alloués. Voici quelques objets de coût habituels :

  • Produits
  • Projets
  • Ressources
  • Départements
  • Centres de coût
  • Zones géographiques

La gestion utilise les objets de coût pour mesurer les coûts, mais aussi pour réaliser l'analyse de rentabilité.

Élément de coût

Les éléments de coût sont utilisés comme une fonction permettant de suivre et de catégoriser la destination des coûts. Il existe deux types d'éléments de coût : les coûts principaux et les coûts secondaires. Coûts principaux Les éléments de coûts principaux représentent le flux des coûts entre la comptabilité financière et le contrôle de gestion. La structure d'élément de coût correspond à la structure de compte de résultat dans la comptabilité, dans laquelle un élément de coût peut correspondre à un compte principal. Tous les comptes principaux ne doivent pas être représentés en tant qu'éléments de coûts, en fonction des besoins de l'entreprise. Voici quelques exemples d'éléments de coût principaux :

  • Coûts des marchandises vendues
  • Coûts indirects liés aux matières
  • Coûts de personnel
  • Coûts énergétiques

Élément de coût secondaire

Les éléments des coûts secondaires représentent le flux interne des coûts, car ces coûts sont créés et utilisées uniquement dans le contrôle de gestion. Les éléments de coûts secondaires permettent de garantir que la source de coûts puisse être suivie. Ces éléments de coût sont utilisés dans les répartitions de coûts et les calculs des frais généraux. Voici quelques exemples d'éléments de coût secondaires :

  • Coûts de production
  • Production, matières, et frais généraux de marketing

Unité de contrôle des coûts

Une unité de contrôle des coûts représente la structure de coûts. Elle doit être associée à des dimensions d'objets de coût dans la comptabilité de contrôle de gestion.

Version

Les versions sont utilisées pour simuler, afficher, puis comparer différents résultats. Par défaut, tous les coûts réels sont affichés dans une version de base réelle. Pour les budgets et les calculs, vous pouvez utiliser autant de versions que vous le souhaitez. Par exemple, vous pouvez importer les données du budget dans une version d'origine puis modifier le budget d'une version modifiée. Pour les calculs, vous pouvez créer plusieurs versions. Dans ces différentes versions, vous pouvez créer des calculs à l'aide de différentes règles de calcul qui s'appliqueront pour la répartition des coûts.

Relevé

Les relevés sont des vues pour les responsables chargés de contrôler les coûts. Les relevés sont définis par un contrôleur de coût, et ils fournissent une vue d'ensemble rapide des coûts réels et budgétés, et même des écarts et des versions de calcul. Pour assurer que les responsables affichent uniquement les données dont ils sont responsables, les données figurant dans les relevés sont soumises à des règles d'accès.

Connecteur de données

Les données peuvent être importées dans le contrôle de gestion depuis des systèmes externes via des connecteurs de données. Par exemple, vous pouvez importer des structures de compte, des dimensions, des écritures comptables, et des écritures budgétaires. Vous pouvez utiliser des connecteurs de données préconfigurés ou des connecteurs personnalisés pour importer les données et de créer des connexions de données.

Classification des coûts

La classification des coûts regroupe les coûts en fonction de leurs caractéristiques communes. Par exemple, les coûts peuvent être regroupés par éléments, traçabilité, et comportement.

  • Par éléments : Matières, main d'œuvre, et dépenses.
  • Par traçabilité : Coûts directs et coûts indirects. Les coûts directs sont affectés directement aux objets de coût. Les coûts indirects ne sont pas directement traçables jusqu'au objets de coût. Les coûts indirects sont affectés aux objets de coût.
  • Par comportement : Fixes, variables, et semi-variables.

Comportement de coûts

Le comportement de coût classifie les coûts en fonction de leur comportement en relation aux modifications des activités professionnelles clées. Pour contrôler les coûts efficacement, la gestion doit comprendre le comportement de coût. Il existe trois types de modèles de comportement de coût : fixes, variables, et semi-variables.

  • Coût fixe - Un coût fixe est un coût qui ne varie pas à court terme, indépendamment des modifications au niveau de l'activité. Par exemple, un coût fixe peut être une dépense d'exploitation de base d'une entreprise, comme le loyer, qui n'est pas affecté si le niveau d'activité augmente ou diminue.

  • Coût variable - Un coût variable change en fonction des modifications de niveau d'activité. Par exemple, un coût de matières direct spécifique est associé à chaque produit qui est vendu. Plus les produits sont vendus, plus il y a de coûts de matières directs.

  • Coût semi-variable - Les coûts semi-variables sont des coûts en partie fixes et en partie variables. Par exemple, les frais d'accès à Internet incluent des frais mensuels d'accès standard et des frais d'utilisation de la bande passante. Les frais mensuels d'accès standard sont un coût fixe, alors que les frais d'utilisation de la bande passante sont un coût variable.

