Comprendre la facturation d’Azure Files

Azure Files propose deux modèles de facturation distincts : provisionné et paiement à l’utilisation. Le modèle provisionné est disponible uniquement pour les partages de fichiers Premium, qui sont déployés dans le type de compte de stockage FileStorage. Le modèle de paiement à l’utilisation est disponible uniquement pour les partages de fichiers standard, qui sont déployés dans le type de compte de stockage Usage général version 2 (GPv2). Cet article explique comment fonctionnent les deux modèles pour vous aider à comprendre votre facture mensuelle Azure Files.

Cette vidéo est un entretien couvrant les principes fondamentaux du modèle de facturation Azure Files, notamment la façon d’optimiser les partages de fichiers Azure pour atteindre les coûts les plus bas possibles et comment comparer Azure Files aux autres offres de stockage de fichiers en local et dans le cloud.

Pour plus d’informations sur la tarification d’Azure Files, consultez la page de tarification d’Azure Files.

S’applique à

Type de partage de fichiers SMB NFS
Partages de fichiers Standard (GPv2), LRS/ZRS Yes No
Partages de fichiers Standard (GPv2), GRS/GZRS Yes No
Partages de fichiers Premium (FileStorage), LRS/ZRS Yes Yes

Unités de stockage

Azure Files utilise des unités de mesure binaires pour représenter la capacité de stockage : Kio, Mio, Gio et Tio. Votre système d’exploitation peut utiliser ou non la même unité de mesure ou le même système de comptage.

Windows

Le système d’exploitation Windows et Azure Files mesurent la capacité de stockage à l’aide du système de comptage binaire, mais il existe une différence lors de l’étiquetage des unités. Azure Files étiquète sa capacité de stockage avec des unités de mesure binaires, tandis que Windows étiquète sa capacité de stockage en unités de mesure décimales. Quand Windows rapporte la capacité de stockage, il ne la convertit pas du système binaire au système décimal.

Acronyme Définition Unité Windows affiche comme
Kio 1 024 octets kibioctet Ko (kilo-octet)
Mio 1 024 Kio (1 048 576 octets) mébioctet Mo (méga-octet)
Gio 1 024 Mio (1 073 741 824 octets) gibioctet Go (giga-octet)
Tio 1 024 Gio (1 099 511 627 776 octets) tébioctet To (téra-octet)

macOS

Découvrez comment iOS et macOS rapportent la capacité de stockage sur le site web d’Apple pour déterminer le système de comptage utilisé.

Linux

Un autre système de comptage peut être utilisé par chaque système d’exploitation ou chaque composant logiciel. Consultez leur documentation pour déterminer comment ils rapportent la capacité de stockage.

Capacité de réserve

Azure Files prend en charge les réservations de capacité de stockage, ce qui vous permet d’obtenir une remise sur le stockage en prévalidant l’utilisation du stockage. Vous devez envisager d’acheter des instances réservées pour toute charge de travail de production, ou pour les charges de travail de développement/test avec des empreintes homogènes. Lorsque vous achetez une capacité réservée, votre réservation doit spécifier les dimensions suivantes :

  • Taille de la capacité : les réservations de capacité peuvent être pour 10 Tio ou 100 Tio, avec des remises plus significatives pour l’achat d’une réservation de capacité supérieure. Vous pouvez acheter plusieurs réservations, y compris des réservations de différentes tailles de capacité pour répondre à vos besoins en matière de charge de travail. Par exemple, si votre déploiement de production contient 120 Tio de partages de fichiers, vous pouvez acheter une réservation de 100 Tio réservation et deux réservations de 10 Tio pour répondre aux besoins de capacité totaux.
  • Durée : les réservations peuvent être achetées pour une période d’un ou trois ans, avec des remises plus importantes pour l’achat d’une durée de réservation plus longue.
  • Niveau : le niveau d’Azure Files pour la réservation de capacité. Les réservations pour Azure Files sont actuellement disponibles pour les niveaux d’accès Premium, Chaud et Froid.
  • Emplacement : la région Azure pour la réservation de capacité. Les réservations de capacité sont disponibles pour un sous-ensemble de régions Azure.
  • Redondance : la redondance de stockage pour la réservation de capacité. Les réservations sont prises en charge pour toutes les redondances qu’Azure Files prend en charge, notamment LRS, ZRS, GRS et GZRS.

