Dossier Migration Windows Internet Explorer 9

Jean-François Lavidalle & Louis-Guillaume Morand - Consultants - Microsoft
Microsoft Services

Edito

Chaque entreprise vit et évolue jour après jour et il en va de même pour son parc informatique. Au cœur de ce parc se trouve bien souvent Internet Explorer, pilier sur lequel se repose un grand nombre de progiciels ou d’intranets représentant les organes de l’entreprise.

Néanmoins, n’offrant pas toujours les toutes dernières fonctionnalités disponibles ou bien une sécurité accrue, ce point névralgique nécessite parfois d’être migré vers une version supérieure du logiciel. Mais une migration pose alors le problème de compatibilité avec les applications existantes avec le risque de se retrouver avec des outils devenus non fonctionnels.

Cette migration peut toutefois se réaliser de façon idéale et sans heurts si celle-ci est bien préparée et c’est justement ces bonnes pratiques de migration qui seront abordées au sein de ce dossier thématique.

Sommaire

  • Les bonnes raisons de migrer vers Internet Explorer 9
    • Sécurité
    • Fiabilité
    • Utilisation
    • Contrôlabilité
    • Évolution
  • Les points de vigilance d'une migration
    • Planifier l'évolution des besoins à courts et moyens termes
    • Raisonner en ordre de grandeur concernant le budget du chantier
    • S'appliquer sur la conduite du changement
    • Savoir être force de décision
    • Mettre en place une communication proactive
  • Les outils pour la migration
    • Fiddler2
    • Developer Tools
    • Super Preview
    • PSR
    • Process Monitor
  • Remédiation de problème de compatibilité sous Internet Explorer 9
    • Quicks mode
    • Virtualisation
    • Deuxième poste
    • Historique des problèmes
    • Zone Intranet
    • Conclusion

Les bonnes raisons de migrer vers Internet Explorer 9

La migration d'application est au cœur de la vie du système d'information d'une entreprise et ce phénomène s'est amplifié ces dernières années avec une informatisation des données, mais également des processus métiers dans l'entreprise. Cette informatisation représentée par un parc applicatif en constante croissance, apporte également un besoin d'évolution d'application que cela soit pour apporter des fonctionnalités, corriger des erreurs ou failles ou bien plus souvent, s'adapter aux nouveaux besoins des utilisateurs de l'application.

Tout comme l'est le système d'exploitation, le navigateur Web est devenu l'application cœur du système d'information, apportant un support à beaucoup d'applications Web (dit clients légers), ces applications allant de l'intranet au gestionnaire de contenu (CMS) ou d'applications purement métier (Line Of Business (LOB) Application) et correspondant à des besoins très précis de l'entreprise. C'est donc en toute logique que ce logiciel nécessite une attention toute particulière et requiert un investissement continu pour que son utilisation soit idéale au sein de l'entreprise.

Néanmoins, une montée de version d'un logiciel lorsqu'il s'agit d'un navigateur Web (quel qu'il soit) nécessite une planification scrupuleuse, prenant en compte tout le contexte existant dans l'entreprise, mais également les besoins ou encore les moyens pour mettre en place cette migration. Ce projet à part entière est un chantier auquel toutes les entreprises doivent se préparer et celles qui l'auront le plus anticipé seront à même de profiter rapidement des avantages d'une nouvelle version d'Internet Explorer.

Avant de parler stratégie de déploiement ou d'outils, regardons tous d'abord les principaux avantages d'une montée de version.

Sécurité

L'un des points majeurs qui préoccupent les entreprises concerne la sécurité. Une sécurité à la fois nécessaire pour protéger les utilisateurs eux-mêmes, mais également pour protéger les informations de l'entreprise, car il est connu que le premier point d'entrée pour un attaquant est d'utiliser la tromperie afin de forcer l'utilisateur à commettre des erreurs. C'est pour cela qu'aujourd'hui, Internet Explorer est le navigateur Web le plus sécurisé, pas seulement parce qu'il bloque le téléchargement automatique de logiciels malveillants, mais parce qu'il possède plusieurs fonctionnalités afin d'aider l'utilisateur à ne pas commettre d'erreurs.

