Démarrage rapide : Restaurer une base de données dans SQL Managed Instance avec SSMS

S’APPLIQUE À : Azure SQL Managed Instance

Dans ce guide de démarrage rapide, vous utilisez SSMS (SQL Server Management Studio) pour restaurer une base de données (le fichier de sauvegarde standard Wide World Importers) à partir du stockage Blob Azure vers SQL Managed Instance.

Notes

Pour plus d’informations sur la migration à l’aide d’Azure Database Migration Service, consultez Tutoriel : Migration de SQL Server vers Azure Managed Instance à l’aide de Database Migration Service. Pour plus d’informations sur les diverses méthodes de migration, consultez le Guide de migration d’une instance SQL Server vers Azure SQL Managed Instance.

Prérequis

Dans ce guide de démarrage rapide :

Notes

Pour plus d’informations sur la sauvegarde et la restauration d’une base de données SQL Server à l’aide du stockage Blob Azure et d’une clé de signature d’accès partagé (SAP), consultez Sauvegarde SQL Server vers une URL.

Restaurer à partir d’un fichier de sauvegarde en utilisant l’Assistant Restauration

Dans SSMS, suivez ces étapes pour restaurer la base de données Wide World Importers vers SQL Managed Instance en utilisant l’Assistant Restauration. Le fichier de sauvegarde de base de données est stocké dans un compte Stockage Blob Azure préconfiguré.

  1. Ouvrez SSMS et connectez-vous à votre instance managée.

  2. Dans l’Explorateur d’objets, cliquez avec le bouton droit sur les bases de données de votre instance managée et sélectionnez Restaurer la base de données pour ouvrir l’Assistant Restauration.

    Capture d’écran montrant l’ouverture de l’Assistant Restauration.

  3. Dans le nouvel Assistant Restauration, sélectionnez les points de suspension ( ... ) pour choisir la source du fichier de sauvegarde à utiliser.

    Capture d’écran montrant l’ouverture d’une fenêtre du nouvel Assistant Restauration.

  4. Dans Sélectionner les unités de sauvegarde, cliquez sur Ajouter. Dans Type de support de sauvegarde, URL est la seule option, car il s’agit du seul type de source pris en charge. Sélectionnez OK.

    Capture d’écran montrant la sélection de l’unité.

  5. Dans Sélectionner un emplacement de fichier de sauvegarde, vous pouvez choisir parmi trois options pour fournir des informations sur l’emplacement des fichiers de sauvegarde :

    • Sélectionnez un conteneur de stockage pré-enregistré dans le menu déroulant.
    • Entrez un nouveau conteneur de stockage et une signature d’accès partagé. (De nouvelles informations d’identification SQL vont être enregistrées pour vous.)
    • Sélectionnez Ajouter pour rechercher d’autres conteneurs de stockage dans votre abonnement Azure.

    Capture d’écran montrant la sélection de l’emplacement du fichier de sauvegarde.

    Effectuez les étapes suivantes si vous sélectionnez le bouton Ajouter. Si vous utilisez une autre méthode pour fournir l’emplacement du fichier de sauvegarde, passez à l’étape 12.

  6. Dans Se connecter à un abonnement Microsoft, sélectionnez Se connecter pour vous connecter à votre abonnement Azure :

    Capture d’écran montrant la connexion à un abonnement Azure.

  7. Connectez-vous à votre compte Microsoft pour lancer la session dans Azure :

    Capture d’écran montrant la connexion à la session Azure.

  8. Sélectionnez l’abonnement où se trouve le compte de stockage contenant les fichiers de sauvegarde :

    Capture d’écran montrant la sélection de l’abonnement.

  9. Sélectionnez le compte de stockage où se trouvent les fichiers de sauvegarde :

    Capture d’écran montrant le compte de stockage.

  10. Sélectionnez le conteneur d’objets blob dans lequel se trouvent les fichiers de sauvegarde :

    Sélectionner le conteneur d’objets blob

  11. Spécifiez la date d’expiration de la stratégie d’accès partagé et sélectionnez Créer des informations d’identification. Une signature d’accès partagé est créée avec les autorisations appropriées. Sélectionnez OK.

    Capture d’écran montrant la génération de la signature d’accès partagé.

  12. Dans le volet gauche, développez la structure de dossiers pour afficher le dossier dans lequel se trouvent les fichiers de sauvegarde. Sélectionnez tous les fichiers de sauvegarde associés au jeu de sauvegarde à restaurer, puis sélectionnez OK :

    Capture d’écran montrant la section des fichiers de sauvegarde.