Une fois que vous avez acheté une réservation de capacité, celle-ci est automatiquement consommée par votre utilisation du stockage existante. Si vous utilisez davantage de stockage que ce que vous avez réservé, vous payez le tarif pour le solde non couvert par la réservation de capacité. Les frais relatifs aux opérations, à la bande passante, au transfert de données et au stockage de métadonnées ne sont pas inclus dans la réservation.

Pour plus d’informations sur l’achat de réservations de stockage, consultez Optimiser les coûts d’Azure Files avec la capacité de réserve.

Modèle provisionné

Azure Files utilise un modèle provisionné pour les partages de fichiers Premium. Dans un modèle provisionné, vous spécifiez de manière proactive au service Azure Files vos besoins en matière de stockage au lieu de payer en fonction de votre utilisation. Cela est comparable à un achat de matériel en local. En effet, lorsque vous provisionnez un partage de fichiers Azure avec une certaine quantité de stockage, vous payez ce stockage indépendamment de l’utilisation que vous en faites, à l’instar du support physique, que vous payez directement et pas uniquement lorsque vous commencez à l’utiliser. En revanche, contrairement à un support physique local, les partages de fichiers provisionnés peuvent être rapidement mis à l’échelle en fonction de vos caractéristiques de stockage et de performances d’e/s.

La taille provisionnée du partage de fichiers peut être augmentée à tout moment, mais elle ne peut être réduite qu’au bout des 24 heures suivant la dernière augmentation. À l’issue des 24 heures sans augmentation de quota, vous pouvez diminuer le quota du partage autant de fois que vous le souhaitez, jusqu’à ce que vous l’augmentiez à nouveau. Les modifications de mise à l’échelle IOPS/débit prennent effet quelques minutes après le changement de taille provisionnée.

Il est possible de diminuer la taille de votre partage provisionné en dessous de votre Gio utilisé. Si vous faites cela, vous ne perdez pas les données, mais vous êtes toujours facturé pour la taille utilisée et recevez les performances (IOPS de base, débit et IOPS en rafale) du partage provisionné, pas de la taille utilisée.

Méthode d’approvisionnement

Lorsque vous provisionnez un partage de fichiers Premium, vous spécifiez le nombre de Gio requis par votre charge de travail. Chaque Gio que vous provisionnez vous donne droit à des IOPS et un débit supplémentaires à un taux fixe. En plus des IOPS de base qui vous sont garanties, chaque partage de fichiers Premium prend en charge le bursting sur la base du meilleur effort. Les formules pour les IOPS et le débit sont les suivantes :

Élément Valeur
Taille minimale d'un partage de fichiers 100 Gio
Unité de provisionnement 1 Gio
Formule IOPS de référence MIN(3000 + 1 * ProvisionedGiB, 100000)
Limite de rafale MIN(MAX(10000, 3 * ProvisionedGiB), 100000)
Lister les crédits (BurstLimit - BaselineIOPS) * 3600
Débit (entrée + sortie) 100 + CEILING(0.04 * ProvisionedGiB) + CEILING(0.06 * ProvisionedGiB)

Le tableau suivant illustre quelques exemples de ces formules pour les tailles de partage provisionné :

Capacité (Gio) IOPS de base IOPS en rafale Lister les crédits Débit (entrée + sortie) (Mio/s)
100 3 100 Jusqu’à 10 000 24 840 000 110
500 3 500 Jusqu’à 10 000 23 400 000 150
1 024 4 024 Jusqu’à 10 000 21 513 600 203
5 120 8 120 Jusqu’à 15 360 26 064 000 613
10 240 13 240 Jusqu’à 30 720 62 928 000 1 125
33 792 36 792 Jusqu’à 100 000 227 548 800 3 480
51 200 54 200 Jusqu’à 100 000 164 880 000 5 220
102 400 100 000 Jusqu’à 100 000 0 10 340