Internet Explorer 9 possède ainsi plusieurs fonctionnalités incluses dont :

·         Un module de navigation privée, activable à souhait afin de garantir le non-stockage d'aucunes information de navigation (historique, cookie, données de formulaire)

·         Un module de détection de code malicieux. Pour des failles passées ou futures, Internet Explorer 9 possède un moteur de détection intelligent capable de détecter les tentatives d'attaques XSS (Cross Site Scripting) qui pourraient permettre à un attaquant de voler des informations à l'utilisateur ou d'usurper son identité

·         La mise en avant de la réelle adresse d'un site Web ou de sa sécurité grâce à une barre de navigation évoluée.

·         Le blocage de site d'hameçonnage (phishing) ou d'escroquerie (scam) grâce à une liste (en constante évolution) de sites rapportés comme dangereux et surtout grâce au filtre SmartScreen, un écran de décision permettant d'accompagner l'utilisateur dans son choix d'utiliser ou non ce site après lui avoir indiqué les points suspicieux ou dangereux de ce site (certificat périmé, site connu comme dangereux, etc.)

·         Une fonctionnalité anti-tracking qui permet de limiter les informations personnelles envoyées aux serveurs publicitaires.

Fiabilité

Utiliser Internet Explorer 8 c'est utiliser un logiciel plus rapide, mais aussi plus fiable. Plus rapide, car son moteur d'affichage (HTML ou javascript) a été optimisé pour rendre n'importe quel contenu Web plus rapidement, mais également plus rapide, car plus léger pour le système et capable d'utiliser pleinement les ressources du même système.

Plus fiable, car son fonctionnement a été entièrement revu pour séparer chaque page Web dans un onglet différent, mais également un processus différent afin de garantir la maintenabilité des pages Web si l'une d'entre elles venait à faire dysfonctionner l'application. De la même façon, Internet Explorer intègre dorénavant une fonction appelée ACR (Automatic Crash Recovery) qui permet la réouverture des onglets ouverts si jamais l'application venait à bloquer ou s'arrêter brutalement. Plus de problème de productivité, votre travail est sauvegardé régulièrement.

Utilisation

Internet Explorer 9 c'est avant tout une utilisation simplifiée, comprenant plusieurs fonctionnalités afin de faciliter la navigation ou bien d'améliorer la productivité de l'utilisateur.

Ces fonctionnalités parmi lesquelles une recherche améliorée, capable de faire des suggestions, d'utiliser un moteur de recherche interne, mais également de surligner dans une page Web les éléments trouvés, sont d'autant de petites choses qui feront gagner du temps à chacun des collaborateurs, temps qu'il leur sera possible d'utiliser sur d'autres tâches.

À cela s'ajoute également l'intégration complète des flux RSS pour les systèmes d'information, les Web Slices afin de fournir une information rapide aux utilisateurs ou encore les accélérateurs, ces menus contextuels intelligents capables de fournir des actions rapport à l'élément sélectionné, comme rechercher une adresse sur une carte, ou bien, si l'entreprise le souhaite, créer une interaction avec un système ou une application interne. Cliquer sur un numéro de téléphone d'une page Web pour composer automatiquement le numéro ou bien ouvrir une fiche client à partir d'un nom trouvé sur Internet, tout cela se trouve alors à portée de main.

Contrôlabilité

Une autre problématique dans la maintenance d'un parc informatique concerne la possibilité de contrôler finement les différentes applications sur les postes utilisateurs. Internet Explorer 9 a été conçu pour proposer une configuration fine et précise et administrable entièrement par des stratégies de sécurité. Ainsi, avec plus de 1500 GPO, il est possible pour un administrateur système de définir une stratégie propre à l'entreprise qui pourra s'appliquer automatiquement à tous les utilisateurs du domaine.

Parmi d'autres, il sera entre autres possible de configurer le comportement d'Internet Explorer face à des sites détectés comme dangereux, préciser les ActiveX autorisés au sein de l'entreprise ou bien définir une liste de sites Web de confiance ou encore personnaliser l'interface du navigateur (menus, boutons disponibles, etc.)