    SSMS valide le jeu de sauvegarde. Le processus prend quelques secondes selon la taille du jeu de sauvegarde.

  13. Si la sauvegarde est validée, spécifiez le nom de la base de données de destination ou laissez celui du jeu de sauvegarde, puis sélectionnez OK :

    Capture d’écran montrant le démarrage de la restauration.

    La restauration démarre. Sa durée dépend de la taille du jeu de sauvegarde.

    Capture d’écran montrant l’exécution de la restauration.

  14. Une fois la restauration terminée, une boîte de dialogue indique qu’elle a réussi. Sélectionnez OK.

    Capture d’écran montrant la restauration terminée.

  15. Vérifiez la base de données restaurée dans l’Explorateur d’objets :

    Capture d’écran montrant la base de données restaurée.

Restaurer à partir d’un fichier de sauvegarde en utilisant T-SQL

Dans SQL Server Management Studio, suivez ces étapes pour restaurer la base de données Wide World Importers vers SQL Managed Instance. Le fichier de sauvegarde de base de données est stocké dans un compte de stockage Blob Azure préconfiguré.

  1. Ouvrez SSMS et connectez-vous à votre instance managée.

  2. Dans l’Explorateur d’objets, cliquez avec le bouton droit sur votre instance managée et sélectionnez Nouvelle requête pour ouvrir une nouvelle fenêtre de requête.

  3. Exécutez le script SQL suivant, qui utilise un compte de stockage préconfiguré et une clé SAS pour créer des informations d’identification dans votre instance managée.

    Important

    CREDENTIAL doit correspondre au chemin du conteneur, commencer par https et ne pas contenir de barre oblique de fin. IDENTITY doit être SHARED ACCESS SIGNATURE. SECRET doit être le jeton de signature d’accès partagé, et ne pas contenir de ? au début.

    CREATE CREDENTIAL [https://mitutorials.blob.core.windows.net/databases]
    WITH IDENTITY = 'SHARED ACCESS SIGNATURE'
    , SECRET = 'sv=2017-11-09&ss=bfqt&srt=sco&sp=rwdlacup&se=2028-09-06T02:52:55Z&st=2018-09-04T18:52:55Z&spr=https&sig=WOTiM%2FS4GVF%2FEEs9DGQR9Im0W%2BwndxW2CQ7%2B5fHd7Is%3D'
    

    créer des informations d’identification

  4. Pour vérifier vos informations d’identification, exécutez le script suivant, qui utilise une URL de conteneur permettant d’obtenir une liste de fichiers de sauvegarde.

    RESTORE FILELISTONLY FROM URL =
       'https://mitutorials.blob.core.windows.net/databases/WideWorldImporters-Standard.bak'
    

    liste de fichiers

  5. Exécutez le script suivant pour restaurer la base de données Wide World Importers.

    RESTORE DATABASE [Wide World Importers] FROM URL =
      'https://mitutorials.blob.core.windows.net/databases/WideWorldImporters-Standard.bak'
    

    Capture d’écran montrant l’exécution du script dans l’Explorateur d’objets, avec un message de réussite.

  6. Exécutez le script suivant pour suivre l’état de votre restauration.

    SELECT session_id as SPID, command, a.text AS Query, start_time, percent_complete
       , dateadd(second,estimated_completion_time/1000, getdate()) as estimated_completion_time
    FROM sys.dm_exec_requests r
    CROSS APPLY sys.dm_exec_sql_text(r.sql_handle) a
    WHERE r.command in ('BACKUP DATABASE','RESTORE DATABASE')
    
  7. Une fois la restauration terminée, affichez la base de données dans l’Explorateur d’objets. Vous pouvez vérifier que la restauration de la base de données est terminée dans la vue sys.dm_operation_status.

Notes

Une opération de restauration de base de données est asynchrone et peut être retentée. SQL Server Management Studio peut générer une erreur en cas d’interruption de la connexion ou d’expiration d’un délai d’attente. Azure SQL Managed Instance continue d’essayer de restaurer la base de données en arrière-plan et vous pouvez suivre l’avancement de la restauration dans les vues sys.dm_exec_requests et sys.dm_operation_status. Dans certaines phases du processus de restauration, un identificateur unique s’affiche au lieu du nom réel de la base de données dans les vues système. Découvrez les RESTOREdifférences de comportement d’instruction ici.

Étapes suivantes