Les performances réelles des partages de fichiers sont soumises aux limites du réseau des machines, à la bande passante réseau disponible, aux tailles d’e/s, au parallélisme, entre autres nombreux facteurs. Par exemple, sur la base d’un test interne avec des tailles d’e/s en lecture/écriture de 8 Kio, une seule machine virtuelle Windows sans SMB Multichannel activé, F16s_v2 standard, connectée au partage de fichiers Premium sur SMB pourrait atteindre 20 000 e/s par seconde en écriture et 15 000 e/s par seconde. Avec les tailles d’e/s en lecture/écriture de 512 Mio, la même machine virtuelle peut atteindre 1,1 Gio/s en sortie et 370 Mio/s de débit d’entrée. Le même client peut atteindre des performances ~3x supérieures si SMB Multichannel est activé sur les partages Premium. Pour obtenir une mise à l’échelle des performances maximales, activez SMB Multichannel et répartissez la charge entre plusieurs machines virtuelles. Reportez-vous à Performances de SMB Multichannel et au Guide de dépannage pour certains problèmes de performances courants et leurs solutions de contournement.

Mode en rafales

Si votre charge de travail a besoin de performances supplémentaires pour répondre aux pics de demande, votre partage peut utiliser des crédits de rafale pour atteindre la limite d’IOPS de la ligne de base du partage pour offrir les performances de partage dont il a besoin pour répondre à la demande. Les partages de fichiers Premium peuvent prévoir des rafales de leurs IOPS jusqu’à 4 000 ou jusqu’à multiplier leur nombre par trois, selon la valeur la plus élevée. Ce mode en rafales est automatisé et fonctionne selon un système de crédits. L'éclatement fonctionne sur la base du meilleur effort et la limite d'éclatement n'est pas une garantie.

Des crédits s’accumulent dans un compartiment à rafales chaque fois que le trafic de votre partage de fichiers se trouve en dessous des IOPS de base. Par exemple, un partage de 100 Gio dispose de 500 IOPS de base. Si le trafic réel sur le partage est de 100 IOPS pour un intervalle spécifique de 1 seconde, les 400 IOPS inutilisées sont créditées dans un compartiment à rafales. De même, un partage inactif de 1 Tio accumule du crédit de rafale à 1 424 IOPS. Ces crédits sont ensuite utilisés lorsque des opérations dépassent les IOPS de base.

Chaque fois qu’un partage dépasse les IOPS de base et qu’il dispose de crédits dans un compartiment à rafales, il est augmenté par rafales pour atteindre le taux de rafales maximal autorisé. Les actions peuvent continuer à éclater tant qu'il reste des crédits, mais cela dépend du nombre de crédits d'éclatement accumulés. Chaque e/s située au-delà des IOPS de base consomme un crédit ; une fois que tous les crédits sont consommés, le partage retourne aux IOPS de base.

Les crédits de partage présentent trois états :

  • En hausse, lorsque le partage de fichiers utilise un nombre inférieur à celui des IOPS de base.
  • En baisse, lorsque le partage de fichiers utilise plus que les IOPS de la ligne de base et en mode de rafale.
  • Constant, lorsque le partage de fichiers utilise exactement les IOPS de la ligne de base, il n’y a aucun crédit accumulé ou utilisé.

Au départ, les nouveaux partages de fichiers se voient attribuer un nombre total de crédits dans leur compartiment à rafales. Les crédits de rafale ne seront pas augmentés si les IOPS du partage chutent en dessous des IOPS de base, en raison de la limitation par le serveur.