Il est bien entendu possible d'installer des packs de stratégie préconfigurés pour mettre en place rapidement une stratégie globale comme une politique totalement sécuritaire ou au contraire une politique moins restrictive. Reste alors simplement à adapter les stratégies restantes pour obtenir un résultat aussi près que possible des réels besoins de l'entreprise. Une solution complémentaire consiste à l’utilisation de package IEAK.

Évolution

Le point principal auquel la plupart des entreprises ne pensent pas forcément lorsqu'ils envisagent leur migration Internet Explorer concerne la supportabilité des progiciels Web implémentés au sein de l'entreprise. Depuis quelques mois maintenant, il est devenu de plus en plus courant d'avoir les nouvelles versions de progiciels (Comptabilité, CRM, CMS, etc.) basés sur des solutions Web être développés par leurs éditeurs respectifs avant d'être fonctionnels sur différents navigateurs Web. Pour que cela soit possible, la plupart ont fait le choix d'abandonner le support d'Internet Explorer 6 et requièrent ainsi une migration d'Internet Explorer afin de pouvoir être utilisées.

Ainsi, pour simplifier, refuser de migrer vers Internet Explorer 8 (ou supérieur) c'est se fermer la porte à l'évolution des progiciels achetés par l'entreprise et c'est avec cela, prendre le risque d'avoir rapidement un parc applicatif ne répondant pas aux critères de sécurité, mais pas non plus aux fonctionnalités ou aux besoins requis par l'entreprise.

Les points de vigilance d'une migration

Une migration vers une nouvelle version d’Internet Explorer est un projet à part entière et ce projet requière une préparation minutieuse et organisée. Qu'il s'agisse de mettre en place un plan d'action, d'effectuer référencement de l'existant, de définir un budget ou les différents jalons du calendrier à tenir, cette préparation, pour être idéale, doit prendre en compte certains points critiques que nous appellerons les points de vigilance. Ces points de vigilance sont les points principaux qui, s'ils ne sont pas pris en considération à leur juste valeur, peuvent entrainer des difficultés dans votre projet de migration.

Voici donc quelques-uns des points qui méritent une attention toute particulière :

Planifier l'évolution des besoins à courts et moyens termes

La pire déconvenue qui puisse arriver au bout d'un chantier de plusieurs mois effectué sans accroc est de se rendre compte une fois celui-ci terminé, que les besoins ont changé et que la situation actuelle n'est plus adéquate pour répondre à ces nouveaux besoins. Un projet de migration prend généralement de longs mois à s'exécuter et bien que différents jalons aient été fixés avec des livrables ou des objectifs bien précis, il est courant qu'au fil de l'avancement du projet, de nouveaux besoins ou de nouvelles solutions apparaissent. Il est alors de la responsabilité du chef de projet de pouvoir être assez souple et intégrer ces nouveaux besoins sous bouleverser le calendrier ou renier le travail déjà effectué.

Si la migration de l'un vers l'autre se fait généralement de façon aisée, il est préférable et surtout moins coûteux, lors d'une opération de validation d'application pour IE8, de tester également (et rapidement) sa compatibilité avec IE9. Ce faisant, nul besoin de réitérer cette étape de test à la prochaine migration.

Raisonner en ordre de grandeur concernant le budget du chantier

Tout chantier  à un coût et il est extrêmement difficile d'en anticiper très précisément la valeur finale lors de la phase de préparation du projet.  Dans le cadre d'une migration applicative, le coût est à la fois monétaire, mais également relatif aux ressources et au temps investis.  Dans le cas d'une migration d'un logiciel central comme Internet Explorer, ce budget ira en croissant selon la taille de l'existant applicatif et de la complexité des applications Web de l'entreprise. S’il est donc irrationnel de quantifier précisément le coût final, il est pertinent de prévoir un budget initial et des points de requalification du budget en fonction des actions menées jusque-là. C’est la vision la plus perspicace qui puisse être donnée à la direction.

S'appliquer sur la conduite du changement

Le changement de version d'une application comme Internet Explorer est une modification importante de l'environnement de travail, à la fois des utilisateurs finaux, mais également des développeurs d'applications au sein de l'entreprise. Cette modification d'environnement nécessite une préparation et une exécution dont le mot d'ordre doit, tout au long du projet, mettre en avant le bénéfice qu'elle représente tant pour l'entreprise (en matière de sécurité, de contrôle) que pour les utilisateurs finaux (avec une utilisation simplifiée et des fonctionnalités complémentaires). Obtenir l'adhésion, c'est garantir des intervenants qui avancent tous dans un sens unique et pour atteindre un objectif commun.