Frais généraux

Les frais généraux font référence aux dépenses constantes liées à l'exploitation d'une entreprise. Il s'agit des coûts qui ne peuvent pas être liés directement à des activités d'entreprise spécifiques. Voici quelques exemples de frais généraux :

  • Frais comptables
  • Amortissements
  • Assurance
  • Intérêts
  • Frais juridiques
  • Taxes
  • Coûts des services publics

Distribution des coûts

La distribution des coûts est utilisée pour redistribuer le coût d'un objet de coût vers un ou plusieurs autres objets de coût en appliquant une base de répartition appropriée. La distribution et la répartition des coûts diffèrent car la distribution des coûts a toujours lieu au niveau de l'élément de coût principal du coût d'origine.

Affectation des coûts

La répartition est utilisée pour affecter le solde d'un objet de coût à d'autres objets de coût en appliquant une base de répartition. Finance and Operations prend en charge la méthode de répartition réciproque. Dans la méthode de répartition réciproque, les services mutuels que les objets de coût auxiliaires échangent sont totalement identifiés. Le système détermine automatiquement l'ordre correct selon lequel exécuter les répartitions. Le solde d'un objet de coût est réparti par une seule base de répartition. Les répartitions entre plusieurs dimensions d'objets de coût et leurs membres respectifs sont prises en charge. L'ordre de répartition est contrôlé par l'unité de contrôle des coûts.

Stratégie de répartition des coûts

La stratégie de répartition des coûts définit les montants et les quantités qui doivent être répartis. Les règles de répartition incluent les règles de source de répartition, qui déterminent les coûts qui sont répartis, et les règles de cibles de répartition, qui déterminent où les coûts sont répartis. Par exemple, tous les coûts des services d'établissement sont une source de répartition qui peut être répartie sur plusieurs services d'une organisation (c'est-à-dire, les cibles de répartition).

Base de répartition

La base de répartition est la base pouvant être utilisée pour mesurer et quantifier les activités, telles que les heures-machine utilisées, les kilowatt-heures consommés, les heures de main d'œuvre directes consacrées, ou la surface qui est occupée. Elle est utilisée pour répartir les coûts vers un ou plusieurs objets de coût.

Principe de répartition

L'un des principes de répartition consiste à affecter le coût par taux de coût. Vous pouvez choisir d'affecter des coûts à l'aide du taux de période réel ou d'un taux historique. La répartition qui utilise la méthode réciproque permet de garantir que la base de répartition est déterminée par une série d'équations simultanées avant que la répartition ne soit effectuée à l'aide du taux de période réel.

Repositionnement des coûts

L'objectif du repositionnement des coûts est d'inclure tous les coûts pour un objet de coût donné. Le niveau d'agrégation est défini par l'utilisateur. Grâce au repositionnement des coûts, vous pouvez regrouper des éléments de coûts qui doivent être répartis d'un coût l'objet à un autre. Lorsque le repositionnement des coûts n'est pas utilisé, chaque élément des coûts est réparti d'un objet de coût à un autre.

Stratégie de taux de coût

Le taux de coût est utilisé pour calculer le prix par objet de coût. Pour comprendre les éléments du prix, vous définissez des stratégies de taux de coût. Il existe deux types de taux de coût : le taux de coût historique et le taux de coût planifié. Un taux de coût historique est un taux calculé qui est utilisé comme multiplicateur pour la base de répartition d'un objet de coût. Le taux est calculé selon les répartitions des coûts de la période précédente. Un taux planifié est un taux défini par l'utilisateur.

Hiérarchie des dimensions

Les hiérarchies de dimensions sont utilisées comme structures de génération d'états lorsque vous définissez des règles de répartition, de taux de coût, et de repositionnement des coûts, que vous affichez des relevés ou des données dans Microsoft Excel, puis que vous définissez l'accès aux données agrégées. Il existe deux hiérarchies de dimensions : la hiérarchie de catégorisation et la hiérarchie de classification. Une hiérarchie de catégorisation est définie en fonction des éléments de coûts, alors qu'une hiérarchie de classification est définie en fonction des objets de coût.

Dimension statistique

Une dimension statistique est l'expression d'un nombre ou d'une somme d'un objet pouvant être utilisée comme base pour les répartitions ou calculs de taux de coût. Elle est créée manuellement ou importée des systèmes sources. Les exemples de dimensions statistiques comptent le nombre d'employés, le nombre de logiciels sous licence sur chaque périphérique, la consommation d'électricité de chaque ordinateur, ou les mètres carrés d'un centre de coût.

Entrée statistique

Les entrées statistiques conservent la valeur de la somme ou du nombre enregistré pour une dimension statistique donnée. La valeur de la somme ou du nombre enregistré est également appelée l'ampleur.