Modèle avec paiement à l’utilisation

Azure Files utilise un modèle avec paiement à l’utilisation pour les partages de fichiers standard. Dans un modèle avec paiement à l’utilisation, le montant que vous payez est déterminé par la quantité que vous utilisez réellement, plutôt que par un montant provisionné. À un niveau élevé, vous payez un coût pour la quantité de données logiques stockées, puis un jeu de transactions supplémentaire en fonction de l’utilisation que vous faites de ces données. Un modèle de paiement à l’utilisation peut être intéressant financièrement, car vous n’avez pas besoin de surprovisionner pour prendre en compte de futures augmentations ou exigences en matière de performances, ni de déprovisionner si votre charge de travail ou empreinte de données change au fil du temps. En revanche, un modèle de paiement à l’utilisation peut être difficile à budgétiser, car il dépend de la consommation de l’utilisateur final.

Différences entre les niveaux standard

Lorsque vous créez un partage de fichiers standard, vous choisissez entre les niveaux Optimisé pour les transactions, Chaud et Froid. Tous trois sont stockés exactement sur le même matériel de stockage standard. La principale différence entre ces trois niveaux réside dans les tarifs de stockage des données au repos, qui sont inférieurs dans les niveaux les plus froids, et dans les tarifs des transactions, qui sont plus élevés dans les niveaux les plus froids. La procédure est la suivante :

  • Le niveau Optimisé pour les transactions, comme son nom l’indique, optimise le tarif pour les charges riches en transactions. Si c’est à ce niveau que le tarif de stockage au repos des données est le plus élevé, le tarif des transactions y est le plus faible.
  • Le niveau Chaud est destiné aux charges de travail actives qui ne portent pas sur un grand nombre de transactions. Si leur tarif de stockage au repos des données est légèrement inférieur, il est légèrement plus élevé qu’au niveau Optimisé pour les transactions en ce qui concerne les transactions. Il s’agit en quelque sorte d’un niveau intermédiaire entre les niveaux Optimisé pour les transactions et Froid.
  • Le niveau Froid optimise le tarif pour les charges de travail dont l’activité est limitée, offrant ainsi le tarif de stockage au repos des données le plus bas, mais le tarif le plus élevée pour ce qui est des transactions.

Si vous placez une charge de travail rarement sollicitée dans le niveau Optimisé pour les transactions, vous ne payez presque rien pour les quelques fois par mois où vous effectuez des transactions sur votre partage, mais vous payez un montant élevé pour le stockage de données. Si vous déplacez ce partage de fichiers vers le niveau Froid, vos coûts de transaction restent très faibles, tout simplement parce que les transactions que vous effectuez sur cette charge de travail sont rares, mais le coût du stockage de données est bien moins élevé. Le choix du niveau approprié pour votre utilisation vous permet de réduire considérablement vos coûts.

De même, si vous placez une charge de travail très sollicitée dans le niveau Froid, vous payez des coûts de transaction bien plus élevés mais des coûts de stockage de données plus faibles. Cela peut conduire à une situation dans laquelle l’augmentation des coûts due à l’augmentation des coûts de transaction dépasse les économies réalisées grâce au faible coût du stockage, et vous finissez par payer plus avec le niveau Froid que ce que vous auriez payé avec le niveau Optimisé pour les transactions. Pour certains niveaux d’utilisation, le niveau Froid peut se révéler plus coûteux que le niveau Optimisé pour les transactions, le niveau Chaud restant le plus économique.

C’est votre charge de travail et votre niveau d’activité qui déterminent le niveau le plus économique pour votre partage de fichiers standard. En pratique, la meilleure façon de choisir le niveau le plus intéressant consiste à examiner la consommation de ressources réelle du partage (données stockées, transactions d’écriture, etc.).

Taille logique et taille physique

Les frais de capacité de données au repos pour Azure Files sont facturés en fonction de la taille logique, souvent appelée « taille » ou « longueur du contenu », du fichier. La taille logique du fichier est différente de la taille physique du fichier sur le disque, souvent appelée « taille sur le disque » ou « taille utilisée ». La taille physique du fichier peut être grande ou plus petite que la taille logique du fichier.

Qu’est-ce que les transactions ?

Les transactions sont des opérations ou des requêtes sur Azure Files pour charger, télécharger ou manipuler d’une autre manière le contenu du partage de fichiers. Chaque action effectuée sur un partage de fichiers se traduit par une ou plusieurs transactions. Sur les partages standard qui utilisent le modèle de facturation avec paiement à l’utilisation, cela se traduit par des coûts de transaction.