Mais la conduite du changement c'est surtout:

  • Communiquer largement et rendre les informations disponibles à tous
  • Adapter cette communication en fonction de l'interlocuteur, car un chef de projet technique n'a pas besoin d'entendre les mêmes arguments d'un utilisateur final
  • Une organisation sans failles. Bien que différents groupes de travail participent sur des sujets différents au cours du chantier, il est important de coordonner ces équipes pour éviter la transmission de messages contradictoires, mais également pour éviter la répétition d'une tâche déjà effectuée.
  • Une gestion dans la durée et en tout instant.

Savoir être force de décision

Les personnes en charge du projet de migration se doivent d'être communiquant mais également force de décision pour accompagner les différentes entités de l'entreprise, impliquées de près ou de loin à la migration d'Internet Explorer. La migration d'Internet Explorer touche un grand nombre d'applications Web, métiers ou non, utilisées au sein de l'entreprise. Ce nombre d'applications peut atteindre plusieurs dizaines de milliers et une mise en conformité complète  du parc prendrait des mois voire des années et serait à l'origine de dépenses potentiellement superflues. La plus grande difficulté pour le responsable de la migration est d'être capable d'inventorier les applications et de très rapidement, extraire et prioriser les applications critiques qui seront testées en premier et pour lesquelles la remédiation sera prioritaire.

La solution consiste tout d'abord à demander aux utilisateurs quelles sont ces applications qu'ils jugent nécessaires de prioriser, mais il conviendra ensuite au comité de pilotage de la migration de valider ces applications et probablement de limiter la liste aux applications les plus critiques et/ou utilisées par le plus grand nombre d'utilisateurs. Ce filtrage a notamment pour objectif d'exclure les applications peu ou pas utilisées et/ou celles dont l'importance dans les processus métiers de l'entreprise est moindre. Il est alors très important, dans le principe de conduite du changement, d'accompagner l'utilisateur dans ses choix pour qu'il comprenne que seules certaines applications seront testées (et éventuellement corrigées) et que les autres feront l'objet de tests/corrections futurs.

Mettre en place une communication proactive

La solution idoine d'une migration réussie repose avant tout sur une communication large, bidirectionnelle et proactive. Une communication large car cette migration concerne tous les employés d'une société : les décideurs et les chefs de projets qui doivent faire appliquer le calendrier de migration, les développeurs / testeurs qui doivent s'assurer d'utiliser les bons outils et d'appliquer les préceptes définis et enfin, les utilisateurs finaux qui ont pour charge d'aider au référencement des applications critiques et à la remontée de bug.

Une communication bidirectionnelle et proactive où il est attendu des équipes techniques de remonter et de partager à la fois leurs problématiques, mais également leurs solutions.  Disposer d'un centre de partage où seraient listées les erreurs de compatibilité les plus courantes et leurs solutions reste le meilleur moyen :

  • De fédérer les équipes autour d'un projet auquel elles se sentent impliquées
  • D'agréger les connaissances et d'améliorer la capacité des équipes à résoudre les problèmes
  • De réduire considérablement le temps de remédiation

En conclusion, la réussite d’une migration d’Internet Explorer dépend avant toute chose de méthodologie, de bonnes pratiques et d’un engagement des différentes parties sur toute la durée de la migration.

Les outils pour la migration

Tout bon artisan doit être équipé des bons outils et mettre en place un projet de migration applicative n’échappe pas à la règle. Nul besoin d’une pléthore de logiciels, l’utilisation de quelques outils permet de répondre à des problématiques bien précises que l’on retrouve de façon quasi systématique dans tout projet de migration Internet Explorer. La connaissance de ces outils est un plus indéniable et nous allons nous concentrer sur ces utilitaires à posséder.

Fiddler2

Fiddler2 est un outil de suivi des requêtes HTTP qui transitent (arrivent ou partent) sur l’ordinateur sur lequel il est exécuté. Cet outil permet de visualiser les requêtes, mais aussi de les capturer et de les enregistrer pour ensuite pouvoir rejouer de façon prédictible les échanges serveur/client sur une autre machine.

L’intérêt de l’utilisation de cet outil est multiple :

  • Pouvoir reproduire de nombreuses fois les mêmes échanges
  • Pouvoir ne capturer les échanges qu’à un instant précis (et donc, ne pas avoir à reproduire un cas d’usage complet pour constater un dysfonctionnement remonté)
  • Pouvoir rejouer une réponse modifiée (pour pouvoir tester une solution de remédiation) sans avoir besoin de déployer la solution sur un serveur. Il est ainsi permis de gagner grandement en agilité mais également de réduire à la fois les coûts et les risques.

Cet outil vise principalement les développeurs, mais peut également cibler une population de testeurs, ayant de bonnes connaissances techniques, qui peuvent, par l’usage de cet outil, donner une base de travail très utile aux développeurs.

L’usage de Fiddler2 peut être couplé à l’utilisation du logiciel Problem Steps Recorder (PSR) pour donner au développeur toutes les informations nécessaires à la reproduction du dysfonctionnement constaté.

Parmi toutes les possibilités offertes par Fiddler, deux cas d’usage sont particulièrement intéressants dans un projet de migration :

  • Un développeur teste une correction d’un problème d’affichage sous IE9 en local sur son poste de travail en utilisant les fonctions de réponse automatique de Fiddler2 (fonctionnalité permettant de simuler un appel vers un serveur, en fournissant une réponse contenant une version corrigée de la page HTML, et ce, sans déploiement sur le serveur).
  • Un testeur détecte un dysfonctionnement, effectue une capture avec Fiddler2, transmet le fichier de communication au développeur qui peut alors reproduire le problème sans nécessité d’accéder à l’application.

Fiddler2

Developer Tools

Les Developer Tools sont des outils intégrés à Internet Explorer 9 (ils étaient aussi présents sur IE8). Ils permettent entre autres de :

  • Voir et parcourir la structure HTML de la page
  • Voir et déboguer le Javascript de la page
  • Voir et modifier directement la feuille de style CSS de la page
  • Voir et modifier le mode de rendu de la page

Il s’agit là d’un outil indispensable aux tests de remédiation de problème de rendu ou d’exécution d’application sous Internet Explorer 9.

Les Developer Tools étant directement installés avec Internet Explorer 9, ils sont très facilement accessibles. Il suffit de presser la touche F12 pour afficher ces utilitaires et profiter de leurs nombreuses fonctionnalités.

Super Preview

Super Preview est un utilitaire permettant de voir rapidement le rendu d’un site web sous différents navigateurs, il est donc utilisé tôt dans la conception d’un site Web, idéalement au moment du design et de la création de la structure HTML de la page. Cet outil cible principalement une population de designer Web.

Nous pouvons voir, côte à côte, la même page internet affichée par deux versions différentes de navigateur. Nous pouvons également voir la taille de chaque élément graphique pour comparer sa taille et sa disposition selon le navigateur utilisé.

Super Preview

Super Preview existe sous deux formes :

Attention toutefois, Super Preview ne fonctionne qu’avec des pages dites statiques (sans exécution de requêtes Ajax par exemple). Pour des sites déjà existants, ou utilisant du contenu dynamique, il existe des images de systèmes complets (sous forme de VHD (Virtual Hard Disk)) qui sont mises à disposition gratuitement à l’adresse suivante : http://go.microsoft.com/fwlink?LinkID=70868

PSR

Problems Step Recorder (PSR) est un petit utilitaire très simple d’usage fourni avec Windows 7. Il permet de faire une capture d’une succession d’actions (navigation dans un site Web par exemple) et enregistre des captures d’écran ainsi que les actions (click bouton, saisie de textes, etc …) réalisées dans l’application. Le principal intérêt de cet outil est de permettre d’écrire avec toujours le même formalisme, sans effort et sous la forme d’un simple fichier, n’importe quel problème constaté.