Il existe cinq catégories de transactions de base : écriture, liste , lecture, autre et suppression. Toutes les opérations effectuées par le biais de l’API REST ou de SMB sont classées dans l’une de ces quatre catégories comme suit :

Compartiment de transaction Opérations de gestion Opérations de données
Transactions d’écriture
  • CreateShare
  • SetFileServiceProperties
  • SetShareMetadata
  • SetShareProperties
  • SetShareACL
  • CopyFile
  • Create
  • CreateDirectory
  • CreateFile
  • PutRange
  • PutRangeFromURL
  • SetDirectoryMetadata
  • SetFileMetadata
  • SetFileProperties
  • SetInfo
  • Write
  • PutFilePermission
Transactions de liste
  • ListShares
  • ListFileRanges
  • ListFiles
  • ListHandles
Transactions de lecture
  • GetFileServiceProperties
  • GetShareAcl
  • GetShareMetadata
  • GetShareProperties
  • GetShareStats
  • FilePreflightRequest
  • GetDirectoryMetadata
  • GetDirectoryProperties
  • GetFile
  • GetFileCopyInformation
  • GetFileMetadata
  • GetFileProperties
  • QueryDirectory
  • QueryInfo
  • Read
  • GetFilePermission
Autres transactions
  • AbortCopyFile
  • Cancel
  • ChangeNotify
  • Close
  • Echo
  • Ioctl
  • Lock
  • Logoff
  • Negotiate
  • OplockBreak
  • SessionSetup
  • TreeConnect
  • TreeDisconnect
  • CloseHandles
  • AcquireFileLease
  • BreakFileLease
  • ChangeFileLease
  • ReleaseFileLease
Transactions de suppression
  • DeleteShare
  • ClearRange
  • DeleteDirectory
  • DeleteFile

Remarque

NFS 4.1 est disponible uniquement pour les partages de fichiers Premium, qui utilisent le modèle de facturation provisionné. Les transactions n’affectent pas la facturation pour les partages de fichiers Premium.

Services à valeur ajoutée

Azure File Sync

Si vous envisagez d’utiliser Azure File Sync, tenez compte des éléments suivants lors de l’évaluation des coûts :

Frais liés au serveur

Pour chaque serveur que vous avez connecté à un groupe de synchronisation, des frais supplémentaires de 5 USD sont facturés. Ces frais sont indépendants du nombre de points de terminaison du serveur. Par exemple, si vous avez un serveur qui contient trois points de terminaison différents, les frais encourus ne seront que de 5 USD. Un serveur de synchronisation est gratuit par service de synchronisation de stockage.

Coût des données

Le coût des données au repos dépend du niveau de facturation que vous choisissez. Il s’agit du coût de stockage des données dans le partage de fichiers Azure dans le cloud, y compris le stockage des instantanés.

Coût des analyses d’énumération du cloud

Azure File Sync énumère le partage de fichiers Azure dans le cloud une fois par jour pour découvrir les modifications qui ont été apportées directement au partage afin qu’elles puissent être synchronisées avec les points de terminaison de serveur. Cette analyse génère des transactions qui sont facturées au compte de stockage à raison de deux transactions LIST par répertoire et par jour. Vous pouvez entrer ce chiffre dans la calculatrice de prix pour estimer le coût de l’analyse.

Conseil

Si vous ne savez pas combien de dossiers vous avez, consultez l’outil TreeSize de JAM Software GmbH.

Coûts d’attrition et de hiérarchisation

Lorsque les fichiers sont modifiés sur les points de terminaison du serveur, les modifications sont chargées sur le partage du cloud, ce qui génère des transactions. Lorsque la hiérarchisation cloud est activée, des transactions supplémentaires sont générées pour la gestion des fichiers hiérarchisés, y compris les E/S qui se produisent sur les fichiers hiérarchisés, en plus des coûts de sortie. La quantité et le type de transactions sont difficiles à prédire en raison de l’attrition et de l’efficacité du cache, mais vous pouvez utiliser vos modèles de transaction précédents pour prédire les coûts futurs si vous disposez d’un seul partage de fichiers dans votre compte de stockage. Pour plus d’informations sur la façon d’afficher les transactions précédentes, consultez Choix d’un niveau de facturation.