Sous Windows 7, il suffit de taper « PSR » dans le menu Démarrer puis sur la touche Entrée pour lancer l’application. Il suffit ensuite de cliquer sur Commencer l’enregistrement, puis  effectuer les opérations que l’on veut enregistrer et enfin cliquer sur terminer l’enregistrement. PSR propose alors d’enregistrer la capture sous forme de fichier Zip contenant la totalité de la capture. Ce fichier peut ensuite servir de base de travail aux équipes de développement qui disposent de toutes les informations pour reproduire le problème.

Process Monitor

Process Monitor est un utilitaire faisant partie des Windows SysInternals, un « couteau suisse» de petites applications utiles dans bien des situations. Il permet d’afficher en temps réel l’activité liée au système de fichier, au registre et à l’activité liée aux processus.

Cet utilitaire se révèle très utile pour le diagnostic de problèmes d’exécution de contrôles ActiveX. Il rend en effet visible toutes les tentatives d’accès faites par l’ActiveX et surtout celles non autorisées (par exemple quand le Protected Mode est activé).

Process Monitor va, une fois lancé et une fois le monitoring du système activé, enregistrer tous les accès au système, qu’ils soient registre ou accès aux fichiers. Voici une capture d’écran avec un focus sur le bouton permettant d’activer et de désactiver la surveillance :

Process Monitor

Il est important d’arrêter la surveillance dès que possible. En effet, les données remontées par cet outil peuvent prendre plusieurs Gigas en quelques minutes. En limitant ainsi le nombre d’éléments capturés, l’analyse de la source du problème devient plus aisée.

La connaissance de ces quelques outils ne garantira pas un projet de migration de version d’Internet Explorer sans accrocs, mais donne toutes les cartes nécessaires pour une réalisation du chantier idéale avec entre autres :

-          Des informations clefs sur les problèmes rencontrés

-          Des moyens de tester différentes solutions de remédiations à moindre coût

-          Une communication efficace entre les différents intervenants.

Remédiation de problème de compatibilité sous Internet Explorer 9

Lors d’un projet de migration vers Internet Explorer 9, il est fréquent de trouver de nombreuses applications non compatibles à 100 % nativement. Les problèmes peuvent être liés à la mise en page, à la sécurité et peuvent altérer l’aspect graphique ou le comportement de l’application jusqu’à la rendre totalement inutilisable. Heureusement, quelques réflexes permettent de résoudre rapidement une grande majorité des problèmes rencontrés.

Quicks mode

Bon nombre de sites intranet d’entreprise ont été développés en prenant comme cible Internet Explorer 6, le navigateur alors présent sur la quasi-totalité des ordinateurs d’entreprise. Depuis la date de sortie d’Internet Explorer 6 (2001) les standards du web ont grandement évolué. Aussi, il est normal qu’un même site développé pour les standards portés par Internet Explorer 6 n’ait pas le même rendu graphique sous Internet Explorer 9 qui est plus respectueux des standards actuel (Html 5, CSS 3 et SVG 1.1). Heureusement, Internet Explorer 9 propose plusieurs modes d’interprétation d’un site internet ou intranet. Il dispose :

  • Du mode natif Internet Explorer 9
  • Un mode compatible Internet Explorer 8
  • Un mode compatible Internet Explorer 7
  • Un mode de compatibilité pour les standards plus anciens : le mode Quirks

Tester l’affichage d’un site sous ces différents modes est rendu extrêmement aisé par l’utilisation des Developpers Tools (accessibles grâce à la touche F12 et inclus automatiquement au sein d’Internet Explorer 9). Il est possible, grâce à cet utilitaire, de changer le mode d’interprétation d’un site par Internet Explorer. Sachant que bon nombre de sites intranet ciblent le mode Quirks (que ce soit de façon consciente ou non), le test de l’affichage en mode Quirks est un réflexe qui peut faire gagner beaucoup de temps dans la phase d’analyse du problème.

Il est ensuite possible de forcer l’affichage d’Internet Explorer 9 dans le mode de rendu Quirks, à travers l’utilisation de metadans l’entête de la page ou directement au niveau du serveur applicatif.

L’utilisation de mode Quirks est une solution tout à fait acceptable pour faire fonctionner rapidement une application, mais ne doit en aucun cas être une solution à long terme. En effet, le mode Quirks reprend les standards datant d’Internet Explorer 5. Cibler ce mode d’affichage, c’est donc cibler des standards très anciens et se priver de beaucoup de fonctionnalités apportées par les standards plus modernes (et ne pas garantir un rendu correct sur les navigateurs différents ou des périphériques mobiles).

Virtualisation

Pour des applications critiques et ne pouvant être corrigées (comme une application fournie par une société tierce et dont il n’existe pas de mise à jour), une solution envisageable est la virtualisation d’Internet Explorer.

Il existe plusieurs sortes de virtualisation :

  • Le mode XP. Entièrement gratuit, il permet d’exécuter un programme ancien (comme un site sous Internet Explorer 6) comme s’il s’exécutait sous Windows 7.
  • Microsoft Enterprise Desktop Virtualisation (MED-V), une solution industrialisée de virtualisation où le lancement d’une application virtuelle est transparent pour l’utilisateur. L’administration des machines virtuelles sous-jacentes peut alors être gérée à distance.
  • Virtualisation du poste de travail. Dans cette solution une machine virtuelle est entièrement disponible et peut être partagée entre plusieurs utilisateurs. Il faut alors se connecter depuis un poste client à la machine virtuelle par une liaison de bureau à distance.
  • La virtualisation de postes de tests. Dans le cadre des migrations applicatives, il est intéressant de connaitre le comportement d’un site sous une certaine combinaison de système d’exploitation et de version du navigateur. Microsoft fournit gratuitement des machines virtuelles reprenant les combinaisons possibles. Ces machines virtuelles sont limitées à 90 jours d’utilisation.

Deuxième poste

Dans le cadre d’usage ponctuel d’applications non compatible, une solution financièrement envisageable est un second poste équipé d’une version antérieure d’Internet Explorer. Un poste peut alors être utilisé par plusieurs utilisateurs, sans avoir à déployer des solutions coûteuses.

Cette solution met typiquement en œuvre une version d’Internet Explorer 6 utilisée sous Windows XP. Dans ce cas, il faut faire attention à bénéficier du support étendu de Windows XP qui prolonge le support de l’installation jusqu’à avril 2014.

Historique des problèmes

Conserver un historique des problèmes de compatibilités constatés permet d’accélérer le diagnostic de ces problèmes pour le futur. De plus, pour un même problème diagnostiqué sur différentes applications a très souvent la même solution de contournement.

Il est donc très efficace de conserver en un point centralisé et partagé, la liste des problèmes constatés et les solutions correspondantes. Il est aussi important de pondérer ces problèmes par leur fréquence d’occurrence.

Ainsi, lors de la phase de test d’une application, et lorsqu’un problème constaté, il suffit de se référer à la liste des problèmes les plus détectés et de tester les solutions de remédiations proposées. Une vaste majorité des problèmes est alors détectée, diagnostiquée et parfois même corrigée par une population non experte en migration applicative, libérant ainsi les efforts des équipes dédiées qui peuvent se consacrer aux problèmes plus complexes ou ceux dont il n’existe pas de solution de contournement aisée à mettre en place

Zone Intranet

Sous Internet Explorer, les mécanismes de sécurité ne sont pas les mêmes en fonction de la provenance de la page Web. Les mécanismes qui ne se comportent pas de la même façon sont :

  • La communication inter application
  • Les mécanismes de sécurité
  • Les alertes envers l’utilisateur
  • Le comportement des ActiveX
  • Les accès au système (registre, système de fichiers, …)

Ainsi lorsqu’une application d’entreprise ne fonctionne pas pour des raisons de sécurité, une des premières choses à tester est la zone dans laquelle ce site est répertorié. La zone internet est la zone la plus sensible, il s’agit donc de la zone où les règles de sécurité seront les plus sévères. En zone intranet, zone dans laquelle les applications internes d’une entreprise doivent se trouver, et beaucoup plus souple, permettant ainsi des comportements applicatifs plus riches.

Conclusion

Trouver une solution de contournement ou résoudre un problème de compatibilité applicative n’est pas une chose simple. Mais il est important de disposer d’une démarche qui permet d’aller vite sur les problèmes connus et de disposer de solutions de repli rapides. Une fois l’application fonctionnelle, il sera alors temps, à l’occasion d’une maintenance évolutive, de trouver des solutions plus pérennes.