Choix d’un niveau de facturation

Pour les clients d’Azure File Sync, nous recommandons de choisir des partages de fichiers standard plutôt que des partages de fichiers premium. En effet, grâce à Azure File Sync, les clients bénéficient de la faible latence locale qu’ils ont toujours eue, de sorte que les performances supérieures fournies par les partages de fichiers premium ne sont pas nécessaires. Lors de la migration initiale vers Azure Files via Azure File Sync, nous recommandons le niveau Transaction optimisée en raison du grand nombre de transactions effectuées pendant la migration. Une fois la migration terminée, vous pouvez intégrer vos transactions précédentes dans la calculatrice de prix pour déterminer le niveau le plus adapté à votre charge de travail.

Pour voir les transactions précédentes :

  1. Accédez à votre compte de stockage et sélectionnez Métriques dans la barre de navigation de gauche.
  2. Sélectionnez Étendue comme nom de compte de stockage, Espace de noms de métrique pour « Fichier », Métrique pour « Transactions » et Agrégation pour « Somme ».
  3. Sélectionnez Appliquer le fractionnement.
  4. Sélectionnez Valeurs pour « Nom d’API ». Sélectionnez les valeurs souhaitées pour Limite et Tri.
  5. Sélectionnez la période de temps de votre choix.

Remarque

Veillez à afficher les transactions sur une période donnée pour avoir une meilleure idée du nombre moyen de transactions. Assurez-vous que la période choisie ne chevauche pas l’approvisionnement initial. Multipliez le nombre moyen de transactions pendant cette période pour obtenir une estimation du nombre de transactions pour un mois entier.

Liste de contrôle pour la comparaison du stockage de fichiers

Pour évaluer correctement le coût d’Azure Files par rapport aux autres options de stockage de fichiers, posez-vous les questions suivantes :

  • Comment payez-vous pour le stockage, les E/S par seconde et la bande passante ?
    Avec Azure Files, le modèle de facturation que vous utilisez varie selon que vous déployez des partages de fichiers Premium ou standard. La plupart des solutions cloud ont des modèles qui s’alignent sur les principes de stockage approvisionné (prix déterminé à l’avance, simple) ou du stockage avec paiement à l’utilisation (payez uniquement pour ce que vous utilisez). Un intérêt particulier des modèles approvisionnés est la taille minimale de partage configurée, l’unité d’approvisionnement et la possibilité d’augmenter et de diminuer l’approvisionnement.

  • Comment assurer la résilience et la redondance du stockage ?
    Avec Azure Files, la résilience et la redondance de stockage sont intégrées à l’offre de produit. Tous les niveaux et degrés de redondance garantissent que les données sont hautement disponibles et qu’au moins trois copies de vos données sont accessibles. Si vous envisagez d’autres options de stockage de fichiers, déterminez si la résilience du stockage et la redondance sont intégrées ou si vous devez les assembler vous-même.

  • Que devez-vous gérer ?
    Avec Azure Files, l’unité de gestion de base est un compte de stockage. D’autres solutions peuvent nécessiter une gestion supplémentaire, comme des mises à jour du système d’exploitation ou la gestion des ressources virtuelles (machines virtuelles, disques, adresses IP réseau, etc.).

  • Quels sont les coûts de sauvegarde ?
    Avec Azure Files, l’intégration de la sauvegarde Azure est facilement activée et le stockage de sauvegarde est facturé dans le cadre du partage des coûts (les sauvegardes sont stockées en tant qu’instantanés différentiels). D’autres solutions peuvent nécessiter des licences pour les logiciels de sauvegarde et des coûts de stockage de sauvegarde supplémentaires.

Voir